Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La communion sur la langue

Le quotidien catholique polonais Nasz Dziennik a publié dans son édition du week-end dernier une lettre ouverte, signée par plus de 60 médecins, adressée aux « évêques, prêtres, et frères et sœurs dans la foi de l’Eglise catholique », soulignant qu’en temps d’épidémie la façon traditionnelle de communier est bien plus sûre que la communion dans la main.

« Nous sommes préoccupés par le fait qu’au cours des derniers mois des prêtres ont encouragé (et même ordonné dans certaines paroisses) à recevoir la communion dans la main comme méthode plus hygiénique censée protéger les fidèles du SRAS-CoV-2. Nous ne savons pas sur quelle base, en particulier sur quelle recherche scientifique, une telle thèse a été construite, ou quels postulats médicaux le confirment. Nous pensons, du point de vue médical, que l’on ne peut pas considérer la communion dans la main comme une méthode beaucoup plus sûre que la communion par voie orale. »

Ils soulignent que les mains sont le « point de contact » entre les corps humains et leur environnement. De nombreux experts ont souligné l'existence de plusieurs micro-organismes pouvant inclure des agents pathogènes sur les mains, et ont répertorié à la fois les germes et leurs fâcheux effets sur le corps humain. « Même si nous répandons du désinfectant sur nos mains avant d'entrer dans l'église, nous devons nous rappeler que pendant la messe, elles touchent des choses ou des endroits que nous n'avons pas désinfectés : bancs, vêtements, lunettes, cheveux et même argent (foyer de nombreux germes) » de la quête.

Les médecins ajoutent :

« Du point de vue épidémiologique, nous devons mettre en garde sur le fait que la position debout encourage également la propagation de l'infection car elle rend le prêtre et le communiant plus vulnérables à l'infection mutuelle. » L’un peut en effet infecter l’autre, qui sont sur le même plan, avec des gouttelettes en suspension dans l'air passant d'une bouche ou d'un nez à l'autre, ou même par les yeux. Par conséquent, il est souhaitable que les communiants reçoivent la communion aussi loin que possible du visage du prêtre, autrement dit en étant à genoux.

« Il faut dire, du point de vue médical, que donner la Sainte Communion directement dans la bouche et à genoux est une méthode décidément plus sûre et plus appropriée que de recevoir la Sainte Communion dans la main et debout. Soucieux de la santé des fidèles, nous souhaitons lancer un appel vigoureux à l’épiscopat polonais, aux évêques et à tous les prêtres, pour un retour rapide à l’administration du Corps du Christ sur la langue aux fidèles à genoux.

Les trois premiers signataires du document sont des pathologistes de l'Université de médecine de Białystock : le Dr Marek Baltaziak, le Dr Maria Elżbieta Sobaniec-Łotowska et le Dr Stanisław Sulkowski.

Le mois dernier, 17 médecins allemands avaient rédigé un texte similaire, mais confidentiel, à destination de la conférence des évêques allemands qui allaient tenir leur assemblée annuelle. L'intérêt du texte polonais est qu'il est publié in extenso, dans un quotidien catholique, et dans un pays où les évêques ne sont pas a priori hostiles à la communion sur la langue...

On a vu aussi cela ces derniers jours sur les routes polonaises (avec l'adresse d'un beau site internet "Corps du Christ") : Arrêtez la Sainte Communion dans la main !

image.png

Commentaires

  • Ce machin covid a aussi son bon côté : réveiller, susciter, dévoiler... Tout concours au bien de ceux qui aiment Dieu. Vienne Ton Règne, Seigneur !

  • Tout cela devrait nous réjouir, ou au moins nous donner des raisons d'espérer ; moi, ça me désole : dans tous les domaines (gouvernement, immigration, mœurs, enseignement, libertés, santé, avortement, religion, etc : je cite en vrac...), la France, autrefois lumière des nations, est devenu l'un des leaders mondiaux de la connerie à plein tube.
    Si j'étais plus jeune, j'irais faire plombier en Pologne.

  • C’est une grande source d’inquiétude pour moi. Jusqu’ici la communion dans la main ne prenait pas en Pologne. Même dans les paroisses les plus progressistes, elle restait exceptionnelle. Je pense que les gens avaient honte devant les autres de montrer moins de respect au corps du Christ. Maintenant on donne le choix en l’organisant ... L’Eglise polonaise s’est tiré une balle dans le pied. Il n’y aura pas de retour en arrière.

Écrire un commentaire

Optionnel