Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Institut “catholique”

Riposte catholique fait écho à un article de l’Observatoire du journalisme où l’on apprend en passant à propos d’une certaine Alice Coffin, co-fondatrice de la Conférence Européenne Lesbienne, du fonds féministe et lesbien LIG (Lesbiennes d'Intérêt Général), et activiste au collectif féministe La Barbe, « en couple » avec la militante lesbienne Alix Béranger :

Plus étonnant, elle est chargée du cycle du master à… l’institut catholique de Paris depuis 2012. Le master s’intitule « médias et pouvoirs ». Tout en étant conseillère média de l’European Lesbian Conference (2016-2017), community manager des groupes militants LGBT Oui oui oui et la Barbe, groupe féministe « orienté vers l’action » qui « dénonce le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs ».

Le 3 juillet dernier, Alice Coffin avait publié un article dans « Le nouveau magazine littéraire » dénonçant « l’homoparentalité-phobie », et l’on pouvait lire dans sa présentation :

Elle est la cofondatrice de l'Association des Journalistes LGBT, de l'European Lesbian Conference et des Lesbiennes d'Intérêt Général. Elle enseigne la sociologie des médias et l'écriture journalistique à l'Institut Catholique de Paris.

Je ne sais pas si je fais toujours partie de cette Eglise, mais ce qui est sûr est que je n’ai pas la même religion que ces gens-là.

Commentaires

  • Cher Yves, vous dites: "Je ne sais pas si je fais toujours partie de cette Eglise, mais ce qui est sûr est que je n’ai pas la même religion que ces gens-là."

    Ces gens-là et leur truc, ce n'est pas l'Eglise catholique.

    C'est une fausse Eglise, qui se fait passer pour la vraie, qui l'éclipse, qui en parasite les structures et les postes d'autorité.

    Voilà la seule réponse catholique à la situation actuelle.

  • Pas si vrai que vous pensez cher Abenader ! «  qu est ce qui ne va pas dans l’ Eglise ? Demandait un journaliste à Mere Teresa ...Réponse : «  vous monsieur ! et moi ! » Alors que cette «  Passion «  de l Eglise nous renvoie à cette grande demande de Dieu sur nous : être saint , un grand saint...en prendre les
    moyens...il reste qu on peut prier aussi pour que des cardinaux des évêques des laïcs ( mais pas des lâches. Quoi! ) engagent le processus canonique pour destituer ce pseudo-souverain pontife....sinon attendons le jugement de Dieu ( promis! ) ..père Gabriel + missionnaire en Chine

  • le seul processus canonique pour destituer un pape est que le Seigneur le rappelle à lui

  • Pour Bordeyne, le recteur de l’institut catholique de Paris : « La société a besoin de la famille – qui ne s’arrête pas au triangle petit-bourgeois d’un père, une mère et des enfants ».
    Il n’y a donc rien d’etonnant à ce qu’il recrute des personnes qui partagent sa vision (perverse) du monde.
    Notez au passage le terme petit bourgeois qui fleure bon le soviétisme auquel Bordeyne doit adhérer.
    Lorsque j’ai lu cet article j’etais hors de moi et j’ai adressé un message audit Bordeyne pour lui faire connaître ma pensée. Il ne m’a jamais répondu.
    Voici le lien vers la source de cette citation. Il s’agit -encore- du torchon « La Croix » !

    https://www.la-croix.com/Religion/France/Mgr-Bordeyne-L-Eglise-doit-jamais-oublier-concret-2016-04-08-1200752164

  • Les prélats mondains acceptent le mondanisme. Actuellement les choses commencent à devenir plus claires, C'est une façon de positiver et d'agir en conséquence!

  • Hors-sujet :

    Non, pape François, je ne jeûnerai pas.

    Le pape François demande aux catholiques de jeûner en pénitence des affaires de pédophilie aux Etats-Unis.

    L’Eglise est une, certes, mais je ne suis absolument pas engagé par les errements d’un clergé que je désapprouve depuis longtemps. C’est un amalgame : vouloir englober tous les catholiques dans une responsabilité qui n’est pas la leur.

    Il faut dire la vérité : ces histoires de pédophilie ne sont que la conséquence de la trop grande tolérance vis-à-vis de l’homosexualité dans les séminaires et les sacristies (car tous les pys le savent –mais, chut, il ne faut pas le dire- l’homosexualité incline bien souvent à la pédophilie). Le Figaro dit que « les catholiques sont sous le choc ». Je ne sais pas pour les autres, mais moi, je ne suis pas surpris, il n'y a hélas aucun choc.

    Je ne suis responsable que d’une chose : ne pas avoir gueulé assez fort.

    Je peux aussi, éventuellement, être responsable d’une deuxième chose : trouver que le niveau intellectuel et moral du clergé n’est pas terrible terrible et préférer être marié que prêtre.

    Mais bon, rien qui justifie à mes yeux de jeûner et je n’ai pas assez de respect pour le pape François pour le suivre aveuglément. Qu’il fasse le ménage (bien que je pense qu’il n’est absolument pas l’homme pour ça) et on en reparlera. A ce moment-là, je voudrai bien jeûner pour sa réussite.

  • Moi je suis sous le choc de constater l'attitude d'évitement et de déni d'un Pape qui feint d'ignorer la prédation du clergé homosexuel sur L'Église.

    Combien de consacrés dans l'entourage du Pape pratiquent la vertu de chasteté ?

  • USA : Une statue érigée en hommage à Satan devant le Capitole de l’Arkansas :

    "« Nous avons choisi Baphomet en raison de sa relation contemporaine avec la figure de Satan, et trouvons que son symbolisme est approprié s’il est affiché aux côtés d’un monument représentant une autre foi. »

    https://lesobservateurs.ch/2018/08/21/usa-une-statue-erigee-en-hommage-a-satan-devant-le-capitole-de-larkansas/

  • Autrefois, il a déclaré sur le sujet : "Qui suis-je pour juger ?".
    Sa "lettre au peuple (...)" en est une preuve complémentaire puisque, dans la circonstance, il tourne autour du pot.
    M. Bergoglio ne fera pas le ménage : il est l'homme de ceux qui veulent, au contraire, que ce nettoyage ne soit pas fait.

  • j'ai cru comprendre que la phrase "Qui suis-je pour juger" s'appliquait au cas d'un homosexuel
    jusqu'à présent, il s'agit plutôt du cas des pédophiles
    Etienne 1er devrait apprendre le français
    il n'est pas le seul; j'ai lu récemment qu'une jeune femme avait déclaré qu'elle avait été victime à 17 ans d'un prêtre pédophile; cette personne a manifestement eu une puberté trés tardive, comme ce "haut fonctionnaire" du ministère de l'intérieur qui disait avoir été victime d'un prêtre pédophile à l'âge de 19 ans

  • le pape n'a rien voulu savoir sur les cas chiliens avant de reconnaître qu'il avait accusé de calomnie ceux qui disaient la vérité. Personne n'évoque son comportement en Argentine ; personne ne dit mot sur les jésuites qui prônent l'homosexualité depuis très longtemps et qui continuent sans recevoir la plus petite réprimande !

  • Et si cette professionnelle des médias était compétente... évidemment cette idée ne peut pas effleurer l’esprit de ceux qui lisent ce blog...
    quant au jeune et la prière, ils sont fortement recommandés par le Christ lui-même... mais je crois que beaucoup de ceux qui s’expriment sur ce blog préfèrent le cléricalisme au jeune et à la prière

    Enfin, il est notoire que ce sont chez les prêtres et les séminaires intégristes que les déviances sexuelles sont les plus importantes

  • il y a en effet de graves déviances sexuelles dans les séminaires intégristes : un ancien élève d'Econe m'a appris que certains séminaristes marchaient les yeux fermés à l'intérieur du séminaire pour être surs de ne pas voir de femme

  • @petrus
    "Enfin, il est notoire que ce sont chez les prêtres et les séminaires intégristes que les déviances sexuelles sont les plus importantes" Oui, d'après la grande presse. Vous devriez vous renseigner un peu plus sur les scandales étouffés par l'Education nationale et dans les séminaires post-vatican II qui ont dû fermer pour ces raisons, ils sont légion. Avec la complicité des pouvoirs exécutif et judiciaire.
    Les mêmes qui prônent la dépénalisation de la pédophilie (Libération, le Monde, des ministres, des acteurs, des artistes etc...) jouent aux vierges effarouchées devant les crimes de certains prêtres. S'ils étaient blancs comme neige pourquoi pas, ils en auraient le droit.
    C'est bien une machine de guerre de destruction de l'Eglise qui est enclenchée, avec la collaboration active de Bergoglio, Paglia, Martin, Sosa et tous les pédérastes qui pululent au Vatican.

  • Le Pape a peut-être reçu des instructions, des "conseils" lui indiquant la conduite à tenir.

    Le problèmes est que les "conseilleurs", d'une part, "conseillent amicalement" au Pape d'étouffer l'affaire et, d'autre part, s'ingénient à dire au monde: "regardez comme les catholiques sont pédophiles". Ils disent aux gens du commun, "regardez, les catholiques refusent de s'attaquer au problème. L'Eglise catholique romaine est vraiment immonde".

    Et voilà le tour est joué.

    D'un côté, on propose au Pape une sortie de secours: "nous allons présenter la pédophilie comme une orientation sexuelle comme un autre", "qu'on ne choisit pas", "les pédophiles sont eux-même des victimes" "d'ailleurs pourquoi ne pas nous aider à oeuvrer dans ce sens... vous pourriez ainsi vous en tirer honorablement..."

    D'un autre côté, on dit (les mêmes disent) aux pauvres gens:
    "regardez ces immondes catholiques... Comme ils sont vils... Comme ils sont hypocrites, etc...."

    > On ne pactise pas avec Satan. Que ton "oui" soit "oui", que ton "non" soit "non".

  • on ne pactise pas avec Satan
    ne le fait-on pas en rapportant des ragots issus à l'origine de la presse protestante et maçonnique, sans s'interroger sur les conséquences que cela peut avoir ?
    je connais le cas d'un enfant qui n'a pas été baptisé à cause de ces ragots
    on a pu voir rfécemment en France ces ragots obliger un évêque à la démission, ragots recueillis et diffusés par des catholiques se disant traditionnalistes, et qui étaient manifestement des calomnies

Écrire un commentaire

Optionnel