Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Priorités

« L’amour de la patrie doit être plus grand que l’amour de l’Eglise, et la loi du pays est au-dessus du droit canon. »

Le propos est de Mgr Jean Fang Xingyao, « évêque de Liny », président de l’Association patriotique des catholiques chinois (l’Eglise officielle) et vice-président de la « conférence des évêques de Chine ».

Mgr Fang Xingyao participait le 26 novembre à Pékin à une réunion de la « Conférence politique consultative du peuple chinois » (CPCPC) sur les religions, dont le but était de développer « un système idéologique religieux avec des caractéristiques chinoises conforme aux exigences de l’époque », conformément à la sinisation voulue par le président XI Jining.

Son propos est cité dans un long compte rendu de la réunion, sur le site de la CPCPC, parmi ceux des représentants des autres religions reconnues, qui ont tous exalté le « patriotisme », à savoir l’alignement total (et obligatoire) sur la doctrine du parti et la pensée du président XI Jining.

Cherchant à en savoir un peu plus sur cet « évêque », je suis tombé sur un texte du diocèse de Liège annonçant la visite, en juillet dernier, d’une délégation de « cinq évêques catholiques chinois » « présidée par Mgr John Fang Xingyao, évêque du diocèse de Lin yi (Shan dong), président de l’association des catholiques chinois, et par Mgr Joseph Shen Bin, évêque du diocèse de Hai men (Jiang su) et vice-président de la Conférence épiscopale de Chine, qui compte 98 évêques ». Il était précisé notamment que « les évêques célébreront la messe présidée par Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, au sanctuaire de Cornillon ».

Pas la moindre allusion au fait que ni l’Association patriotique ni la conférence des évêques ne sont reconnues par Rome, ni que Mgr Fang Xingyao n’est toujours pas reconnu comme évêque catholique par Rome. L’évêque de Liège a donc célébré la messe avec des schismatiques. Et sans le dire aux fidèles.

Commentaires

  • oui, enfin, pendant longtemps j'en connais d'autre des évêques qui étaient schismatiques...

  • Les deux contextes paraissent difficilement comparables : les Chinois sont sous la tutelle d'un pouvoir politique parmi les plus brutaux de l'histoire.

  • Oui mais cet "eveque" est il rigide ou misericordieux ?
    Pelagien ou pharisien ?

  • D'autant plus triste que l'évêque de Liège et de très loin le meilleur évêque de Belgique et que c'est un homme d'une gentillesse et d'une politesse exquises doublées d'une très vaste culture

  • A quoi servent "gentillesse et politesse exquises doublées d'une très vaste culture" s'il ne défend pas la foi et ne soutient pas les persécutés?
    St François de Sales aussi était d'une exquise gentillesse et politesse, cela ne l'a pas empêché de combattre les hérétiques.

Écrire un commentaire

Optionnel