Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Reconquête N° 370

Capture d’écran 2020-09-15 à 15.27.36.png

Capture d’écran 2020-09-15 à 15.25.29.png

Commentaires

  • Pour Beyrouth, désigner des responsables, c'est bien mais c'était plutôt facile.
    Il semble que désigner les coupables même potentiels ne soient pas à l'ordre du jour.
    En attendant, aidons les victimes !

  • puis-je savoir ce qui vous conduit à faire du général Aoun le responsable de l'explosion de Beyrouth ?
    j'ai surtout remarqué qu'il était le seul à chercher à comprendre ce qui s'est passé
    l'explosif qui a détruit Beyrouth est extrémement stable et a besoin d'un détonateur; nous savons qu'il y a eu deux explosions; c'est vraisemblablement la première qui a servi de détonateur, or elle semble n'intéresser personne
    le général Aoun a cherché à avoir des renseignements sur cette première explosion, mais sa demande ne suscite aucun écho
    qui serait gêné de lui répondre ?
    cette explosion sert manifestement un tas de gens, et pas des plus recommandables, et peut aboutir à terme, par fuite des chrétiens déjà minoritaires, à faire du Liban, ce gêneur, un pays musulman comme les autres

  • En septembre 2018, lors de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a montré du doigt sur une photographie satellite l'entrepôt qui a explosé en août 2020, détruisant le port de Beyrouth, faisant plusieurs centaines de morts et délogeant au moins 300 000 personnes :
    https://fr.timesofisrael.com/discours-integral-de-netanyahu-devant-la-73e-assemblee-generale-de-lonu/
    L'explosion a produit un champignon caractéristique d'un missile comportant une tête nucléaire tactique :
    https://www.pauljorion.com/blog/2020/08/04/explosion-a-beyrouth-lavis-des-specialistes/

  • Une simple mesure de la radioactivité résiduelle sur la zone de l'explosion donnerait une réponse à la question. S'il n'y a pas de radioactivité, la première explosion, c'est un explosif conventionnel. Je doute que les israéliens aient pris le risque de signer l'attentat, mais on ne sait jamais, dans l'euphorie qui est la leur en ce moment....

  • trés justement, il est manifeste que cette réponse est susceptible de gêner et qu'aucun protagoniste ne veut risquer de gêner un voisin
    à ma connaissance, le général Aoun est le seul à l'avoir posée, sans succés bien sur
    on voit bien que c'est un homme du peuple mal éduqué

  • L’enquête conclura que le nitrate d’ammonium a explosé tout seul.
    Après AZF, on n'est plus à une baliverne près...
    Une cigarette a mis le feu à ND de Paris.
    Une chauve-souris a contaminé la terre entière avec un virus.
    Un archiduc assassiné avait déclenché une guerre mondiale.
    Il n'y a aucun problème et probablement que pour RECONQUÊTE non plus !

  • l'enquête pourra difficilement démontrer que le nitrate d'ammonium a explosé tout seul, puisqu'il est connu pour être trés stable; je pense plutôt qu'elle n'aura pas lieu
    l'explosion d'AZF n'était qu'un petit accident
    nous avons eu en France, en 1947, l'explosion de Brest, qui ressemblait beaucoup à celle de Beyrouth, mais personne, à ma connaissance, ne s'est donné le ridicule d'accuser Vincent Auriol d'en être responsable

Écrire un commentaire

Optionnel