Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique des cinglés

drapeau-canada-cannabis-pot-marijuana-ottawa-parlement.jpg

L’ineffable Justin Trudeau a annoncé que le la consommation et la culture du cannabis seront légales au Canada à partir du 17 octobre prochain, suite au vote d’une loi en ce sens par le Parlement. Le ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, s’en félicite :

« Je suis heureuse que la loi sur le cannabis ait été adoptée par le Parlement – ce projet de loi historique met fin à la prohibition et fait place à une politique responsable et équitable. »

Car fumer du cannabis n’a aucun effet négatif sur la santé, bien au contraire. C’est fun et c’est super. Alors que le tabac c’est très mauvais. Et c’est très mauvais non seulement pour le fumeur, mais aussi pour ceux qui sont autour : il faut combattre partout et toujours le tabagisme passif. Mais pas le cannabisme passif, ou alors on n’aurait plus le droit de s’amuser. (Puisqu’il s’agit du cannabis « récréatif », un adjectif que nul n’oserait utiliser pour le tabac.)

Il y a au Canada non seulement une loi fédérale contre le tabac mais pas moins de 8 règlements fédéraux qui ont valeur de loi. (Cela dit c’est aux provinces de décréter les interdictions de fumer. Au Québec il est même interdit de fumer à moins de 10 mètres de la porte d’un bar…)

Rappelons que l’objectif de la loi sur le tabac est :

  • de protéger la santé des Canadiens et des Canadiennes compte tenu des preuves établissant, de façon indiscutable, un lien entre l'usage du tabac et de nombreuses maladies débilitantes ou mortelles;
  • de préserver notamment les jeunes des incitations à l'usage du tabac et de la dépendance qui peut en résulter;
  • de protéger la santé des jeunes par la limitation de l'accès au tabac;
  • d'empêcher que la population ne soit trompée ou induite en erreur au sujet des dangers que présente l'usage du tabac pour la santé;
  • de mieux sensibiliser la population aux dangers que présente l'usage du tabac pour la santé.

Rien de tel en ce qui concerne le cannabis. Puisqu’il est « récréatif ». Le ministère de la Santé vous le garantit.

Commentaires

  • il faudrait quand même remettre les choses à leur place
    la culture du chanvre est une culture traditionnelle
    dans mon enfance bretonne, j'ai vu beaucoup de plans de chanvre et garde un souvenir ému de l'odeur qu'il dégageait quand on le mettait à rouir dans la rivière, odeur que je retrouvais plus tard dans le métro parisien quand le hasard voulait qu'il y ait eu un fumeur d"herbe" dans le wagon
    ce qu'il faut combattre, ce n'est pas la culture du chanvre, c'est l'usage dévoyé qu'on peut faire de ses feuilles ou de sa graine

  • C'est un symptôme.

  • Considérez vous que la pêche au chènevis constitue un usage dévoyé de la graine de chanvre ?

    Sinon, si vous souhaitez faire un come back dans votre passé, je vous signale que Decathlon vend du chènevis à 16 Euros le sac de 5 kg.

    Demandez tout de même conseil à votre pharmacien au cas où il y aurait contre-indication avec la prise de graines d'hellébore.

  • A ma connaissance il y a au moins deux sortes de chanvre, celui dont vous parlez était cultivé dans ma région pour fabriquer des cordages, l'autre "le cannabis" est différent dans sa composition.
    Cherchez sur internet vous trouverez en détail la grande différence.,

  • A Thècle.

    Dauphin et moi-même avions répondu à theofrède, ici :

    http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2016/10/11/ubu-5859263.html#c8539534

    mais depuis lors j'ai compris que ça ne sert à rien de lui répondre.

  • OK M. Daoudal, j'ai compris ! merci pour ce complément d'information,
    cela faisait longtemps que je n'étais pas intervenue sur ce blog, raison de santé..

  • Le Canada est à l'avant-garde de la décadence... Les pauvres...

  • Ayant le vilain avantage sur d'autres ici d'avoir beaucoup expérimenté les drogues durant mon adolescence, je connais bien le cannabis. Certains copains sont morts de la drogue, il n'y a pas de frontières physiques entre la rencontre d'un produit ou d'un autre, ce sont les mêmes dealers, les mêmes milieux. D'autres n'en sont jamais sortis plus de quarante ans plus tard, dont des parents.
    Les produits que nous avions à l'époque, à Amsterdam entre autre, étaient soient purs soit de qualité pour se défoncer, en THC, largement inférieures à certains produits génétiquement modifiés qui existent actuellement. N'oublions pas que le cannabis est catalogué comme hallucinogène avec le LSD.
    Il y a aussi la façon de fumer, qui peut accroitre la défonce. Et les produits coupés avec le cannabis, car certains mélangent avec d'autres drogues ou des cochonneries en tout genre.
    Globalement, le cannabis reste une catastrophe, responsable de désociabilisation, de fréquentations très dangereuses, de risque de passer à d'autres produits puisqu'en fréquentant ce monde on est au contact de tous les produits.
    Définition scientifique du cannabis "drogue à dépendance psychologique forte."
    Celui ou celle qui a des prédispositions à la schizophrénie, à l'épilepsie, à la paranoïa à divers degrés, ce qui fait beaucoup de monde, risque le déclenchement d'une crise en fumant du cannabis ou l'aggravation de l'état de sa pathologie.
    J'ai durant deux décennies témoigné dans des écoles et de nombreux témoignages sont venus me confirmer à nouveau que c'était pire que ce que j'avais connu.
    Maintenant, s'il y a un vide spirituel et moral, une absence familiale, il ne faut pas s'étonner de voir autant de jeunes succomber à la tentation qui se présente d'évacuer le réel et de finir par s'y perdre. Donc, le cannabis révèle toujours un autre problème, préexistant ou accentué par l'usage du cannabis.
    Le succès du cannabis est aussi un signe d'un drame métaphysique, le vide surnaturel organisé de notre monde. Et les lâches qui décident de telles lois commettent un crime spirituel contre la jeunesse.

  • Merci beaucoup, une fois de plus, pour votre témoignage.

Écrire un commentaire

Optionnel