Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sainte Rose de Lima

Dom Pius Parsch a choisi cette fête pour commenter la messe Dilexisti :

Aujourd’hui encore nous pouvons constater le triple but de la liturgie des saints :
 a) elle voit dans la sainte, présente parmi nous, un membre d’élite de la grande famille de Dieu.
 b) Elle voit en elle une image et un symbole de l’Église. Retenons bien cette pensée : l’Église se représente elle-même dans la personne des saints, et particulièrement de ses saintes.
 c) Enfin, elle voit en eux l’âme de chacun de nous.

Tout ceci est d’une évidence remarquable à la messe de ce jour :
 a) Sous les traits de l’épouse, nous reconnaissons sainte Rose de Lima ; nous la voyons entrer au ciel dans son cortège nuptial (Introït et Off.) ; nous voyons le Christ s’avancer vers elle (Grad.). Elle fut vraiment la vierge sage qui attendait l’époux, la lampe allumée à la main.
 b) C’est cette autre épouse, l’Église, que nous considérons aussi en sainte Rose, l’Église qui célèbre à l’avance le triomphe suprême de chacun de ses membres. Admirons la justesse de cette comparaison entre les vierges sages et l’Église qui, dans la nuit de la vie terrestre, entretient la lampe avec l’huile de sa charité et de sa prière, et dont l’unique préoccupation est d’attendre l’arrivée de l’Époux. Et chaque messe est une anticipation dé sa venue ; à chaque messe l’Église se rapproche du jour des noces. La messe est une anticipation du retour du Seigneur. Combien cette pensée est manifeste aujourd’hui particulièrement au moment de la communion !
 c) Toute âme est une cellule de l’Église ; les pensées et les sentiments de notre mère l’Église trouvent un écho en Chacune. Aujourd’hui, c’est avec des sentiments d’épouse que je me rends à l’église, que je pénètre dans la grande salle du ciel. A l’offertoire, c’est moi qui suis l’épouse en parure royale près de l’Époux ; et la sainte communion est pour moi la table du festin et les fiançailles éternelles.

Introït

Dilexísti iustítiam, et odísti iniquitátem : proptérea unxit te Deus, Deus tuus, óleo lætítiae præ consórtibus tuis.
Vous avez aimé la justice et haï l’iniquité : c’est pourquoi, Dieu, votre Dieu, vous a oint d’une huile d’allégresse d’une manière plus excellente que toutes vos compagnes.

Graduel

Spécie tua et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde et régna. Propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam : et dedúcet te mirabíliter déxtera tua.
Avec votre gloire et votre majesté, avancez, marchez victorieusement et régnez. Pour la vérité, la douceur et la justice : et votre droite vous conduira merveilleusement.

Alléluia

Allelúia, alléluia. Adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius afferéntur tibi in lætítia. Allelúia.

Des vierges seront amenées au roi après vous : vos compagnes seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse.

Offertoire

Fíliæ regum in honóre tuo, ástitit regína a dextris tuis in vestítu deauráto, circúmdata varietate.
Les filles des rois sont dans votre gloire, la reine se tient à votre droite en vêtements tissés d’or, couverte de broderies.

Communion

Quinque prudéntes vírgines accepérunt óleum in vasis suis cum lampádibus : média autem nocte clamor factus est : Ecce, sponsus venit : exite óbviam Christo Dómino.
Cinq vierges sages prirent de l’huile dans leurs vases avec leurs lampes : et au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : Voici l’époux qui vient : allez au-devant du Christ Seigneur.

(En dehors de l’antienne de communion qui reprend l’évangile, toutes ces pièces sont extraites du psaume 44, le grand psaume nuptial.)

Commentaires

  • Pensée émue de reconnaissance pour le Bx cardinal Schuster, rappelé par Dieu il y a 65 ans aujourd'hui. C'est d'ailleurs en ce 'dies natalis' que l'Église de Milan et sans doute les Bénédictins cassinais célèbrent sa fête.

Écrire un commentaire

Optionnel