Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Remaniement en Pologne

Comme on l’attendait depuis la nomination de Mateusz Morawiecki comme Premier ministre, ce dernier a procédé aujourd’hui à un remaniement ministériel.

Le ministre des Affaires étrangères Witold Waszczykowski est remplacé par le vice-ministre Jacek Czaputowicz.

Le ministre de l’Intérieur Mariusz Błaszczak devient ministre de la Défense à la place d’Antoni Macierewicz. Le nouveau ministre de l’Intérieur est Joachim Brudzinski.

Mariusz Błaszczak et Joachim Brudzinski sont d’importantes personnalités du PiS.

Le ministre de l’Environnement Jan Szyszko et le ministre de la Santé Konstanty Radziwill sont également remplacés.

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a semble-t-il distribué son ancien ministère entre trois personnes : Teresa Czerwińska ministre des Finances, Jadwiga Emilewicz ministre de l'entrepreneuriat et de la technologie. Jerzy Kwieciński ministre de l'Investissement et du Développement.

Comme le remplacement de Beata Szydło par Mateusz Morawiecki, il semble que ce remaniement ait en partie pour dessein de montrer à Bruxelles une image plus accommodante. Image seulement. Et encore… On constate que Jacek Czaputowicz, le nouveau ministre des Affaires étrangères, est l’homme qui, en tant que professeur de science politique à l’université de Varsovie, publia un texte où il expliquait, avec des arguments juridiques de poids, que la réélection de Donald Tusk comme président du Conseil européen était illégale, violait les principes démocratiques, « sapait les principes de loyale coopération, détruisait la confiance entre partenaires, et pouvait avoir un impact négatif à l’avenir  sur le fonctionnement et la perception de l’Union européenne »…

Quand je lis partout que le changement de ministre des Affaires étrangères a pour but de préparer la rencontre ce soir entre Morawiecki et Juncker, j’ai des doutes…

Commentaires

  • Bonne synthèse de la situation.
    Un détail frappant: les personnages politiques les plus proches de Radio Maryja ne sont plus au gouvernement (Macierewicz et Szyszko). Il semble qu'il s'opère un recentrage plus compatible à la ligne présidentielle (le président Duda a commencé sa carrière au parti Unia Wolnosci de Cracovie) sur la question européenne comme sur la scène locale.. Pour changer d'image afin de marginaliser la gauche et les libéraux et préparer les prochaines élections municipales puis , dans deux ans, les législatives ? Seul Lech Kaczynski le sait vraiment.
    Il y a quelques jours le député Kornel Morawiecki, père du premier ministre s'est prononcé en faveur de "couloirs humanitaires" pour accepter des migrants en Pologne... mais il n'est pas membre du PiS et s'est vu désavouer par son fils... Ballon d'essai pour débloquer le conflit avec l'UE ? Pożyjemy, zobaczymy ! (Qui vivet videbit)

Écrire un commentaire

Optionnel