Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UE

C’est une première, nous dit-on : la Commission européenne a rejeté le projet de budget du gouvernement italien et lui a lancé un ultimatum : il a trois semaines pour le revoir. Ce qui est impossible, puisque ce budget est le résultat d’un difficile compromis longuement négocié entre la Ligue et le M5S.

Juste à la fin du discours du commissaire Moscovici qui lançait l’ultimatum, le député européen italien Angelo Ciocca, de la Ligue, est monté à la tribune, s’est déchaussé et a piétiné le texte du discours :

« A Strasbourg, j'ai piétiné (avec une semelle made in Italy !!!) la montagne de mensonges que Moscovici a écrite contre notre pays !!! L'Italie mérite le respect, et ces euroimbéciles devront le comprendre : nous ne baisserons plus la tête !!! J’ai bien fait ? »

Le commissaire a réagi : « Ceux qui écrasent des textes et des décisions à coup de chaussure ne respectent ni les règles, ni les institutions, ni la démocratie. »

Et ce matin, sur Europe 1, il a traité Angelo Ciocca de « fasciste ». Ben tiens…

Angelo Ciocca s’est fait connaître en 2010 quand il a été élu conseiller régional de Lombardie avec le plus grand nombre de préférences personnelles jamais vues dans cette région (ce sont des scrutins de liste mais on peut dire qui on préfère sur la liste).

Commentaires

  • Comme avait dit un jour Roger Nimier
    "je préfère rester fasciste bien que cela soit baroque et fatigant."

  • Plutôt sympathique, même si j'eusse préféré qu'il s'attaquât directement à la gueule du faux jeton qui a pondu le texte.

  • A sa place, plutôt qu'enlever ma godasse (à cause de l'odeur), j'aurais sauté à pieds joints sur le texte en question.
    Quand Nikita sortait ses godasses à l'ONU, personne n'osait le traiter de "fasciste"

  • la vulgarité n'est jamais une bonne politique. Que les Italiens le veuillent ou non ils ont signé des traités qui les engagent et ne peuvent pas en faire des papillottes. S'ils veulent en sortir, c'est leur droit mais il faut avoir le courage de le dire et surtout de le faire.

    De deux choses l'une : ou ils sortent de l'UE (mais avec ce qui se passe sur le Brexit et le fait qu'une sortie italienne serait pire en termes de stabilité financière on comprend qu'ils hésitent) ou ils ferment leur grande gueule et ils respectent les traités;

    Point barre.

  • et si les Français respectaient eux aussi les traités ?

  • @fd
    Cioccia n'a pas piétiné un traité, mais le discours de cet abruti de Moscovici et c'est un geste fortement symbolique.
    Mais en effet l'Italie devrait quitter l'UE, parce que de toutes façons, la finance internationale va leur mener la vie dure.
    Un pays peut très bien vivre en autarcie quasi-complète.

  • la chaussure est un symbole et il est clair que derrière le discours, ce sont les traités qui sont visés. Et c'est tellement plus facile comme un adolescent hargneux qui dit merde à ses parents de faire ce genre d'esclandre que d'assumer ses actes. Simplement, les Italiens sont incapables d'assumer de dire merde à l'Europe en se privant du fric qu'on leur file année après année.

Écrire un commentaire

Optionnel