Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vox clara ecce intonat

Hymne des laudes de l’Avent, avec la traduction de Lemaitre de Sacy (dans les Heures de Port-Royal). En 2009 j’avais publié la traduction de Pierre Corneille.

La voici chantée par les moniales d’Argentan :
podcast

Vox clara ecce intonat,
obscura quaeque increpat:
procul fugentur somnia;
ab æthre Christus promicat.

Mens jam resurgat torpida
quae sorde exstat saucia;
sidus refulget jam novum,
ut tollat omne noxium.

E sursum Agnus mittitur
laxare gratis debitum;
omnes pro indulgentia
vocem demus cum lacrimis.

Secundo ut cum fulserit
mundumque horror cinxerit,
non pro reatu puniat,
sed nos pius tunc protegat.

Laus, honor, virtus, gloria,
Deo, Patri, et Filio,
Sancto simul Paraclito,
in sempiterna sæcula. Amen

Une éclatante voix résonne à notre oreille,
Un vif rayon frappe nos yeux.
Quittons l'ombre et la nuit, que tout homme s'éveille,
Jésus descend des cieux.

Qu'enfin l'âme abattue en sa langueur funeste
Espère après tant de travaux
Un nouvel astre brille, et sa flamme céleste
Doit guérir tous nos maux.

L'Agneau vient faire un don pour sauver les coupables
Que nul homme n'a mérité :
Allons, fondant en pleurs par nos cris lamentables
Implorer sa bonté.

Afin qu’étant armé des traits de sa colère
Au grand et redoutable jour,
Oubliant qu’il est juge, il nous montre en vrai père
Des entrailles d’amour.

Gloire au Père éternel, au Fils notre espérance,
A l’Esprit notre heureuse paix,
Qu’ils règnent en ce jour qui jamais ne commence,
Et ne finit jamais. Ainsi soit-il.

Écrire un commentaire

Optionnel