Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faire parler les statistiques

Screenshot_2020-08-12 Coronavirus, clamoroso aumento di nuovi casi in Sicilia a causa degli sbarchi dei migranti solo oggi [...].png

Ceci est le graphique destiné à plonger les Siciliens dans la peur panique. Avec le titre qui va avec :

Coronavirus, augmentation spectaculaire de nouveaux cas en Sicile en raison des débarquements de migrants : 89 cas positifs dans la seule journée d’aujourd'hui, il n’y en a pas eu autant depuis le 31 mars.

On oublie seulement de préciser que le 31 mars TOUTES les personnes « positives » étaient dépistées parce qu’elles avaient de graves symptômes, et qu’elles étaient TOUTES hospitalisées, alors que celles d’hier n’avaient AUCUN symptôme et que AUCUNE n’a été hospitalisée (puisqu’il y avait hier un hospitalisé de moins que la veille, en tout… 44).

En bref le 31 mars on découvrait 89 malades du coronavirus. Le 11 août on découvrait 89 porteurs du virus (dont 71 « migrants »…) n’ayant aucune maladie (car il est évident qu’après une épidémie, si on fait des tests systématiques on trouve des gens qui ont été en contacts avec le virus).

Mais c’est déjà il y a quelques jours que, vu la recrudescence des « cas » (consécutive à l’augmentation continue du nombre de tests), le gouverneur de Sicile a menacé de reconfiner toute l’île si les gens ne respectaient pas les consignes à la lettre…

Non seulement c’est le docteur Knock qui est au pouvoir, mais le docteur Knock n’aurait jamais rêvé que ses fantasmes puissent servir à terroriser des peuples entiers.

Commentaires

  • Sachant que les meilleurs tests PCR donnent entre 20 et 30 % de faux positifs, vous avez l'explication de cette 'recrudescence' bidon. Le corps médical est complice de cette gigantesque manipulation, quand il accepte d'indiquer dans les causes de décès "covid-19" alors qu'il n'en sait rien. Et ceci dans tous les pays et en même temps.
    Le professeur Perronne qui a par ailleurs dénoncé les "erreurs" (parfaitement voulues) du gouvernement donne dans l'hystérie collective en parlant de "pandémie du siècle". Quel imbécile!
    Le corps médical est parmi les plus contaminés par la franc-maçonnerie , d'où avortement, euthanazie, transhumanisme qui passent comme des lettres à la poste (du temps où la poste fonctionnait)

  • Non seulement les PCR et les autres tests mis en circulation ne sont pas d'une grande fiabilité (un autre beau scandale d'ailleurs), mais en plus, ils commencent à tester à tour de bras, dans les pharmacies, dans les labos, sur les places publiques (des bus se déplacent de villes en villes) incitant la population à venir se faire dépister en masse et gratuitement. La SECU propose le test aux femmes enceintes, les médecins l'ajoutent aux bilans sanguins de leurs patients ; sans compter les "cas contacts" (au demeurant en pleine santé) qui se multiplient comme des petits pains. Forcément, à traquer comme ça les gens, on détecte plus de "cas" (asymptomatiques surtout). Cela ne signe en aucune manière une reprise ou une aggravation de l'épidémie (puisque les courbes de mortalité et d'admission à l'hôpital refusent toujours de décoller du zéro).

    Cette gigantesque machinerie de manipulation est atterrante. Et le personnel soignant est très divisé. Il y a ceux qui adhèrent à la propagande, mais il y en a beaucoup d'autres qui sont sidérés, pris comme le reste de la population par ce rouleau compresseur, et qui ne savent pas comment faire pour le stopper.

  • Cette affaire d'un covid 19, que personne n'a jamais vu au microscope, est évidemment un montage pour "baillonner" les gilets jaunes et la CGT, Cela a pleinement réussi sur le moment, les français sont muselés ; terrorisés, sidérés (come voyus le dites si bien...)lobotomisés, bolchevisés, en rang ils font la queue et au besoin prêtent la main à la gestapo, ou au FSB de la république française, comme vous voulez (kif-kif- bourricot, mon z'ami )... mais on aura les conséquences, comme disait Bainville citant la Bible. Ca va plus loin quand le camarade Macroniski dit son attachement à l'Europe de Lisbonne à Vladivostock , formule des russo-bolcheviques et de JMLepenski ( en 2006, ;dans Rivarol). il ne lui reste plus qu'à acheter, avec notre argent, le vaccin russe qui a soudainement rendu muets (un miracle à l'envers ...) tous ceux parmi les maniaques de la vaccination qui prétendaient que les "anti-vax", comme ils disent dans leur langage vulgaire, étaient des complotistes pro-Poutine et pro-Trompe. Voilà au moins un évènement qui a remis les choses à leur juste niveau. L'invraisemblable intervention de l'anti-pape Frachois Prunier en faveur de la dictature verte a aussi remis les pendules à l'heure. Sur (presque ...) tous ces points, je vous suis. Mais je réprouve comme anti-productives toutes les petites guéguèrres de quelques-uns qui feraient mieux de cesser de s'invectiver pour des broutilles donnant ainsi un spectacle pitoyable... soyons sérieux...

  • En France, c'est pour bâillonner les Gilets jaunes, aux Etats-Unis, c'est pour empêcher Trump d'être réélu. Mettons que ça fasse 400 millions de personnes concernées.
    On en a confiné trois milliard cinq cent millions, et on est sûrement plusieurs milliards aujourd'hui à se promener, comme des cons, avec la muselière imposée par l'oligarchie.
    Vous voyez donc que les explications rationnelles d'ordre politique, pour pertinentes qu'elles soient, ne rendent pas témoignage à la vérité. Si vous disiez qu'il s'agit de faire crever dans les six mois les trois quarts de l'humanité avec un vaccin empoisonné, ce serait peut-être excessif, mais au moins, cela correspondrait aux objectifs affichés d'un Bill Gates.

  • La stupéfiante adhésion collective , voire universelle, au port du masque, est un fait d'observation criant, accablant de réalité. Au-delà de toutes les théories qui circulent sur l'explication de ce phénomène qui semble effacer la délimitation nette entre le rêve et la réalité tant la chose est en elle-même hallucinante, celui-ci ne pourra jamais que revêtir la nature d'un signe pour ses témoins, de même que pour son inscription dans l'histoire, qui est déjà chose accomplie.

    Le signe est roi. Il n'est la propriété de personne. Pas même de ceux qui en ont eu l'idée, s'en font les hérauts, les propagateurs passionnés, les serviteurs dociles, ni même de ceux qui poussent des cris de protestation parce qu'il les dérange et qui seraient prêts à le piétiner pour le faire disparaître.

    Mais voilà il est. Son étrange succès, cette puissance à s'imposer et à se répandre ne lui viendrait-il pas de sa nature même de signe plus que de la volonté de pouvoirs humains si occultes ou de grande autorité fussent-ils (sans vouloir les nier)?

    D'abord pourquoi apparaît-il maintenant? Ce qu'il est convenu d'appeler "crise sanitaire", qui est vaste exercice d'ingénierie sociale parce que les moyens techniques sont là et qu'hier ils ne l'étaient pas, nécessitait aussi une action préalable sur le psychisme qui s'est faite subrepticement comme d'habitude lorsqu'une invention de grande portée fait son apparition dans la vie de l'humanité. Je parle évidemment de l'informatique et de l'internet.

    Les masques que nous voyons sur les visages de nos semblables ne sont- ils pas la réplique concrète dans le monde visible et matériel, la répercussion sur le plan très réel du masque invisible derrière lequel chacun se retranche sans nécessairement le savoir aux commandes de son ordinateur personnel?

    En dépit des prétentions dont s'est drapé le lancement de ce qu'on appelle "réseaux sociaux" qu'ils allaient resserrer les liens entre les hommes, n'ont-ils pas eu l'effet tout contraire de les isoler tragiquement? Posons-nous la question. Réfléchissons à cela à la lumière des événements incroyables qui nous arrivent, qui ne sont incroyables que parce qu'ils nous font franchir le mur des apparences..

  • Très beau texte. Le masque est d'abord le symbole de la docilité du troupeau d'esclaves décérébrés que nous sommes devenus. En ce sens, il appelle d'autres mesures répressives, de la part de ceux qui nous l'imposent et qui en rient dans leurs alcôves de pervers corrompus.
    Je maintiens qu'une saine réaction peut nous en libérer, à condition que les gens, en particulier les mères de famille, prennent conscience du danger sanitaire qu'il représente pour leurs enfants. Dénoncer la puissance du signe se fera dans la foulée. Mais nous avons très peu de temps.

  • Vous seriez donc de l'avis de Sibeth Ndiaye qui défendait la thèse de l'inutilité du masque en mars dernier !

  • j'avais cru comprendre que le port du masque n'était pas obligatoire pour les enfants; pourquoi donc les mères de famille devraient-elles s'inquiéter ?

  • Ci -après le commentaire d'un médecin sur le site médical JIM (site favorable au port du masque partout)
    "Une atteinte grave à la liberté
    Le 06 août 2020
    Si le port du masque par tous est logique dans les établissements de soin, il est hautement discutable dans les espaces publics. C'est déjà suffisamment pénible de devoir mettre un masque pour aller aux toilettes ou entrer dans un magasin d'autant que je ne suis pas du tout convaincue de son efficacité.

    Imposer le masque dans l'espace public extérieur est une atteinte grave à la liberté de chacun et surtout nuisible en été. Allons-nous porter un masque avec une température extérieure de 35° voir plus, au risque de faire un malaise par hypoxémie ou hypercapnie? Sans oublier que le port du masque n'a de sens que si les mesures d'hygiènes qui l'accompagnent sont respectées, ce qui n'est réaliste que dans les établissements de soins. Si c'est pour mettre le masque pour ne pas avoir d'amende (d'un montant honteux de 135 Euros) puis le ranger dans un sac sans protection ou le garder sous le coude, ça ne sert à rien sinon à entraver un peu plus les libertés individuelles. De plus, avec la chaleur et l'humidité induite par la transpiration, cela fait un bouillon de culture microbienne excellent.

    Les professionnels de santé qui réclament le port du masque obligatoire dans les espaces publics ouvert (et même clos) sont dans leur monde hospitalier et absolument pas dans la réalité du monde. Les restaurateurs, les barman, les commerçants et ceux qui travaillent en entreprise, commencent à en avoir assez de cette contrainte énorme et sont au bord de la rupture. Si vous voulez faire "péter les plombs" à ceux qui n'ont pas la chance de travailler dans un endroit climatisé, vous ne pouvez pas vous y prendre mieux.

    Descendez de votre piédestal de professionnels de santé pour aller pour vous confronter au monde réel où l'économie est en train de s'effondrer, entre autres à cause de vos mesures liberticides, sachant qu'elle ne se portait déjà pas bien auparavant. La pensée unique et manichéenne oppose économie et santé alors que les deux sont liées. Car si on a plus de quoi manger à sa faim, on fera comment pour se soigner! Vous croyez, dans votre toute-puissance de professionnels de santé, être à l'abri d'un crack boursier???

    En ce qui concerne les scientifiques qui observent le coronavirus au microscope et qui nous dictent des mesures de distanciation sociales INHUMAINES, ils sont peut-être savants mais ont-ils acquis une certaine sagesse par rapport à la mort. Car si ces scientifiques, couverts de diplômes, n'ont pas fait un travail sur eux-même pour porter un regard plus serein sur ce phénomène naturel et incontournable à tout être humain, ils ne font que nous enseigner leur névrose sous-tendue par une peur obsessionnelle de la mort.

    Au lieu de se focaliser sur la transmission du coronavirus, il faudrait peut-être essayer de revoir notre façon d'appréhender la mort et de concevoir la vie. Que voulons-nous? Ne pas accepter la mort et donc ne pas vivre? ou prendre des risques, dont celui de mourir, et VIVRE!

    Dr Marie-Sandra Diamant-Berger
    Fin de citation
    dédié aux morts de peur et aux supplétifs de la dictature, ils se reconnaîtront...

  • Eh oui, pourquoi croyez vous que ce gouvernement (et son mentor) nous mentent autant (Fake news), par l'intermédiaire de tous ces médias de masse corrompus par des "subventions" incroyables (des dizaines de millions d'€uros) ! Pour ces gens, il est nécessaire de "maintenir la pression", par tous les moyens, afin d'imposer une vaccination obligatoire lorsque ce "foutu" vaccin (?) sortira d'un labo pharmaceutique ! Rendez vous compte, nous sommes sept milliards d'êtres humains sur cette planète ; à dix euros (seulement) la dose, cela nous fait soixante dix milliards d'€ dans la poche de ces nantis ! Pour eux, faire informer la big catastrophe, leur permet d'en arriver à leur solution ! Alors, braves gens, ne regardez plus la télévision et, surtout, les chaines d'infos en continue qui n'ont qu'un seul but : faire du lavage de cerveau et vous maintenir dans un manque permanent de drogue !!!!!

  • vous oubliez un détail important : il ne faut pas que ce soit l'oeuvre d'un laboratoire russe

  • Il ne s'agit pas seulement d'une histoire d'argent. Renseignez-vous sur les pratiques des oligarques, par exemple ici :
    https://www.bitchute.com/video/vAJW27GPxWNN/
    D'une manière ou d'une autre, ils veulent appliquer le plan des Georgia Guidestones :
    "Maintenez l'humanité en dessous de 500 millions d'individus en perpétuel équilibre avec la nature."
    Contre cette saloperie de vaccination-extinction de masse obligatoire, que cette saloperie d'UE sera sûrement la première à adopter, nous avons ça :
    « En vertu de l’affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d’Europe. L’arrêté de la Cour européenne des droits de l’homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98, fait jurisprudence. »
    Mais il va falloir se battre, ce que nos moutons de contemporains n'ont pas l'air décidés à faire...

Écrire un commentaire

Optionnel