Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Ignace de Loyola

Deus, qui ad majórem tui nóminis glóriam propagándam, novo per beátum Ignátium subsídio militántem Ecclésiam roborásti : concéde ; ut, eius auxílio et imitatióne certántes in terris, coronári cum ipso mereámur in cælis. Per Dóminum.

« Dieu qui, pour propager la plus grande gloire de votre Nom, avez voulu fortifier par un nouveau soutien l’Église militante grâce au bienheureux Ignace, faites que, en l’imitant maintenant dans le combat, nous puissions avoir part un jour à sa couronne dans le ciel ». Le programme de saint Ignace, évoqué dans cette collecte : Ad majorem Dei gloriam, se rattache, dans la tradition de l’ascèse catholique, à celui qui fut donné jadis par le Patriarche du monachisme occidental à ses fils : Ut in omnibus glorificetur Deus. Nous connaissons les relations de saint Ignace avec les Bénédictins du Mont-Serrat, où il se retira immédiatement après sa conversion ; avec les moines du Mont Cassin, où il demeura quelque temps dans la solitude, et avec les cénobites de Saint-Paul à Rome où il émit ses vœux et où il fut canoniquement élu premier préposé général de la nouvelle Compagnie. Il n’est pourtant pas possible de démontrer que la devise de saint Ignace découle de celles des moines bénédictins. Un même esprit, celui des saints, a employé, pour s’exprimer, des mots analogues ; et il en va de même au sujet des rapports existant entre le petit Livre des Exercices spirituels et l’Exercitatorium de l’abbé Garcia de Cisneros dont le Saint aurait eu connaissance, dit-on, au Mont-Serrat.

Bienheureux cardinal Schuster

[Il est plus que probable que saint Ignace ait connu le livre de dom Garcia de Cisneros (cousin du cardinal Jiménez de Cisneros tout récemment croisé chez sainte Anne), abbé de Montserrat, publié en 1500. Ignace se rendit à Montserrat en 1522 puis à Manrèse, à 23 km de là, où il passa près d’un an, retournant chaque samedi à Montserrat voir son confesseur, tandis qu’il fréquentait à Manrèse un prieuré bénédictin dépendant de Montserrat, et qu’il commençait à écrire ses Exercices. Mais – comme on peut s’en douter – les exercices du bénédictin, même au goût du jour, et ceux du jésuite sont quelque peu différents. Voir ici.]

Commentaires

  • Attendons la ŕenaissance de la S.J. selon le coeur de son fondateur...

Écrire un commentaire

Optionnel