Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Exemple

 

Screenshot_2019-08-02 Man 'who pushed boy, 8, under train' was used in campaign to promote integration.png

Il s’appelle Habte Araya. Il est érythréen. Il vit en Suisse. Cette photo a été publiée en 2017 dans une brochure de l’Œuvre Suisse d'Entraide Ouvrière de Zurich : Habte Araya y était cité comme un exemple de réussite de l’intégration.

Lundi, à la gare de Francfort en Allemagne, il a poussé une femme et son fils de 8 ans sous un train qui arrivait. La femme a survécu en roulant dans la dénivellation au milieu de la voie, mais le garçon est mort sur le coup. Auparavant il avait poussé une autre femme, qui n’était pas tombée.

On apprend que l’immigré modèle se serait déjà fait remarquer en séquestrant sa femme et ses enfants et en menaçant une voisine d’un couteau.

On découvre tout à coup qu’il pourrait souffrir de troubles psychiatriques (ce que n’avaient pas vu du tout les services d’immigration suisses ni l’Œuvre d'entraide ouvrière de Zurich…).

Il n’est pas le premier. En 2005 un documentaire avait montré le « Suédois » Osama Krayem comme un modèle d’intégration par le sport. Osama Krayem est l’un des auteurs des attentats de Bruxelles en 2016 et sans doute des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

 

Addendum

Alors que la classe politique reste muette (en dehors de l'AfD), le député vert de la chambre régionale de Berlin Benedikt Lux considère qu’il convient d’examiner si les trains ne devraient pas entrer dans les gares à une vitesse très réduite…

Commentaires

  • Les psychiatres parlent de "troubles de l'errance".

    Soit l'émigrant est fou avant de partir. Son départ est la suite logique et son inadéquation à la vie normale es on pays.

    Soit les souffrances vécues lors du voyage déséquilibrent son esprit.

    Soit l écart entre sa culture originelle et les mœurs du pays d arrivée sont trop éloignées..

    Très concrètement, les femmes européennes ne portent pas de voile mais pourtant n acceptent pas de coucher avec tous les hommes qu elles croisent. Ce que certains migrants/réfugiés ne peuvent comprendre car cela leur semble illogique.

Écrire un commentaire

Optionnel