Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au Pakistan

Faraz Ahmed Badar avait 26 ans. Malgré son deuxième prénom il était chrétien. Il a été tué selon toute vraisemblance par un musulman qui ne supportait pas qu’il ait un poste supérieur au sien.

Faraz Ahmed Badar, originaire d’un petit village du Pendjab, avait passé un diplôme de pharmacie et avait obtenu un poste de direction dans un hôpital de Gujaranwala. Le 5 septembre, vers deux heures du matin, alors qu’il quittait son service, il a été attaqué à l’acide par un homme masqué. Conduit dans une clinique, puis à l’hôpital Mayo de Lahore, il est mort après cinq jours d’agonie. A l’hôpital on a découvert des traces de tortures sur son corps.

Ce n’était pas la première fois en effet qu’il se faisait agresser, a témoigné son père. « Il était régulièrement attaqué par un collègue musulman qui n’acceptait pas le fait qu’un chrétien ait une position plus haute que la sienne. Notre pays est un pays sectaire et beaucoup de musulmans croient que tous les chrétiens doivent être des éboueurs, pas des directeurs. Ils nous appellent chouhras, ce qui veut dire intouchables fouilleurs de poubelles. » Il y a quelques mois des hommes portant des masques avaient encerclé Faraz et lui avaient mis leurs chaussures dans la bouche, disant qu’un chrétien n’est même pas capable de lécher les bottes. « Ils menaçaient de le tuer s’il ne démissionnait pas de son poste. Ils disaient que son impureté spirituelle contaminait la santé des musulmans purs. Nous avons informé la police mais elle a ignoré la plainte parce que nous sommes chrétiens. »

Commentaires

  • La religion de paix, de tolérance et d'amour, qu'y disent...

  • On n'a pas fini de découvrir les abominations engendrées par cette imposture religieuse.

    Voici ce que j'ai découvert aujourd'hui :

    Que signifie la « mufa’Khathat » dans le monde islamiste?
    https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20130318080327AAaQSLR

    https://infos-israel.news/les-musulmans-ferment-les-yeux-sur-la-mufakhathat-linceste-legalise-sur-des-nourrissons/

    http://www.forum-religion.org/pedophilie/quintessence-comportemental-mufa-khathat-t51364.html

  • ça se passe au Pakistan !
    ce pays souffre d'une double tare :
    - il a été créé par les Anglais
    - il est république islamique

  • Comme l'Islam vient des judéo-nazaréens, il n'est pas surprenant de retrouver cette pédophilie dans le judaïsme et l'Islam.

    « Un homme du nom de Zahir qui avait l’habitude de dire « le prophète m’aime », a dit qu’un jour, Mahomet s’est glissé à son insu derrière lui et l’entoura de ses bras. Zahir effrayé a hurlé « Lâche moi ! » Après avoir tourné la tête et découvert que c’était Mahomet, il cessa de se débattre et s’est mis à « pousser son dos contre la poitrine du prophète » (Musnad Ahmad # 12669).

    « J’ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer avec sa langue et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d’Allah soient sur lui). Pour aucune langue et aucune lèvre, que celles du prophète le protège du feu de l’enfer » (Hadith 16245).

    « J’ai vu le Messager d’Allah écarter les jambes de Hussein puis lui embrasser son (petit) pénis » (Maima Al-Zawaid 299/9)

    Ici Mahomet invite également les jeunes garçons à le voir se laver les parties intimes : « Chaque fois que l’Apôtre d’Allah est allé répondre à l’appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l’habitude de l’accompagner avec un verre plein d’eau. » (Sahih Al Bukhari Vol. 1 Livre 4, Num. 152 – 153-154).

    Au Pakistan, on sait comment rendre n'importe quel petit garçon homo (voir les Bacha Bazi)

    Dans les bains traditionnels de l’orthodoxie juive, les enfants restent encore souvent agressés sexuellement par les rabbins. Selon le rabbin Rosenberg, près de la moitié des jeunes adultes de la communauté hassidim de Brooklyn – la plus grande des États-Unis et l’une des plus importantes au monde – ont été victimes d’abus sexuels perpétrés par leurs aînés.
    https://www.vice.com/fr/article/mvz9qv/et-yahve-dit-vous-avez-le-droit-v7n12

    Chez les juifs, durant ses premières années, avoir un rapport sexuel avec un enfant c'est permis. D'ailleurs il n'est pas rare de voir celui qui circoncit un bébé mâle, mettre son sexe dans la bouche après l'opération. Même si cela peut occasionner par la suite de l'herpes sur son membre.

  • Comme l'Islam vient des judéo-nazaréens, il n'est pas surprenant de retrouver cette pédophilie dans le judaïsme et l'Islam.

    « Un homme du nom de Zahir qui avait l’habitude de dire « le prophète m’aime », a dit qu’un jour, Mahomet s’est glissé à son insu derrière lui et l’entoura de ses bras. Zahir effrayé a hurlé « Lâche moi ! » Après avoir tourné la tête et découvert que c’était Mahomet, il cessa de se débattre et s’est mis à « pousser son dos contre la poitrine du prophète » (Musnad Ahmad # 12669).

    « J’ai vu le Prophète (paix sur lui) sucer avec sa langue et ses lèvres Al-Hassan le fils de Ali (paix et prières d’Allah soient sur lui). Pour aucune langue et aucune lèvre, que celles du prophète le protège du feu de l’enfer » (Hadith 16245).

    « J’ai vu le Messager d’Allah écarter les jambes de Hussein puis lui embrasser son (petit) pénis » (Maima Al-Zawaid 299/9)

    Ici Mahomet invite également les jeunes garçons à le voir se laver les parties intimes : « Chaque fois que l’Apôtre d’Allah est allé répondre à l’appel de la nature, moi avec un autre garçon, avons l’habitude de l’accompagner avec un verre plein d’eau. » (Sahih Al Bukhari Vol. 1 Livre 4, Num. 152 – 153-154).

    Au Pakistan, on sait comment rendre n'importe quel petit garçon homo (voir les Bacha Bazi)

    Dans les bains traditionnels de l’orthodoxie juive, les enfants restent encore souvent agressés sexuellement par les rabbins. Selon le rabbin Rosenberg, près de la moitié des jeunes adultes de la communauté hassidim de Brooklyn – la plus grande des États-Unis et l’une des plus importantes au monde – ont été victimes d’abus sexuels perpétrés par leurs aînés.
    https://www.vice.com/fr/article/mvz9qv/et-yahve-dit-vous-avez-le-droit-v7n12

    Chez les juifs, durant ses premières années, avoir un rapport sexuel avec un enfant c'est permis. D'ailleurs il n'est pas rare de voir celui qui circoncit un bébé mâle, mettre son sexe dans la bouche après l'opération. Même si cela peut occasionner par la suite de l'herpes sur son membre.

  • @jens
    c'est quoi, les judeo-nazaréens ?

  • Les judeo-nazaréens sont des hérétiques chrétiens non trinitaires pour qui Jésus est seulement le messie.
    Ils attendent son retour à la fin des temps eux aussi.
    Ils ont gardé eaucoup de pratiques alimentaires et d'ablutions du judaisme.
    Ils avaient une sorte de "presbytérat".
    Il est désormais établi que ce courant judéo chrétien dont le fief était le sud de l'actuelle Syrie et surtout l'actuelle Jordanie est a l'origine de l'islam.

  • J'ai pris connaissance du terme de « mufa’Khathat »
    dans ce témoignage de Farah Kay qui dit avoir entendu faire l’apologie de la pédophilie dans une grande mosquée de Bruxelles.

    Farah Kay a renié l’islam après avoir fréquenté les cours de « sciences islamiques » dans une grande mosquée de Bruxelles. Elle affirme, entre autres, avoir entendu, dans ce lieu de culte, qu’on y faisait l’apologie de la pédophilie.

    https://gloria.tv/video/SqajUJUvTDfQ33LntxzUqKGKM

    Elle est l'auteur du livre « Mon père, ma mère, Allah et moi », où elle révèle les agressions sexuelles dont elle fut l'objet de la part de son père alors qu'elle était une petite fille.

  • quel est le rapport avec l'assassinat d'un chrétien au Pakistan, et le triste sort de ses coreligionnaires ?

  • @ Theofrede
    Un rapport direct. Les horreurs de l'islam.
    Clair non?

  • @Troc 44

    Exactement, horreur, folie et abominations, drapées sous un voile de «pureté» et de soit disant culte rendu à Dieu.
    En réalité il s'agit d'un culte rendu aux démons de l'impureté, de la fornication, de l'orgueil, de tous les esprits mauvais et impurs dont parlent les écritures.

Écrire un commentaire

Optionnel