Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’avorteur

Capture d’écran 2019-09-16 à 17.50.28.png

Women's Health. Keep abortion legal.

AAHgD9K.jpg

Le Dr Ulrich Klopfer est mort le 3 septembre, à l’âge de 75 ans. Il était connu comme l’un des plus grands avorteurs des Etats-Unis. Il avait commencé dès l’arrêt Roe contre Wade, en 1973. Il exerçait dans sa clinique « Le Pavillon des femmes », à South Bend dans l’Indiana, et il avait ouvert deux autres cliniques de « santé des femmes ». En 2016 sa licence de tuer avait été supprimée après une inspection en 2014 qui avait relevé 27 infractions. Une autre inspection en releva d’autres en 2015. Lors du procès de 2016 il fut reconnu coupable de cinq chefs d’inculpation sur les neuf qui lui étaient reprochés. Il ne donnait d’analgésiques qu’aux femmes qui pouvaient les payer en extra, ou aux jeunes de moins de 16 ans. On lui reprocha d’avoir pratiqué des avortements sur des filles de moins de 14 ans sans l’avoir signalé en temps voulu. « Ce n’est qu’une affaire de paperasse », répliqua Klopfer, ajoutant de lui-même, par bravade, qu’il avait aussi avorté une fille de 10 ans mise enceinte par son oncle, et que personne n’en avait rien su parce que les parents de la fille ne voulaient pas que ça se sache.

Lorsque la famille s’est rendue dans la propriété du médecin, à Joliet (Illinois), elle a découvert des cadavres de fœtus. La police a été alertée et en a trouvé 2.246. Sic.

Nul ne sait pourquoi il avait conservé ces fœtus, dans sa propriété qui se trouve à plus de 160 km de sa clinique de South Bend.

La culture de mort rend fou.

Commentaires

  • Il a pu avorter car des misérables ont décidé de légaliser l'avortement dans le monde entier. Klpfer n'est qu'un exécutant comme l'étaient les agents de la Gestapo ou du KGB. Les commanditaires sont bien plus haut placés et malheur à eux. Et n 'oublions pas que le planning "familial" américain continue à vendre des tissus de foetus avortés!

  • Ces types sont les grands prêtres sacrificateurs du néo-paganisme. Satan a toujours et partout voulu des sacrifices humains : il y en avait probablement même chez les Grecs. C'est un mystère.obscur. On palpe bien ça dans Apocalypto, excellentissime film de Mel Gibson massacré (ne boudons pas notre plaisir) par Télérama.

  • Je confirme. Apocalypto en version amérindienne sous-titrée est un excellent film que l'on ne se lasse pas de voir et revoir de temps à autre.

  • Effectivement, mon cher Stavrolus, les grecs pratiquaient le sacrifice humain: les thargélies.

    Mgr Gaume en parle dans plusieurs de ses traités, une simple recherche avec ces deux mots sur l'internet et vous trouverez.

  • Nous avons les mêmes lectures. C'est bien chez Monseigneur Gaume, dans le tome 1 de son Traité du Saint-Esprit, que j'avais trouvé cette information qui ne fait pas l'unanimité chez les historiens. Les Grecs pratiquaient aussi, d'ailleurs, les expositions d'enfants... Et l'avortement : Platon et Aristote en parlent, et le serment d'Hippocrate cité plus bas par Davidoff en apporte une preuve a contrario.

  • @Draner
    Visiblement, Mel Gibson a bien lu Tintin (comme Polanski, du reste). Dommage que ce soit Spielberg qui l'ait adapté au cinéma. Commencer par massacrer le meilleur album de la série (Le Trésor de Rackham le Rouge) en sucrant Tournesol, les requins et l'humour haddockien, tout en lorgnant du côté d'Avatar, prouve que le réalisateur de La Liste de Schindler est un idiot congénital et définitif, un tiroir-caisse sur pattes...
    Mais je suis totalement hors-sujet.

  • Une affirmation de Mgr Gaume n'est pas, en soi, une vérité historique. Il est à peu près sûr que es Grecs n'ont jamais pratiqué de sacrifice humain, et ils soulignaient que le sacrifice humain était le propre des Barbares.

    https://books.openedition.org/pulg/1043?lang=fr

  • Pour ceux qui n'ont pas le temps de lir ecet ouvrage, un compte-rendu ici: https://www.persee.fr/doc/dha_0755-7256_1995_num_21_1_2241

  • L'avortement de mineurs, ou majeurs, sans traces administratives, permet de protéger les violeurs, les parents incestueux, les irresponsables, d'avoir à assumer leurs actes devant la société.
    L'avortement légal permet de déresponsabiliser, d'utiliser les femmes comme des objets, et de dévaloriser la personne humaine comme jamais avant depuis que la loi naturelle a été humanisée par le christianisme.

  • Le Christianisme à peu à voir dans cette affaire, l'interdiction d'avorter date d'Hippocrate, donc 4 siècles avant le Christ, extrait :
    "Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté."

    "Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »


    Tous les toubibs ont signé ça durant 2400 ans.

  • Davidoff,
    Effectivement j'ai mélangé, je voulais parler de la philosophie naturelle qui condamne définitivement l'avortement.
    http://www.claude-tresmontant.com/article-le-probleme-de-l-avortement-est-un-probleme-de-philosophie-naturelle-106715160.html

Écrire un commentaire

Optionnel