Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint Barthélémy

On ne peut pas dire que pour la messe il y ait un « commun des apôtres », malgré ce qu’affirme le cardinal Schuster, ni que « chaque apôtre a une messe propre », comme l’affirme un de mes missels. En fait on est entre les deux. On ne peut pas parler de « commun des apôtres » au sens strict, dans la mesure où il y a plusieurs introïts, graduels, etc., des apôtres. On ne peut pas parler de messe propre au sens strict, puisque toutes les pièces d’une messe donnée se retrouvent dans une ou plusieurs autres.

Pour la messe de saint Barthélémy, le Liber usualis renvoie à saint André pour l’introït et l’offertoire, à la fête des saints Pierre et Paul pour le graduel (mais c’est aussi celui de saint André) et donne l’alléluia (qu’on retrouvera à la fête de saint Matthieu) et la communion (qui est aussi celle de saint Matthias).

Le texte de l’Alléluia reprend simplement le verset du Te Deum qui célèbre tous les apôtres.

Allelúia, allelúia. Te gloriósus Apostolórum chorus laudat, Dómine. Allelúia.

Allelúia, allelúia. Le chœur glorieux des Apôtres chante vos louanges, Seigneur. Alléluia.

Le voici par les moines de Solesmes (direction dom Jean Claire) :

Commentaires

  • J'aime beaucoup cette mélodie de l'Alleluia qu'on retrouve dans la messe de l'Assumption le 15 août et comme vous le rappelez pour la saint Matthieu le 21 septembre. Intéressant de trouver ces occurences pendant la période estivale, même en partant de l'Alleluia Te Martyrum des 4 martyrs (Saint Nerée...) le 12 mai.

    Mode 5 joyeux, même 5C (finale en do) qui utilise et déploie toutes les notes de l'octave.

    Bonne interprétation des moines de Solesmes qui savent mettre l'accent sur l'episema sans trop s'attarder.

Écrire un commentaire

Optionnel