Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En Chine

Deux prêtres catholiques non officiels qui desservaient la paroisse de Maijiqu Ganquan dans le diocèse de Tianshui ont été renvoyés dans leurs villes d’origine pour avoir… organisé un camp d’été pour les jeunes de la paroisse l’an dernier. Ce qui était toléré ne l’est plus selon les nouvelles règles. Le comité municipal pour les Affaires religieuses et ethniques de Tianshui a envoyé une lettre à l’administration locale de l’Eglise officielle, constatant que celle-ci n’avait aucun représentant dans cette paroisse et qu’elle devait donc en nommer, « afin de renforcer la gestion des affaires religieuses conformément à la loi sur les Affaires religieuses ».

La paroisse de Maijiqu Ganquan était l’une de deux seules paroisses « clandestines » du diocèse de Tianshui. L’église, construite en 1921, se trouve sur un terrain de 7.000 mètres carrés comprenant également des bâtiments paroissiaux et des maisons. Le tout vient donc de passer subrepticement sous la coupe de la soi-disant Association patriotique des catholiques chinois…

On attend le commentaire de François…

Commentaires

  • « La Chine est le pays qui applique le mieux la doctrine sociale de l’Eglise » paraît-il !

  • en tout cas, elle semble appliquer les mêmes règles que l'église de France, qui a obligé l'évêque de Dax à démissionner pour s'être intéressé au scoutisme, sur la foi de ragots colportés, cette fois-ci, par des "catho tradi"

Écrire un commentaire

Optionnel