Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Décriminaliser"

Diana Johnson, député travailliste militante de la culture de mort, a lu le 13 mars à la Chambre des Communes une motion dite « 10 minute rule » visant à décriminaliser l’avortement en Grande-Bretagne.

L’avortement est toujours théoriquement un crime en Grande-Bretagne. Il est néanmoins permis jusqu’à la 24e semaine en cas de grave danger pour la santé physique ou morale de la mère (ou en cas de risque substantiel que l’enfant souffrira d’une grave infirmité). En pratique toute femme qui veut avorter doit seulement avoir l’autorisation de deux médecins, lesquels la donnent automatiquement au prétexte que la vie de la femme est plus en danger quand elle est enceinte…

La motion « 10 minute rule » est une proposition de loi surnuméraire que tout député peut défendre aux Communes : il a dix minutes pour convaincre. A la suite de quoi il y a (ou non) un vote : 172 députés contre 142 ont voté pour que la proposition suive son cours. En général ces motions viennent ensuite en deuxième lecture, sont alors publiées… et disparaissent dans un tiroir, parce qu’elles passent après les autres textes et que la Chambre n’a jamais le temps de les examiner. Il s’agit en fait d’un moyen d’attirer l’attention sur un sujet. Et ici de relancer le « débat » sur l’avortement afin d’aboutir à la décriminalisation de l’avortement.

Il s’agit d’une offensive coordonnée avec l’Association médicale britannique qui a publié en même temps un texte intitulé Décriminalisation de l’avortement, donnant trois possibilités pour une évolution de la législation :

- une décriminalisation totale (jusqu’à la naissance) ;

- une décriminalisation totale assortie d’une recriminalisation lorsque l’avortement est pratiqué par une personne non qualifiée (sic) ;

- une décriminalisation sélective (jusqu’à 28 semaines).

Tout ceci ne concerne pas l'Irlande du Nord où l'avortement est, réellement, comme il se doit, un crime.

Commentaires

  • John Leary ! Extrêmement étonnant ce qu'il écrivait en 1999 (voir le dernier commentaire de l'article) :
    https://effondrements.wordpress.com/2012/10/11/quand-les-religions-attendent-le-meme-messie-jesus/comment-page-2/#comment-19209

    John Leary est un protestant, àpart d'avoir confondu JPII à Benoit XVI, tout le reste me semble bien vu !

  • Je me souviens m'être pris le bec avec des catholiques irlandais parce que le Sinn Fein, parti politique de l'IRA, avait reproché à Jean Marie Le Pen d'être proche à bruxelles de Ian Paisley, le leader unioniste nord irlandais, un furieux contre les catholiques mais absolument pro-life. Ils avaient du reconnaître que c'était vrai.
    Et pendant ce temps, les représentants républicains, nationalistes et catholiques, militaient pour l'avortement et le prétendu mariage homosexuel.
    La société de la république d'Irlande est mûre pour la légalisation de l'avortement, les seuls résistants seront les héroïques militants pro-life de Youth Defence, certains immigrés catholiques ou protestants. Au nord, en territoire occupé, les catholiques sont pro avortement quand ils soutiennent et votent Sinn Fein.

Écrire un commentaire

Optionnel