Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une victoire hongroise

La Fondation Open Society (OSF) de George Soros fait savoir qu'elle ferme ses bureaux de Budapest pour déménager vers Berlin, à cause d’un « environnement politique et juridique de plus en plus répressif » en Hongrie.

« Le gouvernement hongrois dénigre et dénature notre travail et réprime la société civile, au nom d'un profit politique, en ayant recours à des stratagèmes sans précédent dans l'histoire de l'Union européenne », a déclaré Patrick Gaspard, président d’Open Society. (Patrick Gaspard, américain né de parents haïtiens au Congo, est le lobbyiste en chef de Soros à Washington et à Bruxelles.)

Le parti de Viktor Orbán a présenté en février une proposition de loi mettant sous surveillance les ONG et taxant celles qui reçoivent un financement étranger. Le texte était surnommé « loi Stop Soros ». Soros avait tout mis en œuvre pour que Viktor Orbán perde les élections. Il les a gagnées haut la main. Soros s’en va avant que le texte soit voté…

A noter que l’agence Reuters parle des « fondations du philanthrope milliardaire », alors qu’il s’agit d’organisations de subversion.

Commentaires

  • L'agence Reuteurs (comme toutes les agences de presse y compris Vatican News) étant aussi une organisation subversive, c'est normal qu'elle appelle "philanthropes" les criminels promoteurs de la culture de mort.

  • Soros ne connait que des échecs électoraux : Trump, Brexit, maintenant Orban
    Qu'il est beau de voir au moins une partie de sa dangereuse fortune dépensée en pure perte !

  • Valeurs Actuelles a consacré son numéro à Soros, dont un article sur ces relations avec l'Afrique...

Écrire un commentaire

Optionnel