Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Franglais

Screenshot_2019-11-22 ▶️ Choose Réunion Macron appelle les forces vives à faire de La Réunion l'épicentre de la zone.png

Communiqué de l’Académie française

L’Académie française n’a jamais été hostile à l’introduction et à l’usage de termes étrangers.

Mais aujourd’hui elle se montre gravement préoccupée par le développement du franglais. Les violations répétées de la loi Toubon, qui a posé les règles de l’emploi du français dans la sphère publique, dénaturent notre langue, autant par l’invasion des termes anglo-saxons que par la détérioration qu’ils entraînent de sa syntaxe.

Fidèle à la mission qui lui a été confiée de veiller sur la langue française et de la défendre, l’Académie alerte solennellement les pouvoirs publics et les invite en premier lieu à respecter eux-mêmes la loi.

Si ceux-ci ne réagissent pas vigoureusement, si l’opinion ne prend pas la mesure du danger qui le menace, le français cessera d’être la langue vivante et populaire que nous aimons.

Commentaires

  • "L'Angleterre, une ancienne colonie française qui a mal tourné" et "l'anglais, du français mal prononcé". C'est ce que disait, je crois, Georges Clemenceau, qui était quand même surtout anti-allemand, anti-autrichien et anti-catholique, ce qui lui donnait trois raisons de s'entendre avec les Rosbifs.

  • ouais, enfin c'est la même académie française qui se contortionne sur la féminisation des noms communs et s'y rallie enfin pas toujours sans vraie autre cohérence que le rappel pavlovien que la langue évolue mais que ce serait bien qu'elle n'évolue pas trop.

    L'académie française est moyennement crédible dans cette affaire...

  • La "start'up nation " c'était déjà tellement c...
    https://www.youtube.com/watch?v=GZrr4zXExV4

Écrire un commentaire

Optionnel