Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grand remplacement

1308879.png

Sur Fdesouche on trouve régulièrement des photos d’équipes sportives composées en grande partie, voire totalement, de joueurs qui ne sont manifestement pas « de souche ». Quand c’est dans la région parisienne on finit par ne plus y prêter attention. Mais là c’est dans ma campagne en Basse-Bretagne. A Pont-Croix, dans le Cap Sizun, 1.500 habitants. L’équipe de foot compte désormais 16 joueurs sur 23 venus du Mali, du Burkina-Faso ou de Guinée…

Commentaires

  • Bah, il est possible que les jeunes bretons préfèrent jouer à la pelote basque, tout simplement.

  • Ce n’est plus « Gwen a Du » mais « du a du ».

  • Yves,
    Hostiles à Paris mais accueillants jusqu'à l'absurdité au monde entier, la majorité des bretons aujourd'hui
    Et ils s'en vantent..

  • Je crois que l'abonnement à un sport est gratuit pour les migrants, avec des heures réservées dans les gymnases.

  • C'est le gros problème du lien entre sport et identité en France, et en Europe plus généralement avec, d'une part des naissances issues de l'immigration, d'autre part l'extension de la jurisprudence européenne Bosman à près de 80 pays Afrique Caraïbes Pacifique...
    Ce problème se traduit notamment ainsi : les Français se fichent que les joueurs ne soient pas Français, voire qu'ils crachent pendant l'hymne, du moment qu'ils marquent. Un Benzema qui refusait de chanter l'hymne (je suis royaliste, mais je le chante, ses prétextes ne tiennent pas), qui crachait durant l'hymne, ce Benzema était pardonné du moment qu'il marquait... (Et tout un conflit est là entre un Zidane qui essaie de prendre la place d'un Deschamps pour ramener le Benzema)... Je me fiche du foot, et je préfère encore une équipe sans titre qu'une équipe capée mais qui n'est plus ancrée dans la France...
    Il ne s'agit pas de rejeter les étrangers, et ce n'est pas une question de couleur (je suis métis, avec des origines d'un DOM), mais d'identité nationale : qu'est-ce que la France ? Juste un chéquier ? Me fera-t-on croire que tous les étrangers venant jouer en France le font par envie de devenir français, par attachement à la France ?
    Il y a quelques mois, le grand intellectuel Cyril Hanouna a interrogé Jean-Marie Le Pen et lui a demandé s'il pensait que M'Bappé était un bon Français... Question tordue ! Qu'en sait-on ? Le serait-il parce qu'il est adulé pour son jeu ? Cela n'en fait pas un critère pour être un bon français, sinon Pelé l'était aussi... Et même marquer pour la France en jouant superbement ne suffit pas. Serait-il un bon français à cause de ses qualités humaines ? Le garçon n'en manque pas (travailleur, généreux, mature pour son âge, pas arrogant, il est préférable à bien des Français "gaulois")... Mais on n'est pas un bon Français du fait d'être quelqu'un de correct (ou alors une bonne partie de la planète est française et des millions de Français de souches n'en sont pas)... On est Français parce que l'on est d'origine française ou parce que l'on a choisi de se greffer sur l'arbre, pour parler comme Zemmour...
    Il est bien dommage que le sport n'ait pas compris cela et que les fans ne réfléchissent pas plus loin que les buts...

  • Benzema est un mauvais... (joueur) français. Didier Deschamps est un sélectionneur de génie. Depuis qu'il est là, les joueurs, qu'ils soient noirs ou blancs, gagnent, et de plus ils chantent la Marseillaise (pour ceux qui aiment la Marseillaise). La France des Rois, c'était déjà plus ou moins l'idée : un Huron converti était français, à 100 %. Le racisme n'est sûrement pas une idée française.

Écrire un commentaire

Optionnel