Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Remi

Fils de sainte Céline, Remi naquit à Laon vers 437. Devenu évêque en 459, il gouverna le diocèse de Reims jusqu’à sa mort, le 13 janvier 533. Sur le portail nord de la cathédrale actuelle sont retracés les miracles qu’on lui attribue. Plus merveilleux encore fut la conversion des Francs et de leur roi Clovis, que Dieu opéra par la sainteté et la prédication de Remi ; Clovis, en effet, après la victoire de Tolbiac (496), se fit baptiser à Reims. La Gaule devint chrétienne par ses envahisseurs ; « Tu ouvres une carrière immense à tes descendants en voulant régner dans le Christ, écrit saint Avit de Vienne à Clovis. Tu es né pour le Christ, comme le Christ pour le monde ; tu as consacré ton âme à Dieu, ta vie à tes contemporains, ta gloire à ta postérité. » Saint Remi évoqua lui-même, dans son testament, le souvenir du roi franc « d’illustre mémoire », « que j’ai tenu, dit-il, sur les fonts du baptême », et à ce titre Remi mérita le nom d’apôtre des Francs : « S’il n’est pas apôtre pour les autres, du moins l’est-il pour vous », proclamera le pape Léon IX en consacrant la basilique Saint-Remi de Reims, en 1049.

Missel du Barroux

Basilique-Saint-Remi---Reims-JK.Graber-Coll.jpg

Commentaires

  • « La Gaule devint chrétienne par ses envahisseurs » : une parole prophétiques pour notre temps ?
    Et si la Gaule devait à nouveau redevenir chrétienne par ses envahisseurs ?

  • la Gaule n'est pas devenue chrétienne par ses envahisseurs, ce sont les "envahisseurs" qui sont devenus chrétiens, se conformant enfin à la légalité du pays qui les avait accueillis, où le paganisme avait été interdit un siècle auparavant par l'empereur Théodose

  • Et si la Gaule devait à nouveau redevenir chrétienne par ses envahisseurs ?

    Écrit par : Hermès

    ======================

    Elle risque plutôt de devenir musulmane... :(

  • " La Gaule devint chrétienne par ses envahisseurs"
    C'est un peu ambigu, on pourrait comprendre que la Gaule n'était pas chrétienne avant. Il serait plus exact de dire "les envahisseurs de la Gaule gallo-romaine chrétienne devinrent chrétiens".
    Depuis l'évangélisation de la Provence par les saints Lazare, Marthe, Marie-Madeleine, Maximin, etc... le christianisme se répandit dans toute la Gaule au 1er siècle. Théodose proclamant le christianisme seule religion de l'empire en 392, les évêchés existaient partout au IVe et Ve siècle. Le premier concile (non oeucuménique) de l'histoire se tint à Arles en 314 (Nicée I en 325 contre Arius), convoqué par Constantin. Les saints Cassien, Euladius, Honorat, Hilaire (à ne pas confondre avec l'évêque de Poitiers) eurent un grand rayonnement avec les fondations d'abbayes à Marseille et Lérins. Ce sont les Wisigoths ariens qui prirent Arles en 471 et Marseille en 476 (date de la fin de l'empire romain) qui mirent une relative parenthèse qui s'achève grâce aux païens francs en 496. Cela n'enlève rien au mérites de St Rémi et Ste Clotilde. Clovis obtint l'adhésion des gallo-romains en majorité chrétiens.

  • Je n'avais pas lu le message de Théofrède quand je rédigeais le mien. Que Théofrède ne s'offusque pas, nous sommes d'accord!!!!

  • Il s'agit du passage de la Gaule romaine à la Gaule des Francs: le baptême de Clovis considéré comme le baptême de la "France" (des Francs venus d'ailleurs).

  • la question est que la Gaule romaine était déjà chrétienne
    les Francs n'étaient d'ailleurs pas des envahisseurs, ils étaient plutôt des travailleurs immigrés en toute légalité : le père de Clovis était déjà un haut fonctionnaire romain si l'on en croit le mobilier de sa tombe, et Clovis lui-même reçut sinon le consulat du moins les ornements consulaires; cela explique peut-être pourquoi les Bretons,qui n'étaient pas eux non plus des envahisseurs mais des citoyens romains déplacés à l'intérieur de l'Empire, se sont semble-t-il trés bien entendu avec les Mérovingiens; le baptême de Clovis était un acte purement privé qui eut pour conséquence une intégration plus facile des Francs dans la population indigène
    on pourrait souhaiter que les immigrés actuels, dont une certaine proportion sont réellement des envahisseurs, suive leur exemple

  • @Théofrède
    Pardonnez-moi de vous donner le démenti, mais le baptême de Clovis fut un acte si peu privé qu'il engagea l'ensemble des Francs et par suite la monarchie très chrétienne pour les 1500 ans à venir. De plus, il initie le cérémonial du sacre, auquel la Sainte Ampoule confère un caractère miraculeux, faisant du Roi des Francs un thaumaturge et "l'évêque du dehors", habilité à communier sous les deux espèces.
    Difficile de trouver un acte plus public et même plus officiel, tant sur le plan ecclésiastique que politique.

  • "pour les 1500 ans à venir"
    J'aurais dû arrondir à 1300.

  • @Stavrolus
    le baptême de Clovis engagea Clovis lui-même et les guerriers francs qui se firent baptiser avec lui, c'est à dire quelques milliers d'individus noyés dans une population de quelques millions de personnes
    il pouvait difficilement engager une société qui était officiellement chrétienne depuis un siècle, et sans doute réellement depuis plus longtemps
    je ne pense pas que, de nos jours, le baptême d'un préfet ou d'un général, trés exactement l'équivalent de ce qu'était Clovis dans la société romaine, puisse être considéré comme un acte public
    qu'e ce baptême ait initié le cérémonial du sacre me parait assez contestable : ce n'était pas un sacre, mais un baptême, c'est à dire beaucoup plus
    autant que je sache les sacres carolingiens furent plutôt d'origine pontificale, les rois wisigoths espagnols étaient à cette époque
    les seuls souverains barbares sacrés
    les rois d'Angleterre aussi étaient des thaumaturges, sans avoir recours à la Saint Ampoule
    communier sous les deux espèces, tous les chrétiens d'Orient y sont habilités

  • "Le baptême de Clovis engagea Clovis lui-même et les guerriers francs qui se firent baptiser avec lui, c'est à dire quelques milliers d'individus noyés dans une population de quelques millions de personnes"
    Vous savez certainement que les historiens s'accordent sur le fait que la population gauloise (entre huit et douze millions d'individus à l'époque de Clovis) n'a pas été structurellement bouleversée par l'invasion des Francs. On estime généralement à quelques milliers d'individus le nombre des envahisseurs. Mais puisque, par ces millions, vous désignez sans doute les Gaulois, je ne vois pas en quoi vos affirmations entrent en contradiction avec les miennes. Clovis s'est converti et ses Francs avec lui. Ce fut là un acte personnel de Clovis, donc privé si vous y tenez, mais ce fut aussi un acte officiel et tellement public que même les programmes d'histoire de notre époque totalitaire et antichrétienne croient encore utile de lui accorder quelques lignes.
    Je sais bien, figurez-vous, que les rois d'Angleterre touchaient les écrouelles. Quant à savoir s'ils les guérissaient, c'est une autre question, tandis que Mousnier, Chéruel et quelques bons auteurs m'ont appris qu'on venait d'assez loin en Europe pour se faire "toucher" par le Roi très chrétien. Tout cela n'a d'ailleurs qu'un rapport qui n'est ni de cause ni de conséquence avec le fait que le baptême de Clovis fut un acte public et officiel.
    Mais je suppose qu'il ne sert à rien de vous répondre encore une fois, si d'aventure on espère avoir le dernier mot sur une question où l'on pense avoir raison.

  • Clovis n'était pas assimilable à un fonctionnaire romain.
    C'était le chef de guerre d'une tribu, naguère en villégiature (?) dans le Tournaisis, et en rivalité avec d'autres chefs de guerre.

    Sans prétendre entrer dans sa conscience...
    Il serait étonnant qu'il n'ait pas perçu l'avantage politique de sa conversion : étant le premier à faire le pas, il s'ouvrait des possibilités d'alliances partout en Gaule.

  • il est inutile, et peut-être dangereux de réciter ce qu'on a appris dans l'école de Jules Ferry
    la recherche historique a fait de grands pas depuis, a détruit un grand nombre de mythes inventés par les historiens du XIXième siècle, et tend à éliminer le sectarisme
    nous savons par une lettre de saint Remy que Clovis a succédé à son père Childéric comme roi d'un peuple fédéré et comme administrateur de la province de Belgique seconde; cela est confirmé par la fibule cruciforme trouvée dans sa sépulture et par l'image du paludamentum sur son sceau

Écrire un commentaire

Optionnel