Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ascension

L’hymne dont voici le texte, la traduction, et le chant par les moines de Solesmes en 1955, est originaire de Milan. C’est l’hymne des vêpres de l’Ascension dans le bréviaire ambrosien édité par saint Charles Borromée. Elle remonte au moins au IXe siècle. Elle s’est répandue en Italie, et dans divers diocèses français. Les moines l’ont mis dans leur Processionnal, ce qui convient parfaitement à son rythme majestueux.


podcast

Optatus votis omnium
Sacratus illuxit dies
Quo Christus, mundi spes, Deus,
Conscendit cælos arduos.

Nous l’appelions de tous nos vœux, ce jour rayonnant de lumière, où le Christ, espoir du monde, s’élève jusqu’au sommet des cieux.

Scandens in altum Dominus,
Sedem recurrit propriam :
Gavisa sunt cæli regna
Reditu unigeniti.

Le Seigneur montant dans les hauteurs revient à son propre trône ; le royaume des cieux est plein de joie au retour du Fils unique.

Magni triumphum prælii
Mundi perempto principe
Patris præsentat vultibus
Victricis carnis gloriam.

Comme trophée du grand combat où il terrassa le prince de ce monde, il présente aux regards du Père la gloire de sa chair victorieuse.

Est elevatus nubibus
Fecitque spem credentibus :
Et paradisum aperit,
Quem protoplasti clauserant.

Elevé par la nuée il devient l’espoir des croyants ; il ouvre le paradis que nos premiers parents avaient fermé.

O grande cunctis gaudium,
Quod partus almæ Virginis
Post sputa, flagra, post crucem,
Sedi Paternæ jungitur.

Quelle immense joie pour tous : le Fils que la Vierge enfanta, après les crachats, les fouets, la croix, monte s’asseoir auprès du Père.

Agamus ergo gratias
Nostræ salutis vindici,
Nostrum corpus quod vexerit
Sublimem ad cæli regiam.

Donc rendons grâces au garant de notre salut; notre corps fut porté bien haut jusqu’au palais du roi du ciel.

Sit nobis cum cælestibus
Commune manens gaudium,
Illis quod semet obtulit,
Nobisque se non abstulit.

Avec les habitants des cieux, exultons d’une même joie : il va se montrer à eux, il ne s’éloigne pourtant pas de nous.

Nunc provocatis actibus
Christum operiri nos decet,
Vitaque tali vivere,
Quæ possit cælos scandere.

Maintenant nous devons produire les actes qui nous ferons revêtir le Christ, et vivre de la vie qui puisse monter au ciel.

Gloria tibi Domine,
Qui scandis super sidera,
Cum Patre et Sancto Spiritu,
In sempiterna sæcula. Amen.

Gloire à toi Seigneur, qui es monté au-dessus des étoiles, avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles éternels. Amen.

Écrire un commentaire

Optionnel