Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pitoyable

L’audition par le Sénat de Brett Kavanaugh, le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, a été épique, émaillée de divers incidents et de manifestations de militants de la culture de mort devant et jusque dans les couloirs de l’institution.

Mais l’homme ne s’est pas laissé déstabiliser, et les démocrates n’ont pas pu le mettre en défaut.

La seule stratégie qui leur restait était de retarder au maximum le vote du Sénat, après avoir tenté en vain de reporter l’audition. Si possible jusqu’après les élections de mi-mandat, en espérant que ces élections renverseront la majorité. Mais la commission judiciaire a décidé hier qu’elle voterait dès le 20 septembre.

Alors le pire sénateur des Etats-Unis, Dianne Feinstein, 85 ans, furie de la culture de mort, militante de l’avortement par démembrement jusqu’à la naissance, anti-catholique acharnée, a sorti l’arme fatale. Qui va faire pschitt… Mais en attendant elle fait du bruit, parce que Mme Feinstein est célèbre et, selon les gazettes françaises, « respectée » (sic). Elle a déclaré qu’elle avait reçu des informations très compromettantes concernant Brett Kavanaugh, de la part de quelqu’un… qui veut rester anonyme… et elle ne peut pas en dire plus… mais elle a transmis l’information au FBI…

L’affaire est évidemment très médiatisée, mais elle n’inquiète personne dans les rangs républicains et à la Maison Blanche, parce qu’on sait parfaitement que le FBI a minutieusement enquêté sur Brett Kavanaugh tout au long de sa carrière de magistrat.

Le New York Times croit savoir qu’il pourrait s’agir d’un « comportement sexuel inapproprié » de Brett Kavanaugh quand il était… lycéen…

Commentaires

  • En une image :
    https://grrrgraphics.com/wp-content/uploads/2018/09/orchestrated_sedition_cartoon.jpg

  • Merci.

    Dianne Feinstein est au piano.

    Dans la loge, les fameuses "servantes écarlates" qui ont été très présentes. Pour ceux qui n'auraient pas suivi de près:

    https://www.parismatch.com/Actu/International/Les-servantes-ecarlates-protestent-contre-le-choix-de-Trump-pour-la-Cour-supreme-1572428

  • L'enjeu intéresse Dianne Feinstein, car il s'agit pour Donald Trump d'empêcher qu'il y ait une majorité juive à la Cour suprême. Pour des raisons évidentes, il ne le dira pas, mais je trouve qu'il devrait le dire, car les Américains pourraient le comprendre, et il vaut mieux crever des abcès qui se reformeront, de toute façon. Il n'est pas normal qu'une minorité infime de la nation américaine (si l'on en croit les chiffres), minorité communautariste qui pratique un lobbying intensif, détienne les clés d'une institution-clé, d'autant qu'elle en détient déjà pas mal.
    Seulement voilà, c'est comme pour la télévision, la radio, les universités, les hôpitaux français : il y a Auschwitz ! Ah ! Si les juifs avaient un peu de reconnaissance, ils construiraient un monument à la gloire de Rudolph Höss (abominablement torturé jusqu'à signer n'importe quoi, pourvu qu'on veuille bien le laisser mourir) à l'entrée de Yad Vashem.

  • "L'enjeu intéresse Dianne Feinstein"
    Et le New York Times, pour les mêmes raisons qui font que les rabbins pédophiles encouragés par les sages auteurs talmudistes, on n'en a rien à foutre...

  • Si Donald Trump nommait un juif qui est contre l'avortement, contre les faux mariages, pour le respect de la loi naturelle et des vraies libertés, je n'y verrais rien à redire, bien au contraire.

  • "Si Donald Trump nommait un juif qui est contre l'avortement, contre les faux mariages, pour le respect de la loi naturelle et des vraies libertés"
    Ce genre d'oiseau rare ne doit par courir les rues, en tous cas pas dans la magistrature.

  • A votre avis, il y a combien de chrétiens, parmi les quinze membres de la Cour suprême israélienne ?

  • Je cite un extrait de l'article d'Israël Adam Shamir dans lequel j'ai trouvé l'information :
    "La Cour suprême est devenue l’autorité suprême réelle aux États-Unis, et c’est exactement ce que préfèrent les juifs : car elle comporte trois ou quatre juifs. Le président Trump veut maintenant amener une catholique à la place du catholique qui prend sa retraite, le « juge pivot » Kennedy, et les juifs sont outrés. La vieille sorcière de Californie, la sénatrice Dianne Feinstein a attaqué la juge catholique Amy Coney Barrett pour ses convictions religieuses. Ils voulaient encore un juge juif, et Obama en avait nommé un ; malheureusement, les républicains ont bloqué sa nomination, sans quoi il y aurait eu une majorité juive, et ils auraient pu déclarer les USA État juif, en argumentant que c’est ce que signifie la Constitution. Après avoir déclaré que la Constitution considère l’union de deux hommes comme un mariage, ou que toute femme a le droit d’assassiner son enfant à naître, ou que le président n’est pas autorisé à mettre un terme à l’immigration illégale, ils peuvent décider ce qui leur chante."
    On relève dans l'article les termes "trois ou quatre juifs", ce qui manque singulièrement de précision. Pour ma part, je trouve :
    - Ruth Bader Ginsburg, 85 ans, nommée par Bill Clinton, défenseur du droit des femmes et de l'avortement ;
    - Stephen Breyer, 80 ans, nommé par Clinton, ultra-progressiste ;
    - Elena Kagan, 58 ans, nommée par Obama, progressiste.
    Je ne sais pas qui serait le quatrième. Il est possible que Samuel Alito ou Neil Gorsuch soit d'ascendance juive. Je regrette qu'Israël Adam Shamir ne soit pas plus précis.

  • À 85 ans, elle devrait prendre sa retraite. Et se préparer au Jugement.

Écrire un commentaire

Optionnel