Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Turquie

257001-1668178480.jpg

Aho Bileçen est un prêtre et moine assyrien qui a restauré le monastère Saint-Jacques de Nisibe, ancien haut-lieu de la théologie syriaque (aujourd’hui Nousseïbine en Turquie) et l’a rouvert il y a peu, avec le soutien de son évêque.

Il y a quelques jours il a été arrêté. Pour « complicité avec les terroristes ». Mais le procureur garde le dossier secret. Selon une rumeur il serait accusé d’avoir « donné du pain à des militants du PKK ».

Le chef de la communauté assyrienne de Mardin déclare : « L’église Saint-Jacques se trouve sur le mont Balotelli, et il n’y a aucune maison autour. Aho Bileçen est très jeune. Il a quitté Istanbul et il est venu ici. Il n’y a personne autour de lui, en dehors d’une poignée d’étudiants. Pourquoi un prêtre devrait être arrêté, ce n’est pas clair. »

Cette région est le cœur de ce qui fut le pays assyrien avant le génocide dit arménien qui décima également les assyriens (et syriaques et chaldéens). Aujourd’hui la région est peuplée de Kurdes, et les derniers assyriens se retrouvent au milieu de la guerre entre Turcs et Kurdes. Nombre d’entre eux ont dû quitter le pays dans les années 80-90.

Addendum

Aho Bileçen était déjà relâché au moment où j'ai écrit cela. Il avait été arrêté le 9 janvier et il a donc été relâché le 14, sans doute grâce à la campagne mondiale menée par les militants assyriens. La justice précise que les charges n'avaient pas été finalisées... On lui reprochait de fait d'avoir partagé du pain avec un membre du PKK...

Écrire un commentaire

Optionnel