Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Université catholique

Lu ici à propos d'un cours à l'université catholique de Louvain :

« La vérité est que l’avortement est le meurtre d’une personne innocente. Et c’est même un meurtre particulièrement abject, parce que l’innocent en question est sans défense. » Ces quelques lignes sont en train de se répandre comme une traînée de poudre sur Twitter.

Et pour cause : elles sont extraites d’un texte de 15 pages intitulé « La philosophie pour la Vie », texte délivré à des étudiants de première année en cursus de philosophie.

Le texte compare encore l’avortement au viol, considérant qu’il devrait être considéré comme « plus grave que le viol ».

Sur les « réseaux sociaux » c’est le branle bas de combat. Le scandale est énorme : comment une université catholique peut-elle donner la parole à quelqu’un qui est à ce point contre les droits des femmes…

L’Université catholique de Louvain a promptement réagi :

Les autorités de l’UCL viennent de prendre connaissance d’un écrit de M. Mercier, chargé de cours invité à l’Institut de philosophie, à propos de l’avortement. Elles ont immédiatement convoqué la personne concernée afin de l’entendre et d’instruire le dossier. La personne sera entendue afin d’éclaircir le statut de cet écrit et l’usage éventuel qui en est fait dans le cadre de son enseignement.

Quelle que soit l’issue de l’instruction, le droit à l’avortement est inscrit dans le droit belge et la note dont l’UCL a connaissance est en contradiction avec les valeurs portées par l’université. Le fait de véhiculer des positions contraires à ces valeurs dans le cadre d’un enseignement est inacceptable.

L'objet du délit, ou plutôt du crime contre les valeurs de l'université catholique de Louvain :

• Voir les informations et l'analyse de Jeanne Smits.

Commentaires

  • Le pape François doit aussi être convoqué et jugé. C'est une chose qu'il a répétée maintes fois sans être inquiété. Au moins sur ce point, il suit la Doctrine de tous les Papes et des Actes du Concile!

  • jugé par qui, sinon par le Père Eternel ?

  • Affaire à suivre, en tout état de cause: j'ai été convoqué ce jeudi après-midi pour m'expliquer devant les gens qui décident ici à l'Université. Priez donc que je ne me dérobe pas devant les loups, comme disait Benoit XVI!
    Mais je ne suis pas très inquiet: au jugement dernier, ce ne sont pas les autorités universitaires qui me jugeront :-)

    Au passage, j'en profite pour vous dire tout le bien que je pense des réflexions passionnantes que vous nous livrez bien souvent dans ce blog. J'aime particulièrement les observations sur les traductions bibliques, n'hésitez pas à en partager davantage!

  • Bravo Monsieur !!
    Vous savez certainement ce que décaler les Papes "modrenes" sur le sujet de l'Assassinat des enfants dans le sein de leurs mères .
    Si vous avez besoin d'un avocat costaud prenez contacte avec Grégor Puppinck, il saura vous aidez à construire votre défense, puisqu'il plaide à la CEDH, sur ce sujet précisément.

  • Je suis admiratif de votre courage, cher Monsieur. Que l'Esprit Saint vous inspire devant ce tribunal d'université "catholique".

  • Je suis très honoré que vous soyez parmi mes lecteurs.
    Merci et courage. Mais puisque vous osez vous afficher chez moi en ce moment, je crois que vous n'avez guère besoin de mes encouragements.
    Alors simplement bravo.

  • Cher Monsieur Mercier
    Vous nous donnez une belle leçon de courage! Tenez-nous au courant des suites: avez-vous du soutien de la part de vos collègues et étudiants? De la part des associations de défense de l'enfant à naître?
    Hélas, l'UCL n'est pas la seule à cesser d'être catholique, en France, ce n'est pas mieux.
    Tous ces fanatiques de la culture de mort qui n'ont que les mots "droit", "tolérance", "ouverture d'esprit", "liberté d'expression" montrent leur hideux visage de totalitaires haineux. Si l'avortement est un droit (pas pour le bébé, pour lui, c'est une obligation), alors la pédophilie aussi, puisque moins grave. L'apostasie des élites est lamentable et sombre dans des justifications de pharisiens complétement illogiques. Une minorité pro-mort tient en échec une majorité de mollassons. Merci de ne pas être un mollasson et donnez le maximum de publicité à cette affaire en mettant au pied du mur les autorités catholiques. La gestapo de l'UCl pourrait prendre peur si l'affaire prend de l'ampleur. Ne vous laissez pas diaboliser. Ce sont eux les démons. Que St Benoît vous protège.

  • Bravo et bon courage cher monsieur.
    Nous allons prier pour vous. Puis je vous suggère deux pistes ?
    Primo la liberté universitaire protège la liberté d'expression des enseignants ...
    Secundo l'humour : demandez à vos juges ce que peut bien signifier le mot de "Catholique" dans la dénomination de votre université...

  • Nos prières et nos voeux vous accompagnent.

  • @Stéphane Mercier véritable bombe votre honorable texte en Belgique pire même que la question royale. Je pense personnellement que votre contrat ne sera pas renouvelé, j'espère que vous aurez rapidement une autre opportunité à la hauteur de votre courage. La Belgique n'est pas le monde sachez le et le monde peut vivre sans la Belgique par conséquent vous aussi. Mais votre texte vraisemblablement va permettre aux dirigeants de cette UCL de pouvoir procéder à l'élimination tant attendue par eux de la lettre « C », car il ne fait aucun doute que ce « C » leur donne de l'urticaire depuis longtemps.
    Personnellement bravo petit « David ».

  • je partage entièrement ce point de vue, et je pense que nos responsables catholiques et spécialement ,notre pape serait bien inspiré d' adopter cette position, pauvre Eglise .

  • Mon OPINION c'est que l'avortement est un DES ASSASSINATS !!! ASSASSINATS qui se transforment en génocide
    Bravo et vive Mr MERCIER

  • Les masques tombent... Aujourd hui il est difficile de soutenir que les institutions qui ont bénéficié de l'aggiornamento de Vatican II sont plus fidèles à la Foi catholique que ceux qui l'ont refusé...ou l'ont appliqué a minima ...

  • (Cher Monsieur Mercier, seriez-vous apparenté avec le cardinal Mercier?)

  • Gloire à Mr. Mercier ! Enfin quelqu'un qui OSE parler vrai sans tenir compte des conséquences...

    L'Église de Bergoglio va à vau-l'eau, il n'y a plus de chef, les hérétiques tiennent impunément le haut du pavé, et que disent l'évêque du coin et ses "frères en Jésus-Christ" ?

    Vivement le prochain Pape qui remettra de l'ordre dans l'Église et adressera une encyclique bien sentie quitte à ce que les Daneels, Kasper, Marx s'en aillent au diable avec fracas même en entraînant tout ou partie de la partie pourrie de la Catholicité. Au moins les choses seront plus claires et l'Église retrouvera ses fidélités même si elle doit perdre la moitié de ses membres.

  • Je suppose que, par fidélité à l'enseignement constant de l'Eglise, les évêques belges vont monter au créneau pour défendre la position de Monsieur Mercie. Qu'il soit remercié de son courage Prions pour lui.

  • Vous comptez sur les évêques de Belgique ?
    Nooon.
    Vous ironisez ? Vous avez bien raison.

  • L’avis de 7 évêques français sur le sujet :

    Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort de France
    Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon
    Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron
    Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes
    Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio
    Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon
    Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban

    www.famillechretienne.fr/politique-societe/bioethique/avortement-le-droit-a-l-avis

  • Dans ce pays devenu très communautaire, il est bon de rappeler qu'il y a communion d’esprit entre les chrétiens et les musulmans en ce qui concerne l’avortement.

    Du côté chrétien, l’âme apparaîtrait, selon des révélations faites à Maria Valtorta (tome 3 p° 383 du livre L’Evangile tel qu’il m’a été révélé) que quand le foetus est déjà formé. Se souvenir qu’au terme des deux premiers mois de grossesse, l’embryon ne mesure que 30 mm. Ce n’est qu’à partir du 3ème mois que l’embryon devient foetus, c’est à dire que l’embryon prend forme humaine.

    Du côté musulman, un certain nombre de Hadiths authentiques où sont détaillés les différentes étapes du développement embryonnaire, le Prophète Mahomet affirme que l’âme est insufflée (« nafkh our roûh ») dans le fœtus au terme du quatrième mois de grossesse (120 jours). C’est pour cette raison que les savants musulmans considèrent unanimement que, passé la limite de quatre mois (120 jours), l’avortement est strictement interdit et assimilé à un crime.

    Cependant, si le fait de conserver ce fœtus met la vie de la mère en danger, et qu’il ne soit pas possible de la sauver sans le retirer, dans ce cas, certains oulémas affirment que l’avortement est toléré, même si la vie a déjà été insufflée, en vertu de la règle en Islam, qui veut que, lorsqu’on est obligé de choisir entre deux maux, on doit opter pour le moindre des deux.

    Cela dit, même avant que l’âme lui soit insufflée, avorter sans véritable raison est aussi un crime, aussi bien chez les Chrétiens que les Musulmans.
    http://muslimfr.com/lavortement/

  • @ahmed:
    Pour info « Maria Valtorta (tome 3 p° 383 du livre L’Évangile tel qu’il m’a été révélé) » n’a « jamais » établie de doctrine chrétienne (qui n’est que catholique) qui elle prétend le contraire.
    Par ailleurs j’estime que vous auriez été plus avisé de faire le lien entre la pensée musulmane et la pensée juive, car manifestement le lien est évident même dans la conception de l’avortement. Comme les juifs précèdent les mahométans il est évident que Mohamet a été formé par un juif, cela ne fait aucun doute, votre « Sion » ici (et aussi pour le reste) est commun.
    1) — version musulmane — « Du côté musulman, un certain nombre de Hadiths authentiques où sont détaillés les différentes étapes du développement embryonnaire, le Prophète Mahomet affirme que l’âme est insufflée (« nafkh our roûh ») dans le fœtus au terme du quatrième mois de grossesse (120 jours). C’est pour cette raison que les savants musulmans considèrent unanimement que, passé la limite de quatre mois (120 jours) » ceci est la simplification de la conception juive en deux étapes.
    1)— version juive – étape 1: Le Talmud énonce dans un passage sur les règles sacerdotales que le fœtus « est considéré n'être simplement que de l'eau » jusqu'au quarantième jour. étape 2 : Selon La Mishna, l'avortement peut avoir lieu jusqu'au point de yatza rubo c'est-à-dire que la plus grande partie de l'enfant soit « avancée ». Les commentateurs interprètent cette expression en se référant au temps écoulé d'une demi-période de gestation (quatre mois et demi)
    2) — version musulmane — « Cependant, si le fait de conserver ce fœtus met la vie de la mère en danger, et qu’il ne soit pas possible de la sauver sans le retirer, dans ce cas, certains oulémas affirment que l’avortement est toléré, même si la vie a déjà été insufflée, en vertu de la règle en Islam, qui veut que, lorsqu’on est obligé de choisir entre deux maux, on doit opter pour le moindre des deux.

 »
    2) — version juive – « Si une femme a un accouchement difficile, on peut supprimer le fœtus dans l'utérus et le sortir membre par membre, car sa vie vient avant celle du fœtus. »
    Juif comme musulman applique ici le principe du rodef ou du poursuivant, qui permet de tuer préventivement quelqu'un s'apprêtant à tuer une personne.
    Par ailleurs juif et musulman ont ceci de commun qu’un embryon n'est pas considéré comme une personne entièrement viable (juif :bar kayyama), mais plutôt comme un être de « viabilité douteuse » (juif :Niddah 44b).
    Conclusion : qui a inspiré l’autre : juif ou musulman ? Pour le chrétien qui n’est que catholique c’est Jésus le « stigmatisé » et membre de la « TRINITE » c’est à dire « trois » personnes dans « une même substance » qui elle est « uniquement Divine » c’est tout différent et rien à voir avec les autres. Juif et musulman voit un « dieu » sans substance nous nous connaissons « l’unique substance » de « Dieu » par Jésus-Christ qui nous l’a révélé. Un « dieu » sans substance n’est pas un « dieu » c’est une « idée relative ».

  • @Onclin
    Je ne suis pas érudit mais j’essaye de garder une certaine logique. Vous oubliez ici tout simplement de préciser que si l’avortement a été condamné par l’Eglise Catholique fermement au concile d'Elvire (305/306), c’est plus selon une conception qu’ « Il est déjà un homme, celui qui doit le devenir ». Mais que la question du moment de la création de l’âme chez le bébé, ainsi que celle connexe de savoir s’il faut considérer le fœtus comme un être humain à part entière ont été très longuement débattues, et ce dès les pères de l’Eglise. C’est même la thèse médiate (création différée) qui a le plus longtemps prévalue.
    D’abord la thèse Aristotélicienne « quarante jours pour les garçons, et quatre-vingts jours pour les filles ». Saint Jérôme fut aussi très explicite. Idem chez Thomas d’Aquin : « dans la génération de l’homme existe d’abord ce qui a vie puis un animal et en dernier lieu l’homme ». Et puisqu’on a déjà abordé les mystiques, comment ne pas évoquer Hildegarde de Bingen (également docteur de l’Eglise) qui dans une vision vit une sorte de chalumeau doré descendre depuis un losange figurant la trinité jusqu’au cœur de l’enfant, lequel « par l'ordre secret et la volonté cachée de Dieu reçoit l'esprit dans le ventre maternel à l'instant adapté et fixé justement par Dieu »
    Ce n’est que depuis Pie IX (1869) que la thèse de l’animation immédiate semble prendre le dessus, et encore celle-ci n'est pas « de fide ». Le CEC (1992) indique lui sobrement que « Dès sa conception, l’enfant a le droit à la vie » et « Puisqu’il doit être traité comme une personne dès sa conception, l’embryon doit être défendu dans son intégrité, soigné et guéri comme tout autre être humain. » Vous noterez le « comme ».

    Sinon et pour ma curiosité, pourriez-vous expliciter pourquoi le Dieu des juifs (donc le nôtre je ne comprends pas ce reniement de nos origines ni l’héritage de l’Ancien Testament) et celui des musulmans est « sans substance » et donc un « Dieu relatif ».

    @Ahmed
    Je vous félicite pour votre connaissance de l’œuvre de Maria Valtorta, elle ne peut que vous enrichir spirituellement.

  • @Catho1728 08h26: « donc le nôtre je ne comprends pas ce reniement de nos origines ni l’héritage de l’Ancien Testament » vous faites erreur ce n'est pas le catholique qui nie l'Ancien Testament, mais le juif lui-même qui l'a renié en tuant « la substance de Dieu » à savoir la personne du Christ, c'est tout différent ne pas inverser. Ne pas l'avoir reconnu c’est ne pas (re) connaître la « justice » de Dieu et cela n'est rien d'autre que renier l'Ancien Testament (Talmud) Saint Paul nous le dit « Les juifs ont du zèle pour Dieu, mais de zèle mal éclairé. Ne connaissant pas la justice de Dieu, et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la justice de Dieu. C’est qu’en effet la fin de la Loi, c’est le Christ pour la justification de tout homme qui croit. Or “un zèle mal éclairé” n’est rien d’autre qu’être dans les ténèbres de l’erreur.
    C’est pour cela que le Judaïsme est devenu une secte, car établissant par ces mêmes livres une doctrine qu'elle a choisie de son autorité privée puisque n’ayant pas reconnu le Christ et son Évangile. Ainsi leur doctrine ne repose pas sur l’autorité du Talmud auquel cas ils auraient reconnu la “substance” de Dieu fait homme, mais d’une interprétation toute personnelle et variable du Talmud. Vous devez savoir aussi que la conséquence de cela c’est la diversité des courants juifs un peu à la manière des mille sectes protestantes. Ainsi il n’y a pas chez les juifs “la” vérité, mais leur vérité individuellement constituée au travers de la multitude de leurs sectes (ashkénaze, orthodoxe, conservative [Massorti], réformé).
    Par les faits évidents de la grande ressemblance des textes juifs et mahométans, je conclus que la formation de Mahomet s’est faite à l’école judaïque et non l’inverse, selon moi, Mohamed est le premier représentant d’une nouvelle forme de rabbin ou de rabbinisme.
    Les juifs ayant “un zèle mal éclairé” et par conséquent les musulmans aussi, ils sont dans les ténèbres de l’erreur, ainsi leur dieu est sans substance et devient donc un “dieu relatif” sorte “d’idéalisme sans structure substantiel”. N’oubliez jamais que les juifs ont “tué” aussi tous les prophètes et si Mohamed avait été aussi un prophète il l’aurait aussi tué, preuve que c’est un rabbin d’une nouvelle forme. Par contre les juifs ont été surpris par ce rabbin qui les a pris en tenaille.

  • Onclin

    L'islam ne vient pas directement des juifs. Mais des judeo-nazaréens. Ces derniers étaient des juifs convertis au Christ. Mais ils furent vite dévoyés pour des raisons politiques. C'est ainsi que pour eux, Jésus ne pouvait pas être mort sur la croix. Il ne pouvait pas être non plus Fils de Dieu. Cette incompréhension s'est retrouvée ensuite dans l'Islam, puisque c'est un copié/collé ! La charia est ainsi à 90% copiée sur ces judéo-nazaréens. Et cette idée juive de dominer un jour le monde, vous l'avez de facto aussi avec Mahomet. Aujourd'hui, Israël soigne dans ses hôpitaux les blessés d'Al nosra. Et encore ces derniers jours, l'aviation israélienne est allée bombarder les Syriens.
    http://www.presstv.ir/DetailFr/2017/03/18/514830/Pourquoi-Isral-a-frapp-Palmyre
    Ne jamais oublier ce qu'expliquait le rabbin Ron Chaya lorsqu'un étudiant lui demanda comment cela pouvait être possible qu'ils deviennent les maitres du monde ?
    https://www.youtube.com/watch?v=OPgOswEei_g
    https://www.youtube.com/watch?v=Pg2XgKEHAlE
    Le Grand Remplacement qui se passe en Europe n'est pas sans raison ! C'est la préparation du fameux combat de coqs prophétisé depuis longtemps.

  • @ahmed 22h04: Personnellement vu que le judéo-nazaréisme est une théorie, un concept moderne trop récent et reposant sur une base trop étroite je ne remets pas votre raisonnement en cause mais je trouve cette théorie organisée en système inversé "de l'effet au cause" en somme, puisque l'Islam existe (effet) on "organise" le raisonnement des causes. Mais quoi qu'il en soit on peut observer que le juif véritable critique très peut le musulman et le musulman ne critique pas le juif mais bien le sionisme, c'est tout différent et même les juifs orthodoxes aussi condamnent le sionisme mais pas l'islam. Cela est très clair.

  • A noter la très courageuse attitude du roi Baudouin de Belgique, qui le 3 avril 1990, s’est mis en « impossibilité de régner. » Il a affirmé que sa conscience ne lui permettait pas de signer le texte sur l’avortement qu’il considère comme un crime sur le plus faible des innocents. Il abdique pour une durée de 36 heures. Dans la nuit du 3 au 4 avril le roi se fait mettre en « impossibilité de régner », selon l’article 92 de la constitution du pays. C’est un fait unique dans l’histoire des monarchies constitutionnelles et le plus beau témoignage de foi catholique d’un homme d’état au XXe siècle. Le 3 mai suivant, l’épiscopat belge fait une déclaration qui appuie ce geste courageux et apostolique du monarque.

  • Le roi Baudoin aurait mieux fait d'abdiquer, cela aurait eu un grand retentissement, alors que ce "congé" de 36 heures à permis la signature de la loi criminelle et permis que la culture de mort s'aggrave en Belgique. Il en aurait appelé au peuple, la loi ne passait pas, car c'était un roi très aimé des Belges. Les véritables Belges pas les gauchistes et autres socialo-communistes.

  • @ Dauphin:

    Le Roi était prêt à abdiquer. Si les chambres avaient refusé de voter la fin de l'impossibilité de régner (artifice tarabiscoté imaginé par des constitutionnalistes...), le Roi aurait été jusqu'au bout. Son abdication aurait eu, cela a été dit, un retentissement mondial, dont la maçonnerie, très représentée au parlement (il existe une fraternelle des loges), ne voulait pas entendre parler.

  • Bravo pour votre courage et pour la défense de la Liberté !!! Nous prions pour vous monsieur Mercier.

  • Le texte de Monsieur Mercier mérite d'être lu, parce que l'argumentation qu'il développe est implacable. C'est la raison qui sert de fondement. Nous, catholiques, savons bien que la transcendance justifie la défense de la vie à naître... mais Monsieur Mercier offre ici une réflexion qui trouve toute sa place dans une université, à moins de dresser des frontières à l'exercice de l'intelligence, ce qui serait un comble, particulièrement dans ce genre d'endroits...

    Alors l'Université catholique de Louvain doit être cohérente avec elle-même. D'abord, Monsieur Mercier se défendra, et son texte doit circuler. Parce qu'il se trouve qu'en Belgique, même dans La Libre, journal jadis catholique, la presse mainstream est prompte à accuser, mais sans permettre au lecteur de se faire une opinion sérieuse sur le fond.

    http://www.lalibre.be/actu/belgique/un-charge-de-cours-qualifie-l-avortement-de-meurtre-plus-grave-que-le-viol-l-ucl-reagit-58d125f5cd705cd98e143a2d

    Assez d'hypocrisie. Si l'UCL ne supporte plus la doctrine de l'Eglise, qu'elle le dise et qu'elle retire le C.

    Il est un autre procès auquel cette sombre histoire nous fait penser, celui de Notre Seigneur. Et cette parole en particulier m'est venue à l'esprit: ""Si j'ai mal parlé, prouve ce qu'il y a de mal; et si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu?"

    Prions pour que l'Esprit saint assiste ce fidèle témoin.

  • @Philippe "Et cette parole en particulier m'est venue à l'esprit: ""Si j'ai mal parlé, prouve ce qu'il y a de mal; et si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu?" Magnifique votre rappel, c'est vraiment cela pour Monsieur Mercier!

  • Mgr de Kessel est "Grand Chancelier" de l'UCl. Je crierai au miracle s'il osait défendre M Mercier. Il ne ferait que son boulot de catholique. Mais comme sa première mesure a été de liquider la fraternité des Sts Apôtres, je doute qu' il ait une attitude "juste" dans cette affaire.
    Pourra-t-on écrire dans quelques semaines:
    "n'écoutant que son courage qui ne lui disait rien du tout, Mgr de Kessel se hâta de ne pas intervenir"?
    Nous attendons de M Mercier le récit de son "entretien" avec les "autorités" de l'UCL. Est-ce que les Flamands de KU Leuven sont autant pro-mort? Un lecteur belge peut-il nous éclairer là-dessus?

  • Pour info: l'université catholique de Louvain http://www.lalibre.be/actu/belgique/propos-polemiques-sur-l-avortement-l-ucl-suspend-l-enseignant-58d55422cd708bad3cd84fdb

  • Pour info (vu sur le site BELGICATHO) à ceux qui veulent faire un geste concret et s'engager contre la culture de mort prônée actuellement ; une pétition pour soutenir Stéphane Mercier :

    http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/25/une-petition-pour-soutenir-stephane-mercier-5925324.html


    PÉTITION AUX AUTORITÉS DE L'UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LOUVAIN
    Désavouer le Pr Mercier c'est renoncer à témoigner la foi chrétienne dans le monde !

    NN.SS. Joseph de Kesel (Grand Chancelier), Jean-Pierre Delville, Rémy Vancottem et Guy Harpignies, détenteurs du Pouvoir Organisateur,
    M. Jean Hilgers (Président du Conseil d'administration) et Pr Vincent Blondel (Recteur),

    Les soussignés souhaitent vous exprimer respectueusement leur étonnement et leur perplexité suite à la déclaration officielle de l'UCL se désolidarisant d'un texte de cours du Pr Stéphane Mercier qui ne fait qu'exprimer la position officielle de l'Église catholique en ce qui concerne l'avortement, qualifié de « crime abominable » par le Concile Vatican II.

    Pour réparer cette faute grave, nous vous demandons de faire publier un communiqué officiel déclarant qu'en tant qu'université catholique, l'UCL rejoint entièrement et unanimement les positions de son chargé de cours.

    Il en va de son intégrité propre et de la défense de son titre et de l'Institution qu'elle représente à travers celui-ci : l'Église catholique.
    Pour honorer son titre de catholique, l'UCL se doit de respecter, en effet, les critères fixés par le Pape S. Jean-Paul II dans sa Constitution apostolique sur les Universités Ex Corde Ecclesiae, elle-même basée sur la Déclaration sur l'éducation chrétienne Gravissimum Educationis du Bienheureux Pape Paul VI :

    Pour remplir sa vocation de recherche de la vérité, une université catholique doit faire en sorte que les disciplines enseignées et les recherches conduites gardent le lien essentiel avec la Vérité suprême qui est Dieu et assurer qu'elles soient utilisées pour le bien authentique des individus et de la société humaine ;

    Pour représenter effectivement une présence publique, durable et universelle, de la pensée chrétienne dans le monde de la culture et que ses étudiants puissent devenir de vrais témoins de la foi dans le monde, une université catholique doit rester fidèle au message chrétien tel qu'il est présenté par l'Église ;

    Pour contribuer réellement à l'agrandissement du trésor croissant de la connaissance humaine, les professeurs d'une université catholique doivent s'efforcer de « situer le contenu, les objectifs, les méthodes et les résultats de la recherche de chaque discipline dans le contexte d'une vision cohérente du monde » et « être des témoins et des éducateurs d'une vie chrétienne authentique, qui manifeste l'intégration réalisée entre foi et culture, entre compétence professionnelle et sagesse chrétienne ».

    C'est précisément cette vocation d'une université catholique que le Pr Stéphane Mercier s'est efforcé de respecter dans ses cours et c'est par cette fidélité qu'il est aujourd'hui jeté dans la tourmente, avec la connivence trouillarde de son propre employeur, l'Université Catholique de Louvain.

    En désavouant le Pr Mercier, l'UCL se désavouerait elle-même et mériterait le dur avertissement de Notre-Seigneur aux Apôtres : « Vous êtes le sel de la terre; mais si le sel s'affadit, avec quoi le salera-t-on ? Il n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors pour être foulé aux pieds par les hommes. » (Mt, 5, 13).

    SIGNER LA PETITION en allant sur le site belicatho par ce lien

    http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/25/une-petition-pour-soutenir-stephane-mercier-5925324.html

    ou directement sur le lien suivant :

    https://www.e-petitions.org/

    A faire suivre sans modération... MERCI pour eux

  • Voici un lien renvoyant à une pétition de soutien:

    http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/25/une-petition-pour-soutenir-stephane-mercier-5925324.html

Écrire un commentaire

Optionnel