Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Acquitté

Le cardinal George Pell a été acquitté par la Haute Cour d’Australie, décision prise à l’unanimité des 7 juges.

Il aura fait plus d’un an de prison pour des calomnies, et à cause de la haine anticatholique de l’establishment australien.

Commentaires

  • Deo Gratias !
    Haine anticatholique en Australie, certes, mais qui n'a rien à envier à celle qui sévit chez nous !
    Quant à moi, je préfère mettre en valeur le courage d'un juge de la première instance d'appel, il y a qq mois, contre ses deux collègues, et celui du collège de la Haute Cour au complet.

  • Loué soit Jésus -Christ
    Maitenant et à jamais. Vienne Ton Règne Seigneur !

  • Nous devrions voir venir dans les prochains jours une campagne d'excuse des autorités de la région et des médias qui vont se faire un devoir de publier l'information précisant que le cardinal Pell a été accusé à tort et rétabli dans ses droits après une campagne de diffamation.
    Etant donné qu'autorités et médias sont forcément honnêtes, nous ne pouvons douter un instant que cela ne saura tarder.

  • On remarque le dépit hargneux de la presse en général. "Au bénéfice du doute" titrent-ils! Au bénéfice de son innocence, oui, l'impossibilité matérielle du délit ayant été démontrée dès le début. Un des deux faux témoins s'était rétracté, le nom du 2e a été gardé secret et il n'a pas déposé aux procès.
    Le cardinal pourra célébrer le triduum pascal, même si les fidèles ne pourront pas y assister. C'est un cadeau du ciel pour lui et une baffe pour les lucifériens LGBT
    Et comment le gouvernement australien compte réparer les mois de prison et le déshonneur ? Avec des excuses?

  • Dauphin,
    L'accusation de pédophilie reste à vie, comme un soupçon permanent, malgré tous les acquittements.
    Le cardinal Pell reste suspect de pédophilie à vie et de cela il sera toujours coupable pour nombre de gens. Condamné injustement et ayant effectué sa peine, il n'aurait pas été plus suspecté.
    Aucune excuse ne peut venir laver l'honneur d'un homme, seul reste le Christ qui a porté la Croix pour les péchés des hommes et auquel on peut s'identifier quand on a été victime d'une telle injustice.

  • Robert, vous avez raison, dans cette société guidée par le mensonge en vue du mal, c'est malheureusement ce qui se passe. Dans une société guidée par le bien commun, les autorités auraient fait rectifier partout l'injustice plutôt que de laisser les médias donner la parole aux associations malveillantes qui pleurnichent sur les "souffrances" des victimes. Dans notre cas la victime est le cardinal Pell et ils n'ont cure de sa souffrance, Les victimes pour eux ce sont les faux-témoins qui ont fait condamner un innocent (celui des deux qui a avoué son mensonge est mort).

  • On remarque aussi que l'Eglise ne manifeste qu'une satisfaction modeste. Et ce, avec beaucoup de retenue.
    Au Vatican, depuis très longtemps, la droiture des uns rencontre les combines tordues des autres.
    Il y aurait même une de ces combines sur laquelle M. Bergoglio avait posé son doigt supposé purificateur, et le cardinal... un regard désapprobateur ; dans la dictature vaticanesque, ça se paye très cher.

  • Cette nouvelle est infiniment réjouissante. Cependant la cruauté de la sentence envers le cardinal Pell, dont l'innocence était évidente, confirme ,s'il en était besoin, que" l'homme est un loup pour l'homme". Le récit de la Passion du Christ va encore nous rappeler ce constat vendredi . Le cardinal George Pell aura terriblement souffert de l'enfermement et de conditions de détention s'apparentant à de la persécution. On connaissait le caractère inique de la "justice" japonaise, Le système australien laisse également une impression d'effroi. En ces temps si tristes, cette information de la libération du cardinal Pell réchauffe nos cœurs.

  • Vatican News publie la réaction des la conférence épiscopale australienne, un chef-d'oeuvre de soumission au monde et aucune allusion à la condamnation inique d'un innocent. ILs sont juste inquiets de la réaction des anti-cléricaux, comme si ce jugement ne mettait pas un point final à l'affaire et que cela restait une question d'opinion des uns ou des autres.
    "Réaction des évêques australiens
    Au nom de la Conférence épiscopale australienne, son président, Mgr Mark Coleridge, a également publié un communiqué. Il reconnaît les sentiments mitigés que provoquera l'acquittement du cardinal. «L'issue d'aujourd'hui sera accueillie favorablement» par ceux qui «croient en l'innocence du cardinal», et «dévastatrice pour les autres». «Beaucoup ont souffert au cours de ce procès, qui est maintenant arrivé à son terme», a déclaré l'archevêque.
    Mgr Coleridge termine sa déclaration en réitérant «l'engagement indéfectible de l'Église en faveur de la sécurité des enfants et d'une réponse juste et compatissante aux survivants et aux victimes d'abus sexuels sur mineurs». La sécurité des enfants est de la plus haute importance pour la communauté catholique et les évêques, affirme le communiqué de Mgr Coleridge, invitant «toute personne ayant connaissance d'abus sexuels commis par des membres du personnel de l'Église à s'adresser à la police».
    Justement, la police australienne, n'ayant trouvé aucun témoignage contre Pell en a suscité de faux.

  • cela prouve simplement que les évêques australiens ne valent pas plus cher que les notres
    ils ont peut-être pourtant une petite excuse : ne pas provoquer l'hystérie protestante anti-catholique

Écrire un commentaire

Optionnel