Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crétin de Bruxelles

Le commissaire Moscovici, qui est commissaire aux questions économiques, et qui en tant que tel n’est censé rien devoir dire sur la situation politique française, a cru bon de donner son grain de sel sur les démêlés de Mélenchon avec la justice et avec les médias. Il a dit hier sur France Inter :

« Il se comporte comme tous ces populistes dans les démocraties illibérales, c’est-à-dire qu’il pense qu’on arrive au pouvoir par les urnes, mais qu’ensuite il va combattre les libertés. Ce qu’il a fait sur la presse, ce qu’il a fait sur la justice, c’est pas très différent de ce qui se passe avec Orban et Kaszynski. »

J’ai lu et relu ce propos. Il n’a strictement aucun sens, quel que soit le côté par lequel on le prenne. C’est de la pure diffamation des uns et des autres, par un commissaire qui jouit de l’immunité et peut donc dire n’importe quoi jusqu’à insulter des dirigeants politiques de l’Union européenne.

Ou alors il n’y a pas que Juncker qui force sur la bouteille…

Commentaires

  • Pologne : Une anecdote symbolique.

    Il ya quelques jours (juste avant le 1er tour des élections locales la Cour Européenne de Justice rendait une décision ordonnant à la Pologne de réintégrer les juges de sa Cour Suprême mis à la retraite par la loi de réforme de la justice. Inutile de perdre du temps à expliquer combien cette arrêt ajoute à la confusion juridique et met de l'huile sur le feu.

    Dans ce contexte, et en réponse à une bannière accrochée début octobre avec "l'accord de la direction", sur la Cour Suprême Polonaise par un groupe d'opposants de gauche (Les Citoyens de la République - Obywateli RP), sur laquelle figurait le mot "Constitution" dans un graphisme particulier, l'hebdomadaire TYSOL, organe du syndicat SOLIDARNOSC a déployé sur la façade de l'immeuble qui abrite les locaux de sa rédaction, une banderole géante avec un dessin de la cour suprême sur laquelle figure en lettres géantes le mot : DÉCOMMUNISATION !

    En voulant saboter une réforme parfaitement conforme au texte de la constitution polonaise, votée par une majorité démocratiquement élue e reprenant des solutions existant d'ans d'autres pays de l'UE, la Commission de Bruxelles prend le parti d'une opposition qui prétend défendre la constitution (écrite par les communistes) mais en vérité veut protéger les petits et grands arrangements ainsi que les postes des bénéficiaires d'un système d'un autre âge.

    Le syndicat Solidarnosc, dont il est inutile de rappeler les mérites dans la lutte contre le communisme défend la réforme et demande -symboliquement-la "décommunisation" du tribunal. C'est à dire le respect de la loi et le départ à la retraite des juges qui ont dépassé 65 ans...

    Assistons-nous à la naissance d'un nouveau combat de "Solidarité" contre un autre totalitarisme ?
    Images ici :
    https://pbs.twimg.com/media/DqMxiiKWsAA-8KH.jpg:large

    PS : l'auteur du dessin est l'excellent Cezary Krzysztopa.

  • ce qui n'enlève rien au fait que Mélenchon est un sinistre connard qui nous fait le coup de la persécution quand des pratiques similaires à la puissance 10 ne suscitent, chez lui, aucune émotion quand elles sont cubazines ou vénézuéliennes...

  • ... ou quand elles visent la droite nationale, les Français de souche, les personnes qui s'opposent à l'invasion migratoire.
    On va peut-être vers une révolution, mais avec Mélenchon, Onfray, Besancenot et bien sûr les financiers qui vont avec, la France l'aura dans l'os, comme d'habitude.
    Le malheur est qu'à droite (Marion Maréchal, Zemmour), ce n'est pas plus enthousiasmant : se caler sur des tortionnaires qui ont volé la terre d'un peuple qu'ils relèguent dans un camp d'extermination géant à ciel ouvert, non merci.

  • pourquoi s'énerver à propos des réglements de compte entre socialistes ?
    Moscovici en représente l'aile mondialiste, et Mélenchon une autre
    laissons les se battre entre eux et restons spectateurs
    on peut quand même reconnaitre que Mélenchon est actuellement en France le seul opposant réel du fait de l'inaction totale des partis de droite

Écrire un commentaire

Optionnel