Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le jour baisse

9782213705217-001-T.jpegC’est réconfortant. Très réconfortant. De lire un livre signé par un cardinal, préfet en titre d’une congrégation, avec lequel on partage presque tout.

Sur la foi, le dogme, la tradition, le catéchisme, l’essence de la liturgie… Sur la corruption des clercs, la décadence de l’Eglise, la perte de la foi, les hérésies qui prospèrent…

Mais aussi sur l’immigration, sur l’islam, sur le suicide de l’Occident, sur la colonisation, sur le néo-colonialisme, sur l’Union européenne qui détruit les nations, sur l’Irak, la Libye, la Syrie, la Russie…

Il y a de nombreuses et longues magnifiques citations de Jean-Paul II et de Benoît XVI (et de Soljenitsyne, Péguy, Bernanos...), il y a des formules qui claquent, des réflexions qui sont celles d’un homme de prière et de contemplation (même sur les sujets d’actualité).

(Bon, il y aussi des citations de François et de Paul VI, mais nettement moins nombreuses, et on comprend le souci du cardinal, et cela ne l’empêche pas de contredire l’un et l’autre – le premier sur l’immigration, la complaisance LGBT, les "divorcés remariés", le second sur la messe – sans le dire…)

Bref on lit le dernier livre de la trilogie du cardinal Sarah comme on a lu les deux premiers, avec la même avidité et la même admiration, - la même émotion aussi - et l’on souhaite surtout qu’il soit lu, qu’il soit diffusé comme l’ont été les deux premiers. Certaines personnes de bonne foi et de bonne volonté pourraient être convaincues, tant le cardinal Sarah sait être convainquant, avec chaleur, avec passion, avec amour.

Commentaires

  • Merci pour cette recension, je ne lira donc cet livre, car meme une seule citation de Bergoglio est une citation de trop.

  • Je me fais systématiquement un devoir de ne pas commenter les fils de discussion où interviennent des sédévacantistes. Néanmoins, en dépit du commentaire précédent, je tiens à vous remercier de cette rencension, monsieur Daoudal. Incidemment, je crois que le cardinal Sarah sait très bien qu'il n'a aucune chance de devenir pape dans les condtions actuelles (je ne dis pas qu'il en aurait envie). Il doit le savoir d'autant plus après avoir signé un autre petit livre (''Je crois en l'Église'') dont le co-auteur est le cardinal Muller...

  • Tout à fait d'accord avec vous, j'avais lu son livre précédent "La force du silence" qui commence de façon très profonde puis peu à peu prend une tournure que je n'ai pas apprécié du tout; livre fermé à la moitié (heureusement que je ne l'ai pas acheté).
    Facile de culpabiliser le petit troupeau tout en faisant des allusions par ci par là...

  • Mais je vois biens que il y a quelqun sur la 'sede', seulement pas catholique. Pour ma pars reporter ses propos, meme ceux inoffensivs, est equivalent a partager son heresie.

Écrire un commentaire

Optionnel