Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique des cinglé·e·s

Aux Texas, deux lesbiennes « mariées » tiennent à faire savoir qu’elles ont mis au monde en juin dernier un petit garçon qu’elles ont porté toutes les deux...

Enfin bon, l’une pendant cinq jours, l’autre pendant près de neuf mois… C’est toujours l’imposture à gros bouillons.

Après stimulation ovarienne, les ovocytes de la première, Bliss, 37 ans, ont été prélevés. Ils ont été inséminés en laboratoire avec le sperme d’un donneur. Les embryons conçus ont été placés dans un dispositif appelé INVOcell et déposés dans le col de l’utérus de Bliss le temps de l’incubation et de la formation de l’embryon. Cinq jours après, le dispositif a été enlevé et les embryons congelés. Puis l’un d’eux a été placé dans l’utérus d’Ashleigh, 29 ans, qui a assumé la grossesse.

Et les autres embryons ?

Tout le monde s’en fout. Stetson (sic) est un beau bébé qui a deux mamans… Il est fortement recommandé de s’ébahir.

Commentaires

  • Il ne manque plus qu'une chose au paganisme post-chrétien : les gladiateurs. Des gladiateurs augmentés, cela va de soi, avec prothèses bioniques. Quelque chose entre L'Homme qui valait trois milliards et Robocop. Peut-être une piste pour Stetson, en 2040.

  • Sinon, avec un prénom pareil, il pourra faire du rodéo. Il a déjà deux ânesses à disposition pour s'entraîner.

  • C'est comme pour la culture du riz , on sème et on repique :
    https://motherboard.vice.com/fr/article/pgvnxg/une-clinique-propose-aux-femmes-de-developper-leurs-embryons-dans-des-vagins-en-plastique

Écrire un commentaire

Optionnel