Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Son Président

Erdogan.jpeg

mon président.jpeg

Dimanche dernier, les deux footballeurs allemands Mesut Özil et Ilkay Gündogan, qui jouent l’un à Arsenal (club appartenant à un Américain mais dont le stade appartient aux Emirats), l’autre à Manchester City (club appartenant aux Emirats pour 86% et à la Turquie pour 14%) ont rencontré à Londres le sultan, … euh, le président turc Recep Tayyip Erdogan, et lui ont offert leur maillot et ont évidemment posé pour la photo. Laquelle est aussitôt devenue une photo de propagande du régime turc. Propagande qui a lourdement insisté sur le fait que Ilkay Gündogan a écrit sur son maillot, en turc : "Pour mon président, avec respect".

L’affaire fait grand bruit en Allemagne. Ilkay Gündogan, né en Allemagne, ultra-privilégié, a priori ultra-intégré, membre vedette de l’équipe allemande de football, donne son maillot à son Président… turc.

On remarque que beaucoup de réactions indignées évoquent seulement le fait que Erdogan n’est pas un démocrate comme il faut. Ainsi la Fédération allemande de football : « Le football et la DFB défendent des valeurs qui ne sont pas complètement prises en compte par M. Erdogan ». Le « pas complètement » est délicieux.

En fait on marche sur des œufs, parce que l’Allemand Ilkay Gündogan, né en Allemagne… a toujours, aussi, la nationalité turque…

Mais Beatrix von Storch, de l’AfD, a posé la bonne question :

« Pourquoi Gündogan joue-t-il pour l'équipe nationale allemande, s'il reconnaît Erdogan pour son président ? »

Commentaires

  • Le " fÔte " ça sentait déjà plus très bon, mais maintenant ça pue carrément !!!

Écrire un commentaire

Optionnel