Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toni le Tampon

Toni_the_Tampon_810_500_55_s_c1.jpg

« Je suis avec les menstruateurs (sic) de tous les genres », dit le tampon périodique.

C’est « Toni le Tampon ». Personnage d’un album de dessins à colorier, pour les petits enfants. L’album est intitulé « Les aventures de Toni le tampon », accompagné de ses amis Marine la Coupe menstruelle, Sébastien l’Eponge, et Patrick la Serviette périodique.

Toni le Tampon vient donc en aide aux « menstruateurs » de tous les genres. Puisqu’on peut être du genre masculin en ayant un sexe de femme et donc des menstrues, comme l’auteur de l’album le fait savoir à ceux qui osent critiquer son œuvre.

Toutefois on ne voit pas comment Toni le Tampon peut aider un homme de genre féminin, ni un homme de genre masculin…

On ne voit pas surtout quels parents dégénérés peuvent donner un tel album à leurs enfants.

Commentaires

  • "Toutefois on ne voit pas comment Toni le Tampon peut aider un homme de genre féminin, ni un homme de genre masculin…" Je vais vous apprendre un "bonne" nouvelle. Sachez monsieur Daoudal que le tampon n'est plus seulement réservé aux "vraies" femmes en effet l'anus des homosexuelles a, avec eux, deux fonctions la première naturel et la seconde étant la sodomie or l'anus n'est pas adaptée à la fonction de sodomie si bien que les homosexuelles se font opérer l'anus afin de la rendre plus apte à ce type de pratique, mais cela a comme conséquence que l'homme homosexuelle devient en partie incapable de retenir les gaz et les matières fécales à cause de l'intervention spécifique chirurgicale, ainsi ils doivent recourir aux tampons qu'ils doivent se mettre dans l'anus pour parer à ce type de problème, le tampon sauve donc leur capacité à rester en société sinon bonjour les dégâts. Par ailleurs les fabricants de tampon ont vu leur chiffre d'affaire augmenté rien que par cette usage, comme quoi cela sert toujours à quelqu'un la perversion des sens. Cela je le sais de source certaine.

  • L'humanité pervertie a péri lors du Déluge, sauf 4 couples.
    Sodome et Gomorre ont disparu dans le feu. Par l'idolâtrie qui mène à la perversion absolue. Notre époque est encore pire que du temps de Noé ou Loth. Que les "tamponneurs" se considèrent comme prévenus et relisent les Evangiles. On y parle d'eux.

  • Certains jours, je suis pressé que le bon Dieu appui sur le bouton !

  • Bon, je débarque un peu, mais j'ai du mal à comprendre l'objet de votre article.... Et surtout pourquoi vous le mettez dans une rubrique "culture de mort"...

  • L'idéologie du genre fait partie de la culture de mort puisqu'elle "déconstruit" l'identité sexuelle. C'est une idéologie anti-humaine, comme l'avait bien vu Jean-Paul II avant tout le monde.

    Cela dit, si vous trouvez normal qu'on fasse colorier ce genre de dessins par des enfants et qu'on leur dise que le tampon menstruel est aussi pour les femmes qui se disent des hommes, il est clair que je ne peux rien pour vous.

  • Je ne sais pas vous, mais je pense qu'il y a des abus qui devraient être sanctionnés par la loi. Il y a un dispositif, la loi du 16 juillet 1949, modifiée en 2011, qui prévoit l'interdiction de publications (livres ou revues) de nature à nuire à "l'épanouissement physique, mental ou moral de l'enfance ou la jeunesse". Mais qui se soucie encore d'appliquer les lois?

Écrire un commentaire

Optionnel