Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kim au sommet

Capture-Kim-descends-Sacred-Mountain_.jpeg

La Corée du Nord a publié une série de photos montrant Kim Jong-un au sommet de la « montagne sublime de la révolution », le mont Paektu, 2744 mètres d’altitude. On voit le dictateur dans la neige en chaussures de ville impeccables, sans traces de pas derrière lui…

Il faisait -20° et le blizzard soufflait, mais le chef bien-aimé a pu « contrôler la météo », disent les médias (comme le faisait déjà son père). « Quand Kim Jong-un est monté au sommet, traversant une épaisse couche de neige, nous voyons un beau temps sans précédent dans le blizzard de l’hiver de décembre, exposant sa majestueuse silhouette. » Le temps a brusquement changé parce que la montagne voulait « accueillir chaleureusement Kim Jong-un » et « faire preuve de joie à l’apparition de l’illustre commandant qui contrôle la nature. »

C’était pour célébrer le lancement du missile balistique le 29 novembre :

« Debout de façon imposante sur le pic de Janggun, le vénérable Leader suprême jette un regard familier pendant un certain temps sur les falaises vertigineuses et la mer d’arbres, rappelant les jours chargés d’émotion où il a réalisé la grande cause historique de l’achèvement de la force nucléaire de l’État sans même céder un instant et avec la foi indomptable et la volonté de Paektu. »

C’est au sommet de Paektu qu’est né Kim Jong-il, le père de Kim Jong-un et « secrétaire général éternel du parti », au milieu d’une terrifiante tempête. Mais l’hiver s’était aussitôt transformé en printemps, et une étoile illuminait le ciel orné d’un double arc-en-ciel. En revanche, à la mort de Kim Jong-il, d’énormes blocs de glace se sont détachés du mont Paektu dans un fracas terrifiant, dans une gigantesque tempête de neige.

Ce serait amusant, s’il ne s’agissait de la plus implacable et sanglante dictature de la planète, où le peuple meurt de faim et où toute autre religion que ce délire est interdite.

Commentaires

  • Le régime a repris à son compte visiblement plusieurs thèmes biblique .
    la tempête apaisée, la nativite, l'arc-en-ciel après le déluge...
    Est-ce volontaire?

  • Chassez la religion, elle revient au galop. Même s'il prétend le contraire, le communisme est une religion, une religion qui vénère l'État. C'est logique que le chef de cet état soit considéré comme un Dieu.

Écrire un commentaire

Optionnel