Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un ultime sursaut ?

La Cour de cassation refuse le statut de mère à une personne qui est biologiquement le père de l’enfant. C’est scandaleux, c’est abject, dit l’avocat du père-mère, dénonçant les termes « biologisants » de la Cour de cassation.

L’homme qui se dit mère de l’enfant avait obtenu de la cour d’appel de Montpellier le statut, qui n’existe pas, de « parent biologique », mais la Cour de cassation a rejeté cette invention et a annulé tout l’arrêt sauf le refus du statut de mère. L’affaire est renvoyée devant la cour d’appel de Toulouse.

A priori la Cour de cassation ne fait que reconnaître l’évidence. Malheureusement il n’y a plus d’évidence. Car cet homme a été officiellement reconnu comme femme par l’état civil en 2011, trois ans avant d’être le père de l’enfant… Ubu siège aussi à l’état civil.

Commentaires

  • Ce genre de revendication aurait conduit son auteur à l'asile il y a encore cinquante ans, et pour un bon bout de temps. Je ne sais pas ce que les pensionnaires des hôpitaux de Saint-Maurice (ex Charenton) ou de Sainte-Anne ont dans la tête, mais, à leur place, je lancerais une pétition réclamant le droit d'aller et venir librement, arguant du fait que les vrais dingues sont dehors, à commencer par le premier magistrat de France, qui ne semble avoir été élu que pour transformer notre beau pays en un asile à ciel ouvert (quoique cette dernière locution adverbiale soit de plus en plus fausse).

  • Excellent dessin, pour une fois, sur E&R :
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/IMG/jpg/Meme-humour-blanche-neige-2020.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel