Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Antoine Marie Claret

Screenshot_2019-10-22 Maria.png

Screenshot_2019-10-22 Maria(1).png

Screenshot_2019-10-22 Maria(2).png

Screenshot_2019-10-22 Maria(3).png

"La dévotion à la Très Sainte Vierge dans la congrégation des Missionnaires fils du Cœur Immaculé de Marie", par Narcisse Garcia Garcès CMF, in "Maria", tome III.

Commentaires

  • Saint Antoine Marie Claret passerait peut-être bien, par les temps qui courent, pour macho à lire l'extrait de son livre "La Clef d'Or" que vous aviez publié ici-même en 2010!
    Je ne résiste pas au plaisir de faire un copié-collé de ce texte empli d'une grande sagesse.
    "« Considérez, ma très chère sœur, qu'un mari qui chérit sa femme et ressent pour elle une grande passion, ne peut garder la continence. Vous êtes tenue, sous peine de très grave péché, de lui ouvrir vos bras et de donner toute satisfaction à ses sens. Pour me faire comprendre de vous, je vais appuyer mon raisonnement sur une comparaison : si, par exemple, vous vous trouviez prise d'un gros besoin et si, ayant exprimé à votre mari le désir de satisfaire aux nécessités de la nature, celui-ci vous engageait à remettre la chose au lendemain ou à huit jours de là. Vous vous diriez assurément que votre mari est un imprudent ou un imbécile, qu'il vous est absolument impossible d'attendre au lendemain, et vous iriez déposer votre merde dans un lieu quelconque. La situation dans laquelle se trouve votre mari est tout à fait semblable à celle qui se produirait dans ma comparaison ; et si vous refusez de le recevoir, il ira répandre son sperme dans un autre vase que le vôtre, et vous porterez le péché de son incontinence. Les femmes, très souvent, s'exposent, par des imprudences, à perdre l'affection de leurs maris. Elles se lamentent parfois de ce que les hommes fréquentent d'autres femmes, ont des maîtresses, et viennent leur rapporter leurs souillures... Il eût été facile d'éviter ces désagréments en ne refusant pas de rendre le devoir conjugal quand il était demandé. »"

Écrire un commentaire

Optionnel