Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Philippe Béniti

Pietro_vannucci-st_nicholas_of_tolentino.Jpg

On a longtemps pensé que ce portrait était celui de saint Nicolas de Tolentino. Mais on a découvert qu’à l’origine il faisait partie d’un ensemble de portraits de personnalités des Servites de Marie destinés à un polyptique ornant un autel de la basilique de l’Annonciation de Florence (l’église des Servites). La commande avait été passée à Filippino Lippi, puis elle est échue au Pérugin. L’œuvre, qui est de 1507 (alors que Filippo Benizi ne sera canonisé qu’en 1671) est aujourd’hui à la Galerie nationale Barberini Corsini de Rome : « Dans ce travail, nous pouvons reconnaître les aspects typiques du style du peintre ombrien: les figures sont caractérisées par des traits délicats, des visages réguliers, des yeux mi-clos et des tons clairs et cristallins, qui donnent à l'ensemble une grande luminosité. »

Sur internet ce portrait est encore souvent celui de saint Nicolas de Tolentino. C’est même l’illustration de sa fiche Wikipedia. Pourtant l’inscription qu’il montre sur le livre ne laisse aucun doute : « Servus tuus sum ego et filius ancille tue » : je suis ton serviteur et le fils de ta servante (Sagesse 9,5, qu'on retrouve dans un répons des matines et qui vient, sous une forme légèrement différente, du psaume 115), qui définit particulièrement les membres de l’Ordo servorum Beatae Virginis Mariae.

Écrire un commentaire

Optionnel