Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On touche le fond…

Carola Kastman est une artiste suédoise qui vit dans un quartier branché de Stockholm. Naturellement elle épouse toutes les idéologies du moment, donc l’idéologie du genre et de la non-discrimination est pour elle un dogme absolu.

Mais elle a fait une découverte stupéfiante : l’idéologie « patriarcale » du vieux monde macho a été étendue à la gent animale. La société bourgeoise a réussi à imposer aux animaux la « discrimination genrée » qui fait que les mâles se croient tout permis avec les femelles.

Ainsi, pour éviter que sa chienne se fasse sauter par les mâles quand elle est en chaleur, Carola doit la garder chez elle. Ce qui est scandaleusement injuste :

« C’est très intéressant et très effrayant que les rôles genrés de la société se reflètent dans le monde culturel animal. Il est temps que les choses changent, écrit-elle dans un journal local. Jamais je n’aurais pu croire que le patriarcat ait pénétré les parcs canins. C’est une question politique majeure. Je ne serai pas satisfaite tant qu’il n’y aura pas au moins un parcours pour chiens réservé aux femelles dans chaque quartier. »

Commentaires

  • Brigitte Bardot avait bien fait châtrer un âne
    ce qu'il y a d'amusant chez cette suédoise, c'est qu'elle s'imagine que les animaux imitent les humains
    a-t-elle entendu parler des races d'insectes chez lesquelles la femelle dévore le mâle ?

  • Qu'elle ne s'en fasse pas toute une montagne... La délivrance arrive.... Telmario Mota est, depuis le 1er février 2015, le sénateur de l’État de Roraima, au nord du Brésil. Il a fait d’effrayantes déclarations à ses collègues parlementaires : "J’ai reçu des informations provenant de sources fiables à la NASA... Celle-ci est consciente de l’approche de la Planète X ou, comme on l’appelle aussi, Nibiru. Le monde tel que nous le connaissons cessera bientôt d’exister. L’histoire de la civilisation humaine finira bientôt. La Planète X a déjà un impact sur le champ gravitationnel de la Terre, le monde est déjà confronté à des catastrophes naturelles d’une force sans précédent. Très bientôt les deux tiers de l’humanité mourront de faim et de maladie, et de puissants désastres secoueront la planète et notre la civilisation va mourir."
    http://www.express.co.uk/news/weird/855607/end-of-the-world-september-23-nibiru-planet-x-rapture-apocalypse-Telmario-Mota

    Enfin, on va pouvoir être débarrassé de cette « discrimination genrée » !

  • Pour notre siècle (et le précédent) de péché pertinace contre l'Esprit-Saint, cette parole du curé d'Ars : "Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes." Beaucoup plus profond que tout Voltaire, Rousseau, Freud et Marx réunis. Mais il paraît que le curé d'Ars n'était pas intelligent...

  • "Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes."

    On ne compte plus aujourd'hui les pré-adolescents qui jouent à des jeux vidéos paraissant inoffensifs alors qu'ils ne le sont pas. "Goat Simulator" par exemple vous transforme en une chèvre pouvant sauter un peu partout. Mais voilà, dans un arbre vous allez y découvrir un pentagramme. Le but sera de créer un rituel satanique. Si vous y apportez cinq personnes en les glissant dans le cercle et les sacrifiez, vous devenez un satan-goat....
    https://www.youtube.com/watch?v=gy8pUHfesno

    La description du jeu n'explique pas si la chèvre pratique la « discrimination genrée ». Pour le savoir il faut le demander à vos enfants.....

  • Et ça, cela prouve que le nombre de fou est en train de se multiplier à l'infini
    https://gloria.tv/article/77xGi7vNLmC4ARRBe8ecTMwnP

    Peter Hinze, 57 ans, le maire socialiste d'Emmerich, en Allemagne, est sur le point d'organiser un pseudo-mariage gay avec son compagnon Hubertus Pooth le 30 septembre.

    Le Rheinische Post écrit qu'ils se rassembleront ensuite avec leurs invités dans l'église catholique de Bislich, où le père Stefan Sühling envisage de bénir le spectacle. Sühling est un canon du diocèse de la cathédrale de Münster.

    Hinze, père divorcé, n'est pas un chrétien fidèle mais il veut utiliser le spectacle pour envoyer un message "pour changer l'Église".

    Ce qui est scandaleux, c'est l'instrumentalisation de l'Église catholique par une minorité de désaxés, avec la bénédiction de Jorge Bergoglio, dont l'expertise psychiatrique révèle qu'il serait un grand pervers narcissique (cf les 2 derniers articles sur le site Benoît et moi).

  • "Ce qui est scandaleux, c'est l'instrumentalisation de l'Église catholique par une minorité de désaxés, avec la bénédiction de Jorge Bergoglio"
    1) Tarés conviendrait mieux que désaxés.
    2)) Bergoglio, le jésuite, est à la fois pape blanc et pape noir. Dans la religion catholique, le danger ne vient pas de l'idéologie mais, du clergé.

  • Franchement... "les rôles genrés de la société se reflètent dans le monde culturel animal" ; ça vaut son poids ce cacahouètes.

    Le "monde culturel animal", c'est kwasa ?

    On peut dresser une bête, mais - au-delà de comportements individuels appris - en quoi cela fonderait-il quoi que ce soit de généralement transmissible entre eux ?

  • Etienne, certains animaux se transmettent des connaissances acquises, ainsi le corbeau calédonien qui invente des outils et partage son savoir. Le chimpanzé est également capable de transmission d'un savoir acquis. Il existe un apprentissage social chez ces animaux, et cela comprend ce qu'ils peuvent avoir appris des hommes.

    Maintenant, je doute que l'instinct sexuel chez les animaux soit soumis à une culture qui se transmettrait au fil des générations. Le chien voit la chienne, et il veut copuler, et il n'a rien appris de l'homme. Au contraire, sinon on pourrait dire qu'il ne copulerait pas en public et conterait d'abord fleurette à la femelle, l'inviterait au restaurant, etc.

  • Bonsoir.
    Peut-on pour autant parler de "monde culturel animal" ?

  • Oui, on le peut.
    De la même façon que le mode de pensée des animaux n'est pas le même que le nôtre ni identique indifféremment des espèces, et que l'on peut parler tout de même parler d'intelligence animale, il est possible de parler de culture animale.
    Je crois à la spécificité de l'homme, choisi par Dieu pour dominer la nature, mais je constate que les animaux ne sont pas exempts d'intelligence ou de culture. Même rudimentaire : par exemple, un singe pense à nettoyer un aliment, et soudain ce comportement se généralise, comme chez nous une recette se popularise. Un corbeau invente un outil, et il partage son nouveau savoir ; et ces outils ne servent pas qu'à s'alimenter, mais aussi à s'amuser (des corbeaux ont été vus en train de luger sur des toits en utilisant des couvercles).
    Je déteste quand l'on prête sans recul des sentiments humains aux animaux, quand on fait de l'anthropomorphisme, je ne manifeste pas pour leur reconnaître des droits (mais nous avons à être bienveillants envers eux, même si nous les consommons), mais je peux vous dire, du fait que je dévore ce qui touche à l'éthologie, que les animaux ne sont pas toujours si bêtes que ça... Descartes, c'est loin... Mais puisqu'ils ont leurs modes de pensée, il faut vraiment être détraqué pour prétendre que le mâle humain a transmis le machisme aux animaux...
    En fait, plus j'admire l'intelligence des animaux, leurs multiples capacités, plus je me dis que l'homme est un être exceptionnel, car lui est en quelque sorte une synthèse augmentée de toutes les capacités, avec en plus une tension vers l'infini.

  • L'homme a besoin de deux choses pour se définir : son âme l'appelle aux réalités spirituelles, et il ne viendrait pas à l'esprit d'un Aristote, qui synthétise dans sa Métaphysique la pensée grecque sur le sujet, d'en discuter même l'existence ; le corps de l'homme le tire vers l'animalité, et comme l'étymologie du concept l'indique, c'est l'âme qu'il veut appréhender dans cette altérité, si proche et pourtant si radicale, qu'est l'altérité animale. C'est ainsi, bien sûr, qu'il faut interpréter les peintures de Lascaux ou de la grotte Chauvet.
    Il me semble, d'ailleurs, que saint Paul ne conteste pas la possibilité d'une présence animale dans la Jérusalem céleste. Il ne fait aucun doute que les animaux ont une âme. Quant à savoir si elle est immortelle...

  • Brillante interventions de la nouvelle chroniqueuse de la Chaîne LCI, Natacha Polony qui réduit à néant l'argumentaire pro PMA GPA d'une lesbienne militante, assez médusé par une telle virtuosité intellectuelle et verbale.
    https://youtu.be/JOulZ6KVJ2s

  • Prière de ne pas se moquer : "C'est une question politique majeure".

  • La bêtise (au sens vraiment bête) la plus étendu !!! quand on était gosse, on lisait Asterix ; une phrase revenait comme une ritournelle et disait: "Ils sont fous ces romains"

  • On touche le fond…

    Les dirigeants de la planète aux toilettes.... Une manière de confirmer leur genre :
    https://positivr.fr/cristina-guggeri-dirigeants-toilettes/

  • A priori son fournisseur de blanche et autre pilule doit couper tout cela avec un poison quelconque, pour être atteinte comme cela.
    Il suffit de regarder ces "tableaux" pour mieux comprendre son état psychologique et psychiatrique profond ......

  • ST. Paul fait la distinction entre le "psychisme" et le "spirituel". Et le psychisme peut inclure une certaine forme d'intelligence. On dit qu'un chimpanzé adulte a l'intelligence d'un enfant de 5 ans, ensuite ça bloque.

    À mon avis, c'est ce qui fait la différence entre l'homme et l'animal.

    L'animal ne sait pas qu'il est mortel et n'a aucune notion de la Divinité.

Écrire un commentaire

Optionnel