Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Stratégie

mail-1050x600.png

Bien sûr. La femme voilée de noir qui était venue au conseil régional de Dijon, après avoir clamé « Ils ont détruit ma vie » (la photo prise précisément après l’intervention de Julien Odoul montre le degré de traumatisme), porte plainte.

Deux plaintes. Une pour « violences commises en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique sur mineur et majeur à caractère racial ». Sic. Une autre pour « provocation publique à la haine raciale par des élus ». Re-sic.

Derrière Fatima il y a bien sûr le célèbre « Collectif contre l’islamophobie en France ».

Le pire est qu’il risque d’y avoir des juges pour donner suite à ce délire. Tant qu’on peut condamner les fachos…

Pourtant, alors qu’on a toujours stigmatisé le Front national comme n’étant pas « républicain », c’est Fatima qui clame : « Aujourd’hui, j’ai une opinion négative de ce qu’on appelle la République. » La justice de la République va-t-elle donner raison à quelqu’un qui a une opinion négative de la République ?

En tout cas, ces plaintes apportent la preuve que le foulard est bel et bien l’étendard de l’islam. C’est pourquoi le sien est noir : c’est l’étendard des islamistes, auquel il ne manque que le logo de l’Etat islamique.

Cela dit, je suis toujours d’accord avec ce que disait Jean-Marie Le Pen : il ne faut pas interdire le voile, parce que ça permet de voir la progression de l’islamisation au lieu de vouloir la cacher. Par exemple à Dijon…

Commentaires

  • Ce qu'est devenu la France n est plus capable de se sortir de ce piège
    Seul un pouvoir fort émergé dans l'urgence pourra siffler la fin de cette comédie qui étouffe les liens de la Nation.

  • Et vu son visage vous allez voir qu'on va en faire une icône.
    Apres Taubira "Madone noire de la république ", après la Femen sur les timbres, en.voici une nouvelle... Ca va vraiment mal en France

  • Icône ou....idoles.....?

  • Ceci dit, Julien Odoul est un militant homo qui s'en est pris violemment aux anti PMA.
    Je pense que sa conception de la laïcité ne doit pas être la nôtre et qu'il a surtout voulu faire un coup, le moyen était à mon sens déplacé et ne pouvait que victimiser cette islamiste.
    Mais il a "fait le buzz" et le sujet est devenu incontournable.

  • Tant qu'on prend l'islam pour "juste une religion croyance personnelle" on a tout faux. L'essentiel de la littérature musulmane est juridique!
    On peut vivre avec un "musulman sociologique", qui n'est musulman que parce qu'il est tombé dedans étant petit mais pas plus que ça, et veut juste vivre en paix comme tout un chacun. Mais avec quelqu'un qui adhère fondamentalement à ce que dit le Coran il n'y a pas de dialogue possible, parce que le Coran ne le permet pas.
    Il n'y a pas de solution "logique" ou "politique" contre un islam, qui est par essence "totalitaire", c'est-à-dire qui prétend gouverner tous les aspects de la vie - politique, familiale, culturelle, et (mais finalement si peu) cultuelle.
    Pour qui a lu sérieusement le Coran (j'ai lu, et vous?) il n'y a pas de cohabitation fraternelle possible avec "l'autre", pour un musulman qui y adhère (pas que sociologiquement). De même (il n'y a pas que l'islam), toute idéologie ou tout mouvement qui permet à un homme de se donner bonne conscience en haïssant un adversaire, parce que l'autre est dans "le mauvais camp", est en réalité porté par le démon - le diable - diabolos, le diviseur. C'est le cas de l'Islam radical, mais de combien d'autres radicalismes... Y compris des radicalismes issus du catholicisme, le cas échéant, soyons vigilants sur ce que l'on récuse.

    La seule solution est celle demandée (exigée) par le Christ ressuscité (Mt 16) : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.» Enseigner l'amour, et la distinction fondamentale entre ce qui est "amour de soi" et ce qui doit être "amour de l'autre".
    Yapukafokon.

    Mais...
    Où est l'effort d'évangélisation de nos banlieues, où est la prédication, où est le prosélytisme?
    Quand les seuls évangélisateurs que l'on voit dans nos rues sont les mormons ou les témoins de Jéhovah, où est l'évangélisation demandée - exigée - par celui dons nous proclamons être à la suite - mais avec quels gestes concrets?
    Où êtes-vous, que faites-vous, quand le Christ vous a appelé?
    "Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux." (Mt 7:21).
    Au travail, donc. Évangélisez ces musulmans si vous croyez à ce que vous dites.

  • julien ODOUL n'a fait que rappeler la loi sur le port du voile interdit dans l'espace public j'espère que les juges sauront le rappeler tout au long d'un éventuel procès voulu par la contrevenante à la LOI SINON 0 QUI FAIRE CONFIANCE SI CE N EST A LA LOI ?

  • à Biem
    "Au travail, donc. Évangélisez ces musulmans si vous croyez à ce que vous dites."
    Des personnages forts et TRES motivés, animés du feu de la FOI s'y sont attelés :
    1) le Père de FOUCAULD,
    2) les moines de TIBEHIRINE,
    vous avez vu comment cela s'est terminé ???

  • "Au travail, donc. Évangélisez ces musulmans si vous croyez à ce que vous dites."
    Les peuples qui n'ont pas vu le triomphe du christianisme ne comprennent que la force.

  • Vivons déjà fidèles à notre foi et sans concession et même les musulmans nous verront autrement.
    Pour qu'ils se convertissent, c'est à eux de franchir le fossé civilisationnel et religieux, mais il faut que cela puisse les attirer parce que des catholiques montrent qu'ils en vivent.
    Et n'oublions pas que pour témoigner d'être sauvés par le Christ nous devons porter cette joie sur nos visages.
    "la joie, le secret gigantesque du chrétien" selon Chesterton

  • "Et n'oublions pas que pour témoigner d'être sauvés par le Christ nous devons porter cette joie sur nos visages."
    Faudrait déjà savoir ce qu'est la joie et comment elle se porte sur la figure. Je ne doute pas que le Christ au Golgotha, ou saint François après une bonne volée de coups de bâton, en lambeaux et en sang, avaient une idée de ce qu'est la joie, mais si vous faites allusion au rictus de dessin animé qu'arbore le pope Freaks pour aborder tous les ennemis du Seigneur du monde, alors là non, je ne suis pas d'accord.

  • Vous auriez dû écrire "la frousse". Le catholique doit se placer sous le signe de saint Pierre : aujourd'hui, le signe du salut est la frousse. Celui qui a la frousse peinte sur la gueule est sur la voie du salut.

  • Donc on regarde la caravane passer?
    Qui doute de l'islamisation aujourdhui, à part ceux qui ne voudront jamais la voir (ou jamais la voir comme un problème, ce qui revient au même)? Emprunter quotidiennement la ligne 12 à 06h00 suffit à me convaincre (seul caucasien au milieu de congoïdes en tenue folklorique, qui comble de l'amusement descendent pour la plupart à la station "assemblée nationale" sans doute pour faire le ménage des bureaux de nos chers députés). Est-ce que ce constat partagé change la donne électorale?
    Alors très bien regardons la caravane passer, c'est-à-dire l'islam s'imposer : us et coutumes, langue puis lois, et notre destin ne sera pas différent de feu la chrétienté d'Afrique du Nord, la plus grande d'Occident avant l'avènement du chamelier en chef. Je ne prétends pas qu'interdire le hijab suffirait à changer positivement la donne, mais impossible pour moi d'attendre que l'évidence soit encore plus manifeste.

  • à Robert
    Je vous trouve délicieusement mais incroyablement naïf "Vivons déjà fidèles à notre foi et sans concession et même les musulmans nous verront autrement. " Croyez-vous vraiment que ces BARBARES de TOUS TEMPS soient capables de vous voir ??? Et même seulement d'avoir envie de vous REGARDER autrement que comme une proie ou un ennemi à égorger ???
    Voilà comment les catholiques se font toujours avoir... par leur naïveté, voire leur c-------.!

  • Les uns et les autres, vivez vous dans un milieu ou les musulmans sont nombreux, je ne veux pas dire simplement les croiser mais vivre en cité de banlieue par exemple ?
    C'est mon cas depuis un demi siècle.
    Mon analyse peut être fausse mais il faudra m'opposer des faits, pas des préjugés ou une vague idée. Ce que je vois depuis la réislamisation des années 90, c'est une prison mentale pour les musulmans dans laquelle ils n'ont aucun recours possible au libre arbitre. Et pour les catholiques qui les environnent, une discrétion de violette pour oser exister pour ce qu'ils sont quand ce n'est pas une fascination admirative pour l'islam, sans manifester les signes extérieurs de leur propre foi comme si c'était impoli. Et le signe de la joie d'être sauvé est, à mon sens, un signe extérieur de notre foi comme celui d'oser parler de notre Dieu, de défendre nos valeurs, d'oser extérioriser notre pratique religieuse. Ce n'est pas parce que le pape a un sourire béat qu'il est dans l'erreur, mais parce qu'il défend des idées fausses. Et le musulman, qui ne connait pas la joie d'être sauvé par amour, s'il ne peut comprendre que nous le soyons, peut être interpellé par notre attitude de vie. Cela n'empêchera pas le conflit, le rapport de domination, auquel il faudra réagir autrement, mais de ne pas le laisser dans sa zone de confort par notre disparition sociale visible. C'est encore notre civilisation et nous devons la porter en nous avant d'avoir un jour à la défendre par les armes. Dans les pays musulmans, il y a beaucoup de conversions au christianisme, il y en aurait encore plus sans les persécutions, et chez nous ce sont les chrétiens qui se convertissent à l'islam, vous ne voyez pas un problème ?
    Ne sommes nous pas si absents que le seul interlocuteur à celui qui cherche un cadre spirituel, qui veut croire, c'est l'islam ? Même les cités de banlieues sont des endroits à évangéliser et certains le font.
    Il n'est pas question de sourire niaisement, mais de manifester simplement que nous sommes catholiques. Je le fais depuis bien longtemps, comme le font des scouts ou des fidèles qui n'ont pas honte de Dieu, rien qu'en ne suivant pas servilement l'esprit du monde par les tenues indécentes, pas au sens islamique s'entend, par la dépendance aux poisons, alcool et drogue, par la soumission au matérialisme, en rayonnant même sans sourire permanent d'une présence dans leur vie.
    Désolé, mais quand on voit certains catholiques avoir l'air d'enterrer un parent tous les jours, l'austérité peut être intérieure sans s'exhiber comme un masque, l'évidence d'être racheté par amour et sauvés par grâce ne sont pas évidents.
    Ou est-il question de naïveté ?
    Je milite depuis longtemps y compris devant des musulmans, qui d'ailleurs accueillent toujours des valeurs exigeantes chez nous avec sympathie et respect, essayez de leur en parler vous verrez.
    Quand nous quittons un terrain, parce que les musulmans y sont présents, des protestants, les sectes, y viennent. Les croyants comme le Rocher, malgré les limites de leur exercice, osent témoigner de leur foi aux musulmans. A Marseille, je crois, il y a une communauté de religieuses et religieux, qui parlent clairement de leur foi, en milieu islamisé.
    Et bien sûr la communauté des Missionnaires de la miséricorde divine, qui portent l'habit religieux, en milieu populaire et islamisé à Toulon.
    Nos concitoyens ont laissé s'installer un vide que les musulmans occupent naturellement avec leur vision du monde, leur conception de la religion, il faut réoccuper ce terrain en y étant présents.
    Pour le reste, cela ne nous appartient pas, sinon en ne votant pas comme des moutons pour nos prédateurs et je ne parle pas des musulmans, mais commençons par porter notre foi et je le redis notre joie d'être sauvés. Les musulmans suivront les préceptes de leur religion d'envahir une civilisation qui doute ou se méprise, car le problème est avant tout spirituel, moral, nous sommes un vide à leurs yeux, nous portons le néant en nous, et ils se croient investis de la mission de supplanter ce néant.
    Le conflit, la guerre viendront, je ne suis absolument pas naïf, mais d'abord nous voyons les musulmans en exonérant les vrais responsables de cette situation, cosmopolites, matérialistes, laïcistes. Et attendre l'arme au pied le conflit serait un beau cadeau à leur faire, eux qui n'attendent que ça pour achever notre civilisation.
    Je crois en la puissance de la prière, de la foi vécue et annoncée, protestants évangéliques et sectes n'en doutent pas eux, et l'évangile ne m'annonce pas d'attendre gentiment d'être égorgé. Si nous manquons de confiance dans la puissance de notre foi, qui nous la rendra ?
    Ce sera porter la bonne parole par notre vie ou subir le mode de vie de ceux à qui nous auront laissé la place vacante.

  • Merci pour votre témoignage. Je suis complètement d'accord avec vous. Je l'étais déjà avant. Mais puisque vous avez fait l'effort de vous exprimer pleinement, je tenais à vous le dire.

  • Yves,
    Je suis touché de votre réaction, sincèrement.

  • C'est difficile de montrer sa joie d'être sauvé. Comment faire ?
    Afficher sa joie d'être sauvé sur son visage ( comme le voulait Nietsche...pour être convaincu par les Chrétiens ) est à double tranchant !...
    Petite anecdote : un ami avec qui je marchais dans la rue, bon chrétien au demeurant, voyant un vicaire de la paroisse tout souriant et joyeux, ne s'est pas dit "voilà un vrai chrétien qui témoigne bien de sa foi" mais il m'a dit "regarde-le, lui au moins n'a pas des soucis dans la vie comme moi". Que répondre à ça ?

  • Oléandre,
    Ce n'est pas de vouloir paraitre souriant, mais plutôt de porter une paix, une joie, à travers l'existence.
    Certains le feront avec le sourire, d'autres autrement.
    Votre ami est peut-être centré sur lui et ses problèmes, ne veut pas se remettre en cause ou être perturbé dans son confort, ou vous provoque-t-il gentiment, mais pense-t-il réellement ce qu'il dit ?
    Les athées ne sont pas des gens indifférents, mais des gens qui rejettent ce qui leur paraît révoltant, pour diverses raisons dont l'orgueil mais pas seulement, mais sont-ils plus influencés par la haine de Dieu ou l'incapacité de croire ?
    J'ai connu des gens austères en apparence, sourire n'est pas donné à tous, mais qui rayonnaient. Je crois que cela doit se voir qu'on est catholique, par notre discrétion, notre délicatesse, notre attention aux autres, ne pas paraître mondain, et ne pas se soucier du regard des autres, de leur éventuel jugement, pour vivre en accord avec nos valeurs, nos principes. Nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde.
    Comme dit Yves Daoudal, c'est souhaitable qu'on voie l'avancée de l'islamisation, que personne ne puisse nier, éluder. Mais ce n'est pas un foulard qui signifie la sujétion de la femme à la loi coranique qui me dérange plus que l'irrespect croissant envers la femme de nos sociétés, le mépris de la dignité humaine. L'islam apporte une réponse qui n'est pas la nôtre, mais par réaction primaire, allons-nous tomber dans le piège des cyniques matérialistes à nous solidariser pour défendre finalement non pas la dignité et le respect mais la licence et le mépris ?
    Il est aussi souhaitable qu'on voie qu'il y a des catholiques et qu'ils n'ont pas peur de leur ombre, non pas par du prosélytisme ou de l'affichage, montrer pour être vu c'est aussi de la vanité, mais de ne pas tenir compte du risque d'être vu, être ce que nous sommes sans nous soucier parce que cela ne compte pas. Il y a un temps pour tout, un autre jour votre ami vous posera une question qui fâche, peut-être pour vous provoquer, et vous réaliserez alors qu'il était travaillé depuis des années de l'intérieur.
    Je crois de plus en plus à la puissance de la prière et il est temps que nous ne l'oublions pas alors que nous sommes tentés par la colère, le repli, au risque d'y côtoyer la petite voix du désespoir.
    Les chrétiens en terre d'islam peuvent être un modèle, eux rayonnent de cette joie, peut-être plus encore parce qu'ils savent le prix à payer pour eux qu'ils savent incomparable au prix qu'à payé Notre Seigneur pour nous racheter.
    Ceux qui, actuellement, veulent nous monter contre les musulmans ne sont pas nos amis et ne croient pas au salut, je suis sûr qu'ils haïssent plus le christianisme que l'islam qui n'est qu'un juridisme matérialiste.
    Ne l'oublions pas, le pire ennemi, c'est notre propre manque de foi. En retrouvant ce chemin, nous éviterons le piège qui nous est tendu de fomenter une guerre civile pour nous éloigner de Dieu. Même s'il faudra un jour combattre pour défendre notre foi.
    Un croyant ne me gêne en rien, il est dans l'ordre naturel de croire ,mais celui qui est prêt à monter les croyants les uns contre les autres ne peut être notre ami à mon avis. Un allié de circonstances, peut-être, mais son but ne peut être le nôtre.
    Je sais que je suis un provocateur, mais je suis effaré que rarement les bonnes questions soient posées face à un problème, qui permettraient d'aller vers les bonnes réponses.

  • "Ceux qui, actuellement, veulent nous monter contre les musulmans ne sont pas nos amis et ne croient pas au salut, je suis sûr qu'ils haïssent plus le christianisme que l'islam qui n'est qu'un juridisme matérialiste."
    Là, je suis d'accord. Même la IIIe S..... considérait que l'anticléricalisme n'était pas un produit d'exportation et encourageait la mission. La Ve traite l'islam comme un produit d'importation et son dernier avatar - cathos contre islam, version Zemmour-Marion Maréchal - n'est que le dévoilement de sa finalité : guerre civile et anarchisme, pour aboutir au gouvernement mondial pour esclaves sans famille ni patrie dont rêvaient déjà Marx et Engels. Capitale : Jérusalem.

Écrire un commentaire

Optionnel