Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tyrannie du genre

Hema, chaîne néerlandaise de magasins de confection, a décidé de supprimer les « indications de genre » sur les vêtements pour enfants et de fusionner les départements filles et garçons pour n'en former qu'un : « Kids ».

Hema est la deuxième chaîne de vêtements à prendre cette décision, après le britannique John Lewis.

Commentaires

  • Ces magasins n'ont rien trouvé de mieux pour répondre au politiquement imbécile ?
    On imagine aisément le temps que va devoir passer une mère de famille dans chaque magasin pour retrouver les vêtements pour ses garçons et ses filles. Autant aller acheter dans les friperies si rien n'est rangé !

  • La mère de famille ne perdra pas de temps, puisqu'elle ne mettra plus les pieds chez ces cinglés.

  • L'U.E. pousse à la théorie du genre. Et 99% des Français veulent rester dans cette Europe. Autant donc suivre cette nouvelle "mode".

    Il n'y a plus de vêtements féminins ou masculins. Ainsi peut-on habiller un garçon de cette manière :
    https://2.bp.blogspot.com/-XPBsnL0W2TQ/WY7K6VSE7rI/AAAAAAAARmw/xmIHKBnmswQ2qpWE517rn2NSbW9ogqI0QCLcBGAs/s1600/M-le-monde_Genre_005-768x1024.jpg

    L'air du temps est à la pédophilie... Il faut bien mettre en valeur les enfants. Vive l'Union Européenne et ceux qui votent pour elle.

  • taceant mulieres

  • Oulala, Théofrède, vous rechutez, prenez vite vos comprimés au bromure.

  • @Dauphin
    j'ai eu pitié de vous, depuis que j'ai constaté que vous n'étiez pas capable de reconnaitre un verset de la Bible, ce qui est gênant de la part d'un grand chrétien qui passe son temps à faire la leçon aux autres

  • Que vous êtes bon, ô Théofrède, Grand Pontife! Avouez que l'usage que vous faites des citations de St Paul ou des versets de la Bible les rend particulièrement opaques au commun des mortels

  • @Dauphin, grand Rabbin
    quelle version de la Bible utilisez-vous pour ne pas en reconnaitre les versets que l'on vous cite, et pour en faire en plus des commentaires ridicules ?

  • en réponse à Zoé,

    Tout à fait d'accord, quoique Gary Grant ne soit pas vraiment le bon exemple. Marié cinq fois, cela ne l'empêchera pas de vivre pendant 12 ans avec l'acteur Randolph Scott qu'il rencontre en 1932 dans les studios Paramount et avec qui il emménage dans une maison à Malibu, Si je ne me trompe pas, il est mort du sida. Bien sûr, si on s'intéresse un peu à sa vie, on constate - comme toujours - une relation conflictuelle avec sa mère... qui le laissera craintif envers les femmes...
    Je conclurai que l'épître de Saint Paul met bien les clepsydres à l'heure quant à la place et au rôle de l'homme et de la femme dans le fonctionnement de la famille... et de la société.

  • @ Philippe
    Le prodigieux Archie Leach se faisait appeler Cary et non Gary, bien qu'il ait été, à ses débuts, la doublure de Gary Cooper.

  • Et il n'est pas du tout mort du sida. Vous devez confondre avec Rock Hudson, qui est loin de le valoir et d'avoir sa filmographie.

  • La relation conflictuelle avec la mère n'est pas "toujours" le point de départ d'une homosexualité ;

    ceux que j'ai connus, dont un très proche dans ma famille, avaient au contraire eu une relation fusionnelle, ou en tout cas de fascination devant leur mère (le père étant absent au sens propre ou figuré)

    mais les liens psychologiques n'expliquent pas tout ; vous savez qu'on est en train de mettre au point un robot (un logiciel ?) qui les repère "au faciès", avec 10% d'erreurs seulement pour le moment

  • (le père étant absent au sens propre ou figuré)

    Un adolescent a besoin d'un père. Aussi va-t-il s'en chercher un. Malheureusement il a de fortes chances de tomber sur un homme qui cherche un ados pour des raisons sexuelles. Devenu adulte, il sera abandonné par le soi-disant père de substitution. De nombreux films illustrent ce scenario : il y a par exemple "Jet boy" :
    https://www.youtube.com/watch?v=4PBDAKV_YFc
    ou encore "For a lost soldier" :
    https://www.youtube.com/watch?v=b5kkM0-Dr4k
    Il fut adapté du roman autobiographique du chorégraphe Rudi van Dantzig. Il fait penser à un autre danseur, Patrick Dupond, qui lui aussi a grandi un temps sans son père biologique. Sa vie s’est « méta­mor­phosé » grâce à Leïla Da Rocha. A partir de là il a compris que l’homosexualité avait été pour lui une erreur :
    http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/l_homosexualite_a_ete_une_erreur_patrick_dupond_qui_sont_les_hommes_de_sa_vie_403493

    Gary Grant eut le même problème, d’où sa vie pendant une douzaine d'années avec un homme.

    Les psychiatres et psychologues vont se délectés et faire fortune grâce aux paires homo et lesbienne ayant des enfants. Le XXIème siècle sera le siècle qui aura supprimé les droits de l'Enfant au nom des droits de l'Homme. Car le manque d'un père ou d'une mère est une source de déséquilibre. On ne nait pas homo, on le devient. C'est si vrai que l'on peut rendre n'importe quel enfant homo.

  • Puisqu'on nous apprend que Bergog a fait une psychanalyse, gardons-nous de Freud et de ses séides. Je crois bien que la psychanalyse est ou a longtemps été interdite par l'Eglise. A juste titre : Freud fait partie de ces faux prophètes qui ont ensorcelé le XXe siècle avec leurs sornettes, juste destinées à nous convaincre que nos parents étaient des incapables, que Dieu avait raté sa création et que le péché originel avait été commis par Lui contre nous. Ce que Freud ne dit pas, c'est que le vieil homme peut et doit être surmonté. Cela s'applique à nos tendances, à nos relations trop fusionnelles avec notre mère, à nos conflits et à notre sexualité. On n'est pas des bonobos.

  • C'est Cary Grant, Ursule, CARY, et non pas Gary. Vous me rappelez je ne sais plus quelle speakerine du temps des speakerines : "Et ce soir, La Mort aux trousses, un chef-d’œuvre de suspence hichtcockien, avec Gary Grant...
    Cela dit, tous ces acteurs hollywoodiens ont des mœurs plus ou moins répugnantes... Il suffit de voir ce que sont devenus les pauvres gosses vendus par leurs parents à l'industrie du rêve. C'est l'Île enchantée de Pinocchio...

  • A Roebourne, ville de 1.400 indigènes vivant à 80% des subsides de l’état, 90% des enfants en âge scolaire ont été victimes d’abus sexuels. Drogue et alcool attirent les enfants. Pour s'en payer, ils acceptent de se vendre.
    http://www.lecourrieraustralien.com/une-ville-australienne-aux-prises-avec-une-epidemie-de-pedophilie/

    Qui va oser dire que tout cela est inné ?

  • A Roebourne, ville de 1.400 indigènes vivant à 80% des subsides de l’état, 90% des enfants en âge scolaire ont été victimes d’abus sexuels. Drogue et alcool attirent les enfants. Pour s'en payer, ils acceptent de se vendre.
    http://www.lecourrieraustralien.com/une-ville-australienne-aux-prises-avec-une-epidemie-de-pedophilie/

    Qui va oser dire que les gens sont nés comme cela...;

  • @Véronique
    pourquoi aller chercher en Australie ?
    nous en avons un exemple flagrant dans l'histoire de France : celui de Philippe, duc d'Orléans, le frère de Louis XIV
    on se rendit compte très vite qu'il était plus brillant que son frère, et comme on sortait de la Fronde et des manigances de son oncle Gaston qui, tout nul qu'il ait été, avait causé de grands soucis à son frère Louis XIII, on (sa mère et le principal ministre Mazarin)décida de le neutraliser en le confiant à des homosexuels qui avaient mission de le pervertir; dans le genre, ce fut un succés !
    plus tard, quand il fut en âge de conduire une armée, ce qu'on ne pouvait refuser à un membre de la famille royale, on se rendit compte que, tout efféminé qu'on l'ait fait, il était un excellent chef de guerre, ce qui n'était pas tout à fait le cas de son frère : on ne lui confia donc plus jamais d'armée et on le laissa s'occuper de fanfreluches

Écrire un commentaire

Optionnel