Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sursaut irlandais

29066891_1316882415122609_7103517745966219264_n.jpeg

Je n’avais pas guère porté attention à la manifestation irlandaise contre l’avortement, samedi dernier, ayant aperçu qu’il y avait eu « quelques milliers » de participants, puis « au moins 10.000 » selon les agences.

Comme on le voit sur la photo, The Independant reconnaît 100.000 participants. Or ce journal ne peut être suspecté de sympathies pro-vie…

Il se trouve que 100.000 personnes dans la rue à Dublin pour appeler à dire non au référendum, c’est véritablement énorme.

Du reste, dans le reportage publié par Life Site, les organisateurs n’en reviennent pas eux-mêmes.

La porte-parole de la campagne « Sauvez le huitième » (amendement), Niamh Uí Bhriain, a déclaré que la proposition du gouvernement a « réveillé un géant endormi » et que maintenant on attendait une « vague de volontaires » pour mener une grande campagne pour le non. Elle a ajouté : « Ces chiffres énormes sont un soulèvement du peuple contre les médias et les élites politiques et contre la puissante industrie internationale de l'avortement qui a versé des millions de dollars dans une campagne contre nos lois pro-vie. L'Irlande est à un moment décisif de son histoire, et nous demandons aux gens de rejeter l'industrie de l'avortement et d'exiger une meilleure réponse pour les mères et les bébés. »

Il y avait là des médecins, dont Maire Neasta Nic Gearailt qui a brandi un bon de 100 euros qu’elle allait envoyer à Catherine Noone, la sénatrice présidente de la commission sur l’avortement, pour qu'elle se paie des lunettes, parce qu'elle a déclaré qu’elle n’avait pas pu trouver un seul médecin favorable au maintien du 8e amendement.

Parmi les orateurs il y avait Charlotte (Charlie) Fien, la trisomique devenue célèbre après son allocution devant la commission des droits de l’homme de l’ONU en mars 2017.

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel