Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Chaire de saint Pierre

Une hymne de saint Pierre Damien (Carmina sacra et Preces, 72), ça s’impose ces jours-ci…

Senatus apostolici
Princeps et praeco Domini,
Pastor prime fidelium,
Custodi gregem creditum.

Prince du Sénat apostolique, éloquent messager du Seigneur, premier Pasteur des fidèles, gardez le troupeau qui vous fut confié.

Per pascua virentia,
Nos verbi fruge recrea:
Refectas oves praevius
Caulis infer coelestibus.

Dans vos verdoyants pâturages, nourrissez-nous du précieux aliment de la parole ; introduisez vos brebis fortunées dans le parc céleste où vous les avez précédées.

Supernae claves januae
Tibi, Petre, sunt traditae,
Tuisque patent legibus
Terrena cum coelestibus.

A vous, ô Pierre, ont été données les Clefs de la porte des cieux ; les choses de la terre et celles même du ciel sont soumises à vos lois.

Tu petram verae fidei,
Tu basim aedificii
Fundas, in qua catholica
Fixa surgit Ecclesia.

Vous décidez par votre choix où sera la Pierre de la vraie foi, la base de l’édifice entier, sur laquelle s’élèvera inébranlable l’Église catholique.

Umbra tua, dum graderis,
Fit medicina languidis;
Textrinis usa vestium
Sprevit Tabitha feretrum.

Quand vous marchez, votre ombre guérit les malades ; Tabithe, qui tissait les vêtements du pauvre, échappe par vous aux liens de la mort.

Catena vinctum gemina
Virtus solvit angelica,
Veste sumpta cum caligis
Patescunt fores carceris.

On vous charge d’une double chaîne ; mais la main d’un Ange vient la briser ; par son ordre vous reprenez votre habit et votre chaussure : les portes de la prison s’ouvrent d’elles-mêmes.

Sit Patri laus ingenito,
Sit decus Unigenito,
Sit utriusque parili
Majestas summa Flamini. Amen.

Louange au Père qui n’est pas engendré ; honneur au Fils unique qui sort de lui; gloire suprême à l’Esprit égal à tous deux. Amen.

(Traduction dom Guéranger)

Commentaires

  • j'ai la fâcheuse manie de me méfier des traductions du cher Guéranger souvent proches de la paraphrase. Ici j'ai un problème avec la strophe 5 qui ne parle nullement de "pauvres". Mais Guéranger connaît les Actes des Ap, IX, 36-40, où l'on voit Tabitha (La Gazelle) dans un atelier de charité (un ouvroir, comme on disait naguère) avant sa mort et sa résurrection par saint Pierre. Faut-il comprendre la strophe ainsi : Ton ombre, quand tu marches, devient remède pour les malades ; elle a évité le cercueil (brancard) à Tabitha (TABITHAE), celle qui s'était occupée (USAE et non USA) des ateliers de vêtements ?

  • Je sais que vous n'aimez pas les traductions de dom Guéranger, mais les hymnes sont souvent très difficiles à traduire même si on comprend le sens (ce qui en outre n'est pas toujours le cas pour moi). Vérification faite, il y a une faute. Ce n'est pas à "usa", mais à Tabitha, bien Tabitha. Qui est donc au nominatif, et sujet de "usa".

    J'ai bêtement fait un copié-collé du "Corpus corporum" de l'université de Zurich en pensant être sûr que ce serait le bon texte... Comme quoi on ne se méfie jamais assez...

    http://www.mlat.uzh.ch/MLS/xfromcc.php?tabelle=Petrus_Damianus_cps2&rumpfid=Petrus_Damianus_cps2,%20Carmina%20sacra%20et%20preces,%20%2072&id=Petrus_Damianus_cps2,%20Carmina%20sacra%20et%20preces,%20%2072,%20%20%20%20%20%205&level=99&level9798=&satz=5&hilite_id=Petrus_Damianus_cps2,%20Carmina%20sacra%20et%20preces,%20%2072,%20%20%20%20%20%205&string=MEDICINA&binary=&corpus=&target=&lang=0&home=&von=suchergebnis&hide_apparatus=1&inframe=1&jumpto=5#5

    (Je trouve quant à moi que la "paraphrase" de dom Guéranger est bonne, car c'est bien parce qu'elle tissait des vêtements pour les pauvres que Tabitha a mérité d'être ressuscitée par saint Pierre, comme le disent les Actes des apôtres que le lecteur du XIXe siècle, sans parler de celui du XXIe, n'a pas forcément en tête.)

Écrire un commentaire

Optionnel