Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Bangladesh

tangail-woman-1-1600166187274.jpg

Au matin du 16 septembre des agents de l’office des forêts du Bangladesh ont fait irruption dans la forêt de Modhupur à Pgamari de Tangail, un village tribal d’une vingtaine de familles d’ethnie Garo, catholiques, et ont détruit 500 bananiers qui sont leur principale source de revenus.

Les Garo ont organisé une manifestation, demandant la démission du directeur régional des forêts. Mais il est évident que la destruction des bananiers vise à les faire partir de cet endroit, ce que les autorités cherchent depuis 1962, quand ce qui était alors le Pakistan a fait de la forêt de Modhupur un « parc national ». Les Garo ont toujours résisté et ne veulent pas partir, parce qu’ils ont toujours vécu là, et qu’en outre ils prennent soin de la forêt.

« Nous sommes inquiets à propos des catholiques de Pagmari, dit le P. Somir Peter D'Rozario, vicaire de la paroisse. Cet incident doit recevoir une réponse appropriée, de sorte que les fidèles de cette paroisse puissent vivre en paix. »

L’office des forêts se contente de répondre que les plantations illégales de bananiers sur les territoires de l’Etat doivent être détruites, et que les planteurs doivent être expulsés…

Écrire un commentaire

Optionnel