Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un milliard

Il y a une multitude de réunions en tout genre au Parlement européen, chaque jour de session, et l’on ne nous en dit rien en général. Mais EUobserver croit nécessaire de nous informer que hier a eu lieu, parmi les 11 débats (sic) de la seule Commision des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, l’examen d’un projet de rapport de Bodil Valero (Suédoise Verte) relatif au programme Droits et valeurs et son financement dans le budget à long terme qui doit commencer en 2021.

Bodil Valero propose dans son rapport que le programme de promotion des valeurs démocratiques et de la société civile soit presque doublé, à hauteur de 1 milliard d’euros.

Vous avez bien lu : 1 MILLIARD d’euros pour faire, sous couvert des « valeurs démocratiques », la propagande pour l’européisme et les droits LGBT (c’est devenu indissociable), et contre les méchants populistes.

Commentaires

  • De quels sous disposeront-ils en 2021 ?
    C'est donc ce qui s'appelle : tirer des plans sur la comète.

  • "la propagande pour l’européisme et les droits LGBT"

    Donc pour la fin des états et la fin des peuples d'origine européenne. D'ailleurs cela réduirait l'empreinte carbone de ne plus avoir d'enfants selon le GIEC :
    https://www.lesalonbeige.fr/wp-content/uploads/2018/10/do_vpfow0aagfhh.jpg

    Alors que l’Europe est volontairement submergée d’immigrés africains et que la natalité est catastrophique, les idéologues de l’écologie préconisent d'empêcher les adolescents de faire des enfants pour sauver la planète :
    https://i1.wp.com/media.nouvelobs.com/referentiel/1200x630/4193272.jpg

    Ils pourraient tout aussi bien préconiser des écoles de formation à l'homosexualité. puisqu'on sait rendre un enfant homo.

  • Mais l'Eglise catholique ne s'y opposerait même pas !

    Le cardinal Hummes, pourtant archevêque émérite de Sao Paulo et préfet émérite de la Congrégation pour le clergé, à la question : Si Jésus était vivant, est-ce qu’il serait favorable au mariage gay ? Il répondait :

    "Je ne sais pas. Je ne fais aucune hypothèse à ce sujet. C’est l’Eglise dans son ensemble qui doit répondre....."

    Comment l'Eglise peut-elle oublier ce que dit la Bible ? La Bible nous dit constamment que l’activité homosexuelle est un péché (Genèse 19:1-13; Lévitique 18:22; Romains 1:26-27; 1 Corinthiens 6:9). Dieu ne crée pas une personne avec des désirs homosexuels. La Bible nous dit qu’une personne devient homosexuelle à cause du péché (Romains 1:24-27) donc d'un désordre. Si une personne peut naître avec une sensibilité plus grande vis-à-vis de l’homosexualité, tout comme certains naissent avec une tendance à la violence et à d’autres péchés. cela n’excuse pas la personne qui par ses actes, pèche volontairement.

    De plus, l'Eglise doit prévenir des effets néfastes de ces pratiques :

    "leur sang retombera sur eux." Lévitique 20:13 et qu'ils
    "recevront en leurs personnes l’inévitable salaire de leur égarement." Romains 1,18-32

  • "ils recevront en leurs personnes l’inévitable salaire de leur égarement." tout à fait Lorenzo.

    De nombreux homosexuels aiment utiliser l’anus comme « vagin masculin » ! Ce dernier s’en trouve déformé ! Détail qu’un médecin averti sait remarquer !

    La cessation de la fonction du sphincter est l’aboutissement normal de 30 à 35 ans de pratiques de relations anales. Les vieux homosexuels ont pratiquement tous l’anus dilaté. Ils sont alors obligés, matin et soir, de se faire des lavements pour ne pas être en permanence en incontinence anale.

    Il est aussi démontré que ces rapports anaux (la sodomie) exposent les hommes homosexuels à des taux élevés de cancer de l’anus, en plus d’être une cause d’hémorroïdes, de fissures anales, de traumatismes dans la région rectale et de rétention de corps étrangers.

    De plus, les personnes homosexuelles qui s’engagent dans un contact oral-à-anal ont un plus haut taux de parasites et autres infections intestinales. Une enquête de CDC datant de 1988 a révélé que les hommes homosexuels comptaient pour 21% de tous les cas d’hépatite B, alors qu’ils ne forment que 2% de la population !

    Les femmes lesbiennes sexuellement actives ne sont pas plus épargnées ! Jeanne Marrazzo, de l’école de médecine de l’Université de Washington, a énuméré un certain nombre d’infections transmises par les pratiques sexuelles entre femmes, principalement à cause de sécrétions vaginales infectées : virus du papillome humain (HPV), lésions intra-épithéliales (SIL), infections vaginales bactériennes (BV) et autres infections plus communes comme le VIH et l’hépatite B. Certaines des études qu’elle examina concluaient que les « infections vaginales bactériennes (BV), une condition associée à une inflammation au niveau pelvien dont les conséquences sont défavorables à une grossesse, frappe de 24% à 51% des lesbiennes qui ont des relations sexuelles».

    L'Union Européenne ferait mieux de subventionner des campagnes contre la sodomie, tout le monde s'en porterait bien mieux. Les uns ne seraient pas malades, les autres donneraient moins au bassinet de la sécu.

Écrire un commentaire

Optionnel