Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paul Ehrlich au Vatican

L’Académie pontificale des sciences et l’Académie pontificale des sciences sociales organise au Vatican, du 27 février au 1er mars, un colloque intitulé « L’extinction biologique ». Sic. Parmi les invités, Paul Ehrlich, l’homme du concept de surpopulation de la planète et de son remède : la contraception et l’avortement.

« On nous aurait dit cela il y a deux ou trois ans, personne n’y aurait cru, tous auraient ri », écrit Anne Dolhein qui apporte des renseignements précis sur le personnage.

Lifesitenews nous donne une citation du dernier livre de Paul Ehrlich, Hope on earth, a conversation :

Ainsi, vous avez des « craignant Dieu » qui tentent de maintenir leurs positions rigides, en particulier en essayant de contrôler la vie des femmes. Je considère que leur opposition rigide à quelque chose de si fondamental, si essentiel pour l'avenir de la vie sur Terre, que le contrôle de la reproduction, est aussi contraire à l’éthique que toute offense majeure à l'environnement, ou tout acte terroriste.

Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

Commentaires

  • « Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? » Oui bien sur le mercenaire. Ce pape aime les vrais ennemis de l'Église or « Qui se ressemble s'assemble » donc ce pape est aussi un ennemi de l'Église. C'est donc un mercenaire qui est au poste de commandement. Mais ici le loup ne fait pas fuir le mercenaire, mais c'est le mercenaire qui appelle délibérément le loup, cela la parabole ne l'a jamais envisagée. Donc cette situation n'est plus d'Église, nous entrons dans une nouvelle dimension, dans un nouveau paradigme celui de la glorification du mal.

  • Un premier signal fort avait été envoyé par la "glorification" de la part du Pape François d'Emma Bonino, l'avortueuse aux plus de 10 000 petites victimes, très investie également dans l'accueil des migrants (ce militantisme représentant la double face des partisans de la culture de mort). Une méthode artisanale d’avortement utilisée à grande échelle (la pompe à vélo) a fait de cette femme une criminelle en série, hissée par le pape François au rang des "grands" d'Italie. C'est à cela que l'on reconnaît les serviteurs de Satan : se hausser parmi les grands, pour mieux écraser les petits et les pauvres.

  • Hans Joachim Schellnhuber, membre du Club de Rome, réputé avoir rédigé une partie de "Laudato si" est un jeune disciple de Ehrlich. Il propage les mêmes bobards sur la surpopulation. C'est lui qui disait qu'il fallait réduire la population mondiale en dessous du milliard. Bien sûr, lui se comptait dans ce milliard, il ne faut liquider que les chrétiens et les pauvres, pas les "génies" de son espèce.
    Ehrlich, qui hait l'Eglise, se plaignait que "Laudato si" s'oppose à l'avortement et à la contraception. Mais pour combien de temps? Le pape aime beaucoup les ennemis de Dieu, mais je ne crois pas que ce soit pour les convertir....

  • Ennemis de l'Eglise dans l'Eglise ... et à la tête de l'Eglise, non pas comme Luther, qui s'est lui même jeté hors de "la grande Babylone" ?

    D’aucuns s’interrogent si ce pape est un « hérétique formel »
    et si tel est le cas
    Motus en velocior fin
    « Le mouvement accélère quand la fin est proche »

    Mais quelle est la « fin » dans ce cas ?

    http://www.onepeterfive.com/dr-lamont-likely-not-francis-formal-heretic/

    Cela justifierait, Monsieur Daoudal, que vous engagiez une grande vigilance sur ce qui se passe au Vatican, en dépit de la lassitude que vous avez parfois exprimée.

Écrire un commentaire

Optionnel