Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un don américain pour les chrétiens d’Irak

Le Département d’Etat américain a donné jeudi près de 2,5 millions de dollars à une organisation chaldéenne, l’Association caritative d’Ankawa, pour venir en aide aux chrétiens de Mossoul et de la plaine de Ninive qui avaient fui l’Etat islamique et s’étaient réfugiés en pays kurde.

La cérémonie formalisant le don a eu lieu en l’église Saint-Joseph d’Ankawa, le faubourg d’Erbil où s’étaient massés nombre de réfugiés (il y a encore 2.500 familles), en présence de Mgr Bachar Warda, l’archevêque chaldéen d’Erbil, et du consul général des Etats-Unis, Rob Waller.

Ce don fait suite à la rencontre entre Mgr Warda et l'ambassadeur des Etats-Unis en Irak, Matthew Toller, à Erbil il y a quelques semaines. Celui-ci avait indiqué qu'une partie des 204 millions de dollars dédiés au soutien de l'Irak serait réservée à l'association d’Ankawa.

Le 11 décembre 2018, Mgr Warda avait participé à la Maison Blanche à la cérémonie durant laquelle Donald Trump avait signé l'Iraq and Syria Genocide Relief and Accountability Act of 2018, loi qui qualifie de génocide la série de crimes perpétrés au cours de ces dernières années par des groupes jihadistes à l’encontre de chrétiens et de yézidis en Irak et en Syrie, engageant l’administration à fournir une assistance humanitaire à des groupes de victimes des violences et à poursuivre les responsables et les exécuteurs matériels des faits.

On est vraiment très loin du temps où George W. Bush arrivant en Irak pour fêter sa victoire faisait la liste des communautés irakiennes qu’il avait « sauvées » sans citer les chrétiens…

Commentaires

  • Bonne nouvelle pour eux et aussi excellente nouvelle du jour pour la vie aux USA puisque Trump a nommé Amy Coney Barett à la Cour suprême.

  • Philippe,
    Je le pense aussi.
    Si la politique moyen-orientale de Trump n'était pas aussi désastreuse, je m'en réjouirais encore plus.

  • ne nous réjouissons pas trop vite : elle n'est que proposée et sa nomination ne sera effective que quand elle aura été confirmée par le sénat
    celui-ci est tenu par les républicains, mais il y aurait déjà eu deux défections dans leurs rangs; tout dépend donc maintenant des calculs électoraux des sénateurs républicains

  • Minuscule compensation en comparaison des milliards que les USA ont dépensé à financer et armer les terroristes islamiques qui ravageaient la Syrie et l'Irak.

  • Trump n'est pas le déclencheur de cette horrible guerre. Par ailleurs personne ne s'est jamais vraiment préoccupée du sort des chrétiens d'orient.
    Le fait que Trump y pense est en soi un mérite. La Hongrie aussi y pense de temps. Dans cet océan d'indifférence, c'est un bon point.

  • Trump n'est pas le déclencheur de cette horrible guerre. Par ailleurs personne ne s'est jamais vraiment préoccupée du sort des chrétiens d'orient.
    Le fait que Trump y pense est en soi un mérite. La Hongrie aussi y pense de temps. Dans cet océan d'indifférence, c'est un bon point.

  • Trump n'est pas le déclencheur de cette horrible guerre. Par ailleurs personne ne s'est jamais vraiment préoccupée du sort des chrétiens d'orient.
    Le fait que Trump y pense est en soi un mérite. La Hongrie aussi y pense de temps. Dans cet océan d'indifférence, c'est un bon point.

  • Trump n'est pas le déclencheur de cette horrible guerre. Par ailleurs personne ne s'est jamais vraiment préoccupée du sort des chrétiens d'orient.
    Le fait que Trump y pense est en soi un mérite. La Hongrie aussi y pense de temps. Dans cet océan d'indifférence, c'est un bon point.

  • il serait temps de faire le point sur cette guerre abominable, manifestement déclenchée par des puissances d'argent, dans laquelle les "fake news" d'origine gouvernementale américaine ont joué un grand role, et dont un des buts était l'assassinat de Saddam Hussein, coupable de patriotisme, et à laquelle la France eut l'honneur de refuser de participer
    je me pose dès le début une question : les Américains mirent à la tête de leurs troupe un général chrétien oriental d'origine; était-ce par bêtise, ou pour faire passer les chrétiens locaux pour des traitres aux yeux de leurs compatriotes musulmans ?

Écrire un commentaire

Optionnel