Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C’était un moine…

Le meurtre de l’abbé du monastère égyptien Saint Macaire, Mgr Epiphane, le 29 juillet, a été commis par un moine. Ce qui correspond de fait à la configuration : l’évêque-abbé a été assassiné à l’intérieur de la clôture, à la porte de la chapelle où il allait célébrer les matines.

La justice a officiellement inculpé le moine en question, qui a avoué avoir tué l’abbé avec une barre de fer.

Le 5 août, le patriarche copte Théodore avait publié une déclaration annonçant que le moine Isaïe Macaire était défroqué, suite à l’enquête d’une commission de l’Eglise ayant conclu qu’il était coupable d’avoir commis des actes « incompatibles avec le comportement monastique ». Il perdait son nom de moine, retournait à l’état laïque et devait « se repentir et réformer sa vie ». Cette décision était nécessaire pour que la justice laïque puisse inculper le moine.

En février, des sites coptes avaient indiqué que, suite à une plainte de Mgr Epiphane, le patriarche avait ordonné le transfert du moine, mais que celui-ci avait réuni 45 signatures de moines pour demander au patriarche de revenir sur sa décision…

Écrire un commentaire

Optionnel