Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Commémoraison de saint Paul

L’hymne des matines et des vêpres est formée d’une seule strophe, suivie de la doxologie. Il s’agit en fait de la quatrième strophe de l’hymne Decora lux aeternitatis. La troisième est celle qui est consacrée à saint Pierre, et elle est chantée avec celle-ci aux laudes du 29 juin. Le reste (strophes 1, 2 et 5) étant chanté aux premières vêpres de la fête. Le texte est un remaniement d’une hymne traditionnellement attribuée à Elpis, la femme de Boèce.

La voici telle qu’elle est chantée à Illegio, village du Haut-Frioul.

Egrégie Doctor, Páule, mores ínstrue,
Et nostra tecum péctora in cælum trahe ;
Veláta dum merídiem cernat fides,
Et solis instar sola regnet cáritas.

Paul, docteur éminent, forme nos mœurs,
attire nos cœurs jusqu’au ciel à ta suite ;
et quand la foi ne découvre le midi qu’au travers d’un voile,
que la charité, tel le soleil, soit seule à régner.

Sit Trinitáti sempitérna glória,
Honor, potéstas atque iubilátio,
In unitáte, quæ gubérnat ómnia,
Per univérsa sæculórum sæcula.
Amen.

A la Trinité, gloire éternelle,
honneur, puissance et jubilation
qui, dans son unité, gouverne toutes choses,
pendant tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Écrire un commentaire

Optionnel