Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos du Figaro sur internet

Il n’est pas inintéressant de constater que Le Figaro.fr n’a pas dit un mot de la Marche pour la Vie de Washington, ni (donc) du message de Donald Trump.

En revanche, Le Figaro.fr a publié un article (bienveillant, de l’AFP) sur la « Marche des femmes », réédition de celle de 2017 organisée pour protester contre le début de la présidence de Trump.

On connaît certes la vieille dérive du Figaro, mais là c’est quand même violent.

On préférera la réaction amusée de Donald Trump :

« Beau temps sur tout notre grand pays, un jour parfait pour que toutes les Femmes puissent Marcher. Sortez donc pour célébrer les réussites historiques et le succès économique sans précédent et la création de richesse qui ont eu lieu ces 12 derniers mois. Le plus faible taux de chômage des femmes depuis 18 ans ! »

Selon Paris Match (etc.), c’est un tweet « indécent ». Ah bon…

Commentaires

  • Un moyen de contrer, bien modestement, c'est de participer aux commentaires (pas besoin d'être abonné mais juste inscrit), même s'ils sont modérés (et parfois de façon incompréhensible). Rétablir quelques vérités, ne pas laisser le champ libre aux libres penseurs et il y en a, comme ceux qui commentent l'article parlant de la marche pour la vie d'hier.

  • Honte au Figaro qui titre dans un entrefilet « Plus d’un millier d’opposants à l’IVG et à la PMA pour toutes défilent à Paris » alors que même la Préfecture de Police parle de 8.500 personnes (donc nous étions au moins 20 .000) et qui évoque des « riverains ayant tenté d'empêcher un car de Rennes de partir" alors que ce sont 50 antifas cagoulés qui ont tenté d'y mettre le feu.

  • Honte surtout aux Parisiens pro-vie qui ont eu peur d'un petit crachin froid. Ont-ils peur de rouiller? Le match de foot Lyon-PSG du soir leur a pris toute leur énergie? Nous étions deux à trois fois moins nombreux qu'en 2016. Les provinciaux dépensent des sommes non négligeables, alors que les Parisiens sont à un ticket de métro. Il va falloir revenir aux marches pro-vie en Province et qui ressemblent le moins possible à une gay-pride (pas de camions sono, pas de musique débile à 110 dB). Bref un peu du genre SOS tout-petis, mais chez nous.

Écrire un commentaire

Optionnel