Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grain de sable

Hier à Bruxelles a eu lieu un sommet entre les ministres des Affaires étrangères de l’UE, chapeautés par Federica Mogherini, et des représentants de la Ligue arabe, afin de préparer un sommet prévu à Charm el-Cheikh les 24 et 25 février prochains. Une des multiples occasions de passer un week end dans un palace au soleil et au bord de la mer aux frais des gilets jaunes, sous prétexte d’élaborer un texte commun, évidemment déjà rédigé. Par le Service européen pour l’action extérieure (SEAE). Ce texte évoque le terrorisme, le changement climatique, les droits de l’homme… et l’immigration… Sur ce dernier point, il souligne la validité du droit international de la migration… et du pacte mondial de l’ONU sur la migration, dit pacte de Marrakech (le fameux pacte non contraignant et patin couffin).

Mais le sommet de Bruxelles n’a servi à rien, du moins pour ce qui est du « droit » de la migration. Car trois jours avant, vendredi 1er février, la Hongrie, qui haussait le ton depuis plusieurs semaines, a fait savoir qu’elle opposerait son veto à un tel texte…

Écrire un commentaire

Optionnel