Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

9e dimanche après la Pentecôte

Dómine, Dóminus noster, quam admirábile est nomen tuum in universa terra ! ℣. Quóniam eleváta est magnificéntia tua super cælos.

Seigneur, notre maître, que votre nom est admirable dans toute la terre. Car votre magnificence s’élève au dessus des cieux.

On reconnaît tout de suite dans le graduel de ce dimanche des formules bien connues des graduels du 5e mode, parmi les plus belles, et surtout, comme le souligne dom Johner, avec une adéquation parfaite entre les mots et la mélodie, comme si celle-ci avait été composée pour ceux-là. On remarque notamment quam admirabile, « où à la joie est ajoutée l’émerveillement », la révérence (contemplative, ajouterai-je) sur nomen tuum, et la « coloration plus légère » de universa terra, avec « une interaction de révérence et de joie ».

Et ce centon est particulièrement unifié par la formule la-sol-sol-do-do que l’on trouve trois fois : admira(bile), universa, (e)levata, et une quatrième fois un peu raccourcie sur magnificen(tia).

Écrire un commentaire

Optionnel