Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aux Etats-Unis

Alors que de nombreux Etats adoptent des lois restreignant l’avortement, et même commencent à l’interdire, d’autres veulent à toute force sauvegarder le « droit » de tuer les enfants à naître. Ainsi, dans le Vermont les députés ont adopté le 7 mai, par 106 voix contre 38, un amendement constitutionnel garantissant « le droit fondamental de toute personne devenant enceinte de choisir de mener sa grossesse à son terme, de donner naissance à un enfant, ou d’avorter ». Les sénateurs avaient déjà adopté ce texte par 28 voix contre 2.

Le gouverneur pourtant républicain, Phillip Scott, a déclaré qu’il n’opposerait pas son veto : « Je crois au droit de la femme de choisir. Je crois que le gouvernement doit rester en dehors de cela. »

Pour être inscrit dans la Constitution, le texte devra être voté de nouveau par les deux chambres lors de la session de 2021, et adopté par référendum lors des élections de 2022.

Écrire un commentaire

Optionnel